Jean-Louis Chorel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Louis Chorel
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
VilleurbanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Maîtres
Tombeau familial dont Jean Chorel (statuaire) au cimetière ancien de Villeurbanne.jpg
Vue de la sépulture.
Pierre Dupont et sa muse (1910), Lyon, le jardin de la Préfecture du Rhône

Jean Louis Chorel, né le à Lyon et mort le à Villeurbanne, est un sculpteur, statuaire et peintre français. Une place de Villeurbanne lui rend hommage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Statue équestre de Jeanne d'Arc (1928), dans le 6e arrondissement de Lyon.
statue de Pétrus Sambardier, jardin des Chartreux, Lyon (1er)
L'Amphore Monument aux morts de l'ancien cimetière de Villeurbanne

Né le , Jean (Louis) Chorel entre à l'école des beaux-arts de Lyon[a 1] dès 1892, vraisemblablement dans l’atelier de Charles Dufraine qui y est professeur de 1884 à 1901 et de Pierre Devaux (1865-1938) qui y enseigne entre 1897 et 1899. En 1898, il obtient le prix de Paris qui lui ouvre les portes de l'école des beaux-arts de Paris, où il est l'élève de Louis-Ernest Barrias, l’un des statuaires du cimetière du Père-Lachaise, et Jules Coutan. Il travaille alors dans un atelier de la rue de Vaugirard. Son premier envoi à la Société des artistes français est l’Éternelle lutte en 1903, qui obtient une mention au Salon et le prix Chenavard à l'École.

Il est sociétaire du Salon des artistes français et obtient des médailles aux salons de Paris en 1903 et 1907. Il emménage à Lyon en 1910 puis à Villeurbanne. Un médaillon qu'il a sculpté sur son ancienne maison a été installé sur un mur d'une résidence villeurbannaise au lendemain de sa mort.

Jean Chorel expose des peintures de paysages au salon d’Automne[1], dont deux sont exposées dans l’une des salles de la Société d’histoire de Villeurbanne.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gouttenoire 2000.
  2. [1]
  3. Ce bas-relief représente au centre le Christ en Croix avec le chanoine au pied, accompagné à gauche d'un soldat dans une tranchée de la guerre 14-18, au-dessus Jeanne d'Arc, à gauche en bas un semeur, au-dessus une maison de campagne. Il a été réalisé probablement en 1930 et est visible au Bureau diocésain de Bourg-en-Bresse.
  4. [2]
  5. LE MONUMENT AUX MORTS (1914-1918) DE VILLEURBANNE, AU CIMETIÈRE ANCIEN DE CUSSET, MONUMENT PACIFISTE.[3]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Gouttenoire, Dictionnaire des peintres & sculpteurs à Lyon aux XIXe & XXe siècles, Châtillon-sur-Chalaronne - Lyon, La Taillanderie, , 336 p. (ISBN 2-87629-222-X), p. 88
  • Inventaire des statues lyonnaises établi par la Direction des Affaires culturelles, par Gérard Corneloup, Bruno Thévenon, Isabelle Guédel. Notice de Bruno Thévenon dans Dictionnaire Historique de Lyon Patrice Béghain, Bruno Benoit, Gérard Corneloup, Bruno Thévenon, Editions Stéphane Bachès, Lyon, 2009.
  • Danielle Devinaz et Bernard Jadot (préf. Charles Hernu), Villeurbanne autrefois, Horvath, , 160 p. (ISBN 9782717105490), p. 81-82
  1. p. 81.

Liens externes[modifier | modifier le code]