Jean-Louis Chanéac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-Louis Chanéac
Présentation
Naissance
Avignon
Décès
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Architecte

Jean-Louis Rey dit Chanéac (-) est un architecte et peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1931, Jean-Louis Chanéac naît à Avignon et ses parents s’installent à Chambéry en 1948. Il sort premier de l’École du bâtiment de Grenoble en 1951.

Chanéac s’impose dès le début des années 1960 comme une figure majeure de l’architecture prospective[1]. En 1965, il rejoint le Groupe International d’Architecture Prospective formé par Michel Ragon, Yona Friedman, Walter Jonas, Paul Maymont, Ionel Schein, Georges Patrix et Nicolas Schöffer.

En 1969 ses travaux son récompensé par le Grand prix international d'urbanisme et d'architecture (Nombre d’or) décerné par Louis Kahn, Jean Prouvé, Bruno Zevi.

De 1971 à 1977, L'association Habitat Évolutif, composé de Pascal Haüsermann son épouse Claude Costy, Antti Lovag, Chanéac et Pascal Lemerdy, propose un nouveau centre urbain pour la commune de Douvaine. La place publique, la salle de fêtes dite la bulle et la place publique sont construites. Le projet restera inachevé par la défaite du maire Jacques Miguet en 1977. Les éléments construits sont remaniés ou détruits[2].

Il réalise quelques grands projets presque tous en Savoie : l'hôtel Le Cervolan (ex Cerf Volant) et le restaurant le DZ (Dropping Zone) à Voglans, le Forum de Saint-Jean-de-Maurienne (centre commercial et 72 logements HLM en 1982), le plan d’aménagement de Chambéry-Technolac en 1985, le plan de masse du site olympique d’Albertville en 1988, l'aménagement du centre de Val-d'Isère et réalisation d’Alpina Lodge, Latitudes 1989, les Carats de Val-d'Isère 1990, le lycée du Granier à La Ravoire-Chambéry 1993.

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Jean-Louis Chanéac, itinéraire d'un architecte libre, au CAUE du Rhône, Lyon. 1er octobre au [3]
  • Exposition hommage à Jean-Louis Chanéac, architecte insurgé, anciens Thermes nationaux, Aix-les Bains. 1er juillet au [4]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Architecture Interdite, Jean-Louis Chanéac, Éditions Du Linteau, 2005

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]