Jean-Louis Blèze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Louis Blèze
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Loulou Blèze-Pascau dit Jean-Louis Blèze, né le à Sarrouilles (Hautes-Pyrénées) et mort le [1] à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), est un humoriste français de la deuxième moitié du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de dessinateur Industriel à Tarbes, il succombe à sa passion pour la scène et aura plusieurs vies dans les arts du spectacle . Dès 18 ans il commence sa carrière au Pays basque dans l'orchestre du Casino de Biarritz où il est engagé après avoir été remarqué dans les traditionnelles fêtes de village de sa Bigorre natale, et du Béarn où il se produit durant l'été. « Monté » à Paris, il figure même comme danseur dans la revue de La Nouvelle Eve puis est à l'affiche de plusieurs opérettes de Francis Lopez en qualité de chanteur et comédien dont Viva Napoli aux côtés de Rudy Hirigoyen au Théâtre Mogador dans les années 1970 après avoir partagé la scène légendaire de l'Olympia avec notamment Jacques Brel au début des années 1960.

Il effectue de nombreuses tournées et accompagne les débuts des plus grands artistes de variétés de l'époque dont Dalida et Isabelle Aubret ses amies, Adamo, Pierre Perret, C. Jérôme, Stone et Charden, Michelle Torr, Gilbert Montagné ou Annie Cordy qui chanta « Faut pas pousser grand-mère dans les orties ».

Il poursuit sa carrière au fil des galas et des croisières internationales dont celle à bord du France en 1970 puis au sein des cabarets parisiens (Don Camilo, le Pénitencier, Chez ma cousine, Orée du bois etc.) en passant par les Théâtre des Deux Ânes et Lapin Agile de Montmartre, panthéons des chansonniers.

Sa carrière télévisuelle débute dès les années 1960 avec l'émission les 36 chandelles, puis Alors raconte et Eh bien raconte de Georges Folgoas sur TF1.

Guy Lux qui l'adorait le fit participer à toutes ses émissions dont il devint pensionnaire de Top club et Palmarès sur Antenne 2 en passant par les Jeux de 20 heures sur FR3 avec Jacques Capelovici dit « Maître Capello », avec lequel il partage l'amour des bons mots et des calembours, ce qui lui donne une notoriété à partir des années 1970 et jusqu'à la fin des années 1990. Dès 1987, sous le surnom de « Blaise », il participe à toutes les émissions de La Classe sur FR3 présentée par Fabrice. Il s'y distingue en incarnant le « cancre » de la classe : il est assis au fond de la salle, Fabrice le met régulièrement dehors. À la fin de chaque émission, il présente des blagues qui ne font volontairement rire personne et Fabrice lui donne la note la plus basse ou les téléspectateurs lui adressent des histoires courtes qu'il raconte à l'antenne en citant leur nom.

Diminué physiquement par une grave maladie qui le contraint à se retirer définitivement de la scène en 2003. Il meurt le à Boulogne-Billancourt, à l'âge de 85 ans[2]. L'annonce de sa mort a suscité de nombreux hommages et témoignages[3],[4].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1965 : Les carottes sont cuites (single)[5]
  • 1965 : Faut pas pousser (single)[6]
  • 1966 : La Fête à Neu-Neu (single)
  • 1990 : Le Cancre (single)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'humoriste Jean-Louis Blèze est mort », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. Décès de l'humoriste Jean-Louis Blèze, Le Figaro, 29 décembre 2012.
  3. « Mort de Jean-Louis Blèze, ancien "cancre" du petit écran - Culture - MYTF1News », sur MYTF1NEWS (consulté le ).
  4. « [Diaporama] Décès de Jean-Louis Bleze, », sur telestar.fr (consulté le )
  5. « Jean Louis Blèze- Les carottes sont cuites -1965 | Video Musique | Wat.tv », sur WAT.tv (consulté le )
  6. « Recherche : « bleze » - B&M », sur www.bide-et-musique.com (consulté le )