Jean-Joseph Rodolphe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Joseph Rodolphe, né le 14 octobre 1730 à Strasbourg, mort le 18 août 1812 à Paris, était un compositeur et théoricien français de la musique d'origine alsacienne[1].

Jean-Joseph Rodolphe utilise le trombone, probablement avant François-Joseph Gossec, dans son opéra Isaménor, présenté à la cour de Versailles en 1773[2].

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • Théorie d'accompagnement et de composition (vers 1785), à l'usage des élèves de l'école nationale de Musique, contenant l'origine des accords, divisée en deux classes, l'harmonie naturelle et l'harmonie composée, la basse fondamentale de chaque accord et des leçons de pratiques.
  • Solfège ou nouvelle méthode de musique (17??), divisée en deux parties, la première contient la théorie de cet art et la seconde les leçons avec basses et gradations nécessaires pour parvenir aux difficultés par Rodolphe. Paris, Le Duc, 168p plus planches.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les WP de langue anglaise, allemande et russe le donnent comme alsacien sans plus; celle de langue catalane comme français sans plus (Avril 2013)
  2. David M. Guion, The trombone : its history and music, 1697-1811. Volume 6 in the Musicology series. : XVIIe ‑ XIXe siècle : 1697-1811, New York and London, Gordon and Breach Publishers, Routledge,‎ 1988. (ISSN 2881242111, 9782881242113).

Source[modifier | modifier le code]

Éditions signés des éditeurs bibliothèque Fondation EJP.