Jean-Joseph Méallet de Fargues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Joseph Méallet de Fargues
BONNEFOY(1895) p1.317 De MEALLET, Comte de FARGUES (Jean-Joseph-Michel).jpg
Fonctions
Député
Maire
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 41 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Jean Joseph Méallet, comte de Fargues est un homme politique français né le à Vodable et décédé le à Lyon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d’une ancienne famille noble d’Auvergne, le comte de Fargues émigre en 1791. Il est rapidement enrôlé dans l’armée.

Son mariage en 1801 avec la nièce de Nicolas Fay de Sathonay lui permet de s’installer à Lyon et de s’insérer dans les milieux des notables locaux. Il commence alors son ascension en obtenant d’importantes responsabilités, notamment dans l’administration des hôpitaux.

Bien que profitant des opportunités offertes par l’Empereur, il demeure royaliste. Chargé par le comte d’Albon de négocier la capitulation de la ville en mars 1814, il témoigne, dans la foulée, son attachement au roi.

Par décret du 22 novembre 1814, de Fargues devient maire de Lyon. Il est installé le 21 décembre.

Au début de l’année 1815, Napoléon revient de l’île d’Elbe. Le maire de Lyon réagit immédiatement. Le 7 mars 1815, il fait afficher une proclamation dans laquelle il condamne Napoléon et réaffirme son attachement au roi. Quatre jours plus tard, une nouvelle déclaration du comte de Fargues est placardée : elle est, cette fois, en faveur de Napoléon ! En effet, Napoléon est entré à Lyon le 11 mars, sous les applaudissements de la foule et a exigé du maire cette déclaration. Cependant, cet opportunisme ne sert pas le maire qui demeure suspect aux yeux du pouvoir impérial. Il est remplacé le 30 avril 1815 par Antoine Gabriel Jars.

Avec la chute de l’Empire, Jars démissionne et de Fargues revient le 17 juillet avec une nouvelle déclaration remerciant le roi de lui rendre l’exercice de ses fonctions.

De son retour à la mairie à sa mort en fonction, le 23 avril 1818, le comte de Fargues œuvre surtout dans la répression à l’encontre des Bonapartistes.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]