Jean-Joseph Espercieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Joseph Espercieux
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Œuvres réputées

Jean-Joseph Espercieux, (Marseille, 22 juillet 1757, Paris, 6 mai 1840) est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d’un maître charpentier marseillais, à 17 ans, Jean-Joseph Espercieux s'établit à Paris pour étudier la pratique artistique, il est l'élève de Jacques-Louis David pour le dessin et de Charles-Antoine Bridan pour la sculpture. Il fréquenta aussi Jean Joseph Foucou, Pierre Julien et Philippe-Laurent Roland. Ardent républicain, il prend part à la Révolution et est nommé président de la Société Populaire et Républicaine des Arts.

Il expose régulièrement aux Salons depuis 1793. Il est choisi pour diverses commandes surtout après 1803 lorsqu'il obtient un atelier au musée des monuments français, hébergé dans l'ancien couvent des Petits Augustins, devenu, après la fermeture du musée en 1816, l'actuelle école des Beaux-Arts. Il sculpte le buste de Cicéron, une statue de Mirabeau et en 1810 le bas-relief La Victoire d'Austerlitz pour l'Arc de Triomphe du Carrousel ainsi que les bas-reliefs de la fontaine de la Paix

Sous la Restauration, il obtient encore des contrats publics, notamment la monumentale statue de Sully d'abord installée sur le pont de la Concorde en 1828.

Œuvres remarquables[modifier | modifier le code]

La statue de Sully
  • Buste de Cicéron, 1803, Château de Fontainebleau.
  • Attributs des victoire de l'Ouest, bas relief, intérieur de l'Arc de triomphe de l'Étoile.
  • La Victoire d'Austerlitz, 1810, bas-relief sur l'Arc de triomphe du Carrousel.
  • La Science, L'Agriculture, Le Commerce, La Paix et les Arts, quatre bas-reliefs sur la fontaine de la Paix, rue Bonaparte.
  • Femme grecque se disposant à entrer dans le bain, Musée Calvet d'Avignon.
  • La statue monumentale de Maximilien de Béthune, duc de Sully, commandée en 1827 et réalisée en marbre, a des dimensions impressionnantes : 4,30 m de hauteur plus un socle de maçonnerie enduit de ciment de 2,60 m, 1,64 de large à la base et 1,80 de profondeur, son poids approcherait les 15 tonnes[1]. Elle faisait partie d'une commande de Louis XVIII qui voulait honorer douze grands hommes de l’ancien régime. L’œuvre est installée sur le pont de la Concorde en 1828 devant le palais-Bourbon en 1828. En 1837, le roi Louis-Philippe Ier fait transporter les douze statues au château de Versailles, sur les balustrades de la cour d’honneur, entre les ailes des ministres, elles y restèrent jusqu'en 1931. Pour des raisons inconnues, il est décidé de les enlever, la ville de Rosny-sur-Seine (Sully était marquis de Rosny), accepte de se charger du déplacement et de l'installation de la statue à l'entrée de la commune. Elle est inaugurée le 14 juillet 1931.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :