Jean-Joseph-Stanislas-Albert Damas-Hinard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Joseph-Stanislas-Albert Damas-Hinard
Damas-Hinard écrivain (photographie tirage (...)Atelier Nadar btv1b53050681s.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Jean-Joseph-Stanislas-Albert Damas-Hinard, né à Madrid le et mort à Neuilly-sur-Seine le , est un historien français, spécialiste de l'hispanisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Espagne, il se spécialise très jeune comme hispaniste par des traductions en français, avec introduction et notes, d'œuvres classiques, tels, en 1835 A secreto agravio secreta venganza de Pedro Calderón de la Barca, le Cantar de mio Cid en 1858[1], le Romancero general d'Agustín Durán en 1844[2] ou encore le Quijote et une partie du théâtre de Lope de Vega sous le titre Nouvel art de faire des comédies: La belle aux yeux d'or, La découverte du Nouveau Monde, Les chefs d'œuvre du théâtre espagnol, traduction de dix drames, avec introduction et notes par Mesdames Hinard et notices sur la vie et les ouvrages de Lope, chez Gosselin en 1842.

En 1847, il entre au Collège de France comme successeur d'Edgar Quinet. Or ce dernier n'a pas été consulté, contre le principe qui veut que le titulaire d'une chaire soit nommé avec l'approbation de son prédécesseur. Ceci cause à Damas-Hinard quelques difficultés : le jour de sa première leçon (le 19 avril), il est hué[3].

Il devient en 1848 bibliothécaire du Louvre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Poème du Cid, texte espagnol accompagné d'une traduction française, des notes, d'un vocabulaire et d'une introduction, Paris, 1858
  2. Romancero général ou Recueil des chants populaires de l'Espagne. Romances historiques, chevaleresques, et moresques, traduction complète avec une introduction et des notes, Paris: Adolphe Delahays, 1844
  3. Jules Michelet, Journal, Paris, Éditions Gallimard, , p. 542-543.

Liens externes[modifier | modifier le code]