Jean-Jacques Subrenat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Jacques Subrenat
Jean-Jacques Subrenat.jpg

Jean-Jacques Subrenat en 2007.

Fonctions
Ambassadeur de France en Finlande (d)
-
Ambassadeur de France en Estonie (d)
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (76 ans)
Nom dans la langue maternelle
Jean-Jacques SubrenatVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Jean-Jacques Subrenat, né le 9 juin 1940, est un chercheur et diplomate français. Actuellement membre du NTIA IANA Functions' Oversight Transition Coordination Group (ICG)[Quoi ?], chargé de présenter, en principe à l'automne 2015, un plan pour le transfert de la supervision des fonctions IANA[Quoi ?] de l'Internet, fonctions exercées depuis l'origine par Washington. En décembre 2014, nommé membre du Conseil de coordination de l'Initiative NetMundial (NetMundial Initiative Coordination Council).

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir servi dans la Marine nationale française comme engagé volontaire de 1960 à 1963, il devient chercheur au CNRS en 1967, poste qu'il occupe jusqu'en 1971.

Par concours, il est admis en 1972 au Ministère français des affaires étrangères. Il sert à l'administration centrale à Paris (Centre d'analyse et de prévision, Cabinet du Secrétaire d'État aux affaires européennes, administration et personnel, Asie et Océanie, coopération, Amériques), et à l'étranger (Secrétaire d'ambassade à Singapour, Conseiller puis ministre conseiller à Tokyo). De 1978 à 1980, en détachement au ministère de l'Industrie, il met en place et dirige le Service des affaires internationales du Commissariat à l'énergie solaire (COMES), un organisme prédécesseur de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise d'énergie (ADEME).

De 1995 à 1998, il est ambassadeur, représentant permanent de la France auprès de l'UEO à Bruxelles. Il est ambassadeur en Estonie de 1998 à 2002 puis ambassadeur en Finlande de 2002 à 2005. En mai 2005, il assure l'intérim de la France au Conseil des gouverneurs de l'Asia-Europe Foundation (ASEF).

Retraité depuis 2005, il intervient dans des conférences et débats (défis d'avenir, gouvernance, Internet, relations internationales).

Il a été président du Conseil scientifique (2007-2010) de Institut Pierre Werner, tuteur à l'ENA (École nationale d'administration) à Strasbourg (2007-2009), Membre du directoire de l'ICANN (2007-2010), Conseiller spécial auprès du Conseil d'administration du Centre culturel et de rencontres Neumunster, Luxembourg (2009-2010) et, à ce titre, membre du directoire d'EUNIC (2009-2010). Membre du comité d'organisation et animateur, Dialogue culturel Europe-Chine sous l'égide d'EUNIC (Pékin 2009, Copenhague 2010, Shanghai 2011).

Membre de l'ALAC (At-Large Advisory Committee), comité de l'ICANN qui promeut l'intérêt général des usagers de l'Internet (2010-12, à nouveau 2012-14). Membre du Groupe de coordination pour le transfert de la surveillance des fonctions IANA (IANA Stewardship Transition Coordination Group, ICG) <ref>{{cite web|url=https://www.icann.org/stewardship |title=icann.org |publisher=icann.org |date=2014-10-22 |accessdate=2014-10-22}}</ref> . Membre du Conseil de coordination de l'Initiative NetMundial (NetMundial Initiative Coordination Council).

Publications[modifier | modifier le code]

  • Estonia, identity and independence, publié sous sa direction chez Rodopi, Amsterdam & New York, 2004 [1] (le même ouvrage est paru, sous son nom de plume A. Bertricau, en estonien puis en russe chez Avita, et en français chez L’Harmattan sous le titre "Estonie, identité et indépendance") ;
  • Écoutez cette musique de la forêt, une brève présentation du festival de musique de chambre de Kuhmo, publié par Kuhmon kamarimusiikin kannatusyhdists r.y., 2006 (ISBN 952-92-0564-3).

Articles, conférences[modifier | modifier le code]

brève sélection :

Liens externes[modifier | modifier le code]