Jean-Jacques Subrenat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Jacques Subrenat
Jean-Jacques Subrenat.jpg

Jean-Jacques Subrenat en 2007.

Fonctions
Ambassadeur de France en Finlande (d)
-
Ambassadeur de France en Estonie (d)
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (77 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Jean-Jacques Subrenat, né le 9 juin 1940, est un chercheur et ancien diplomate français. Membre du NTIA IANA Functions' Oversight Transition Coordination Group (ICG)[Quoi ?], qui a présenté, à l'automne 2015, un plan pour le transfert de la supervision des fonctions IANA[Quoi ?] du système des noms de domaine de l'Internet, fonctions exercées depuis l'origine par Washington. Membre du Conseil de coordination de l'Initiative NetMundial (NetMundial Initiative Coordination Council) de 2014 jusqu'à son achèvement en 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir servi dans la Marine nationale française comme engagé volontaire de 1960 à 1963, il devient chercheur au CNRS en 1967, poste qu'il occupe jusqu'en 1971.

Par concours, il est admis en 1972 au Ministère français des affaires étrangères (concours dit d'Orient). Il sert à l'administration centrale à Paris (Centre d'analyse et de prévision; Cabinet du Secrétaire d'État aux affaires européennes; administration et personnel; Asie et Océanie; coopération; Amériques), et à l'étranger (Secrétaire d'ambassade à Singapour; Conseiller puis ministre conseiller à Tokyo). De 1978 à 1980, en détachement au ministère de l'Industrie, il met en place et dirige le Service des affaires internationales du Commissariat à l'énergie solaire (COMES), un organisme prédécesseur de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise d'énergie (ADEME).

De 1995 à 1998, il est ambassadeur, représentant permanent de la France auprès de l'UEO à Bruxelles. Il est ambassadeur en Estonie de 1998 à 2002 puis ambassadeur en Finlande de 2002 à 2005. En mai 2005, il assure l'intérim de la France au Conseil des gouverneurs de l'Asia-Europe Foundation (ASEF).

Retraité depuis 2005, il intervient dans des conférences et débats (défis d'avenir, gouvernance, Internet, relations internationales).

Il a été président du Conseil scientifique (2007-2010) de Institut Pierre Werner; tuteur à l'ENA (École nationale d'administration) à Strasbourg (2007-2009); Membre du directoire de l'ICANN (2007-2010); Conseiller spécial auprès du Conseil d'administration du Centre culturel et de rencontres Neumunster, Luxembourg (2009-2010) et, à ce titre, membre du directoire d'EUNIC (2009-2010). Membre du comité d'organisation et animateur, Dialogue culturel Europe-Chine sous l'égide d'EUNIC (Pékin 2009, Copenhague 2010, Shanghai 2011).

Membre de l'ALAC (At-Large Advisory Committee), comité de l'ICANN qui promeut l'intérêt général des usagers de l'Internet (2010-12, à nouveau 2012-14). Membre du Groupe de coordination pour le transfert de la surveillance des fonctions IANA (IANA Stewardship Transition Coordination Group, ICG)[1] 2014-16. Membre du Conseil de coordination de l'Initiative NetMundial (NetMundial Initiative Coordination Council) 2014-16.

Publications[modifier | modifier le code]

Articles, conférences[modifier | modifier le code]

brève sélection :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « icann.org », icann.org, (consulté le 22 octobre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]