Jean-Jacques Sergent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Jacques Sergent
Piège à Con.jpg

PIÈGE À CON : In-12 oblong (16 x 20,5) de (14) ff. Tirage de 38 exemplaires’'. 2007

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
OrléansVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Jean-Jacques Sergent est un éditeur et un imprimeur typographe, né en 1945 et mort en 2011 à Orléans (Loiret).

Biographie[1][modifier | modifier le code]

Né le 22 avril 1945 à Orléans, Jean-Jacques Sergent se forme seul aux techniques de l’imprimerie traditionnelle aux plombs mobiles (communément appelée typographie) et au tirage de gravures (imprimeur en taille-douce). Son premier livre, un texte de Tristan Maya illustré par le peintre Roger Toulouse, date de 1969. D’abord installé sommairement dans son appartement et dans un garage, il aménage son atelier en 1973 à quelques kilomètres d’Orléans, à Cléry-Saint-André, ville qu’il habitera jusqu’à sa mort, le 13 août 2011 [2].

En dehors de quelques tirages semi-industriels en offset, la plupart des livres, mis en pages par lui, sont des tirages typographiques restreints (moins de cent exemplaires), composés à la main et souvent illustrés par des artistes contemporains. 349 livres sont sortis de son atelier, la grande majorité éditée par lui, sous son nom ou sous divers pseudonymes : Jean-Jacques Sergent a utilisé 30 noms différents pour signer ses éditions, en particulier Onciale, Fulbert, et Sergent-Fulbert[3].

Parmi les auteurs, Francis Blanche, Alphonse Allais, Éric Satie, Alfred Jarry, Henri Michaux, Louis Aragon, Blaise Cendrars, Samuel Beckett, figuraient à son catalogue. Parmi les illustrateurs, Claire Illouz[4], François Righi [5], Lionel Guibout[6], Marc Pessin[7], Shirley Sharoff[8], Dominique Aliadière[9], Gilles Ghez[10], Christine Gendre-Bergère[11]

Ses livres sont présents dans les départements de bibliophilie moderne ou les réserves des livres rares et précieux de nombreuses bibliothèques étrangères et françaises, dont la BNF[12], Sainte-Geneviève [13], Jacques Doucet[14], L'Arsenal[15] (Paris), la BPP et la bibliothèque Abbé Grégoire (Blois), les médiathèques d’Orléans, Tours, Lyon, Romorantin, Roubaix, etc.

Un fonds Jean-Jacques Sergent comprenant 200 livres composés par lui, et un millier de documents originaux est en cours de catalogage à la Bibliothèque Sainte-Geneviève[13] (Paris). Disponibilité pour la consultation publique courant 2014.

Bibliographie sur J.J. Sergent[modifier | modifier le code]

  • François Da Ros et Jean-Pierre Sueur. La Couleur des mots dans le corps du livre. Médiathèque d’Orléans, 1997. Catalogue d’exposition.
  • Alain de La Bourdonnaye et François de Boisseuil. De la Typographie, ou l’art d’aimer les mots. Bibliothèque Abbé Grégoire, Blois, 2005. Catalogue d’exposition.
  • Annie Schneider. Le Livre objet d'art, objet rare. Éd. La Martinière, 2008. (ISBN 978-2-7324-3756-9)
  • Art & Métiers du livre[16]. N° 275, novembre 2009. Stéphanie Durand-Gallet. L’Art d’aimer les mots. Important dossier sur J.J. Sergent[17].

Bibliographie sélective de livres édités, composés et imprimés par J.J. Sergent[19][modifier | modifier le code]

LE MOYEN D'OBTENIR UNE ÂME D'OISEAU : In-16 carré (14,8 x 14,8), (16) pp. Tirage de 64 exemplaires. 1995

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie écrite à partir d'éléments figurant dans "Jean-Jacques Sergent, soldat de plomb", édition Cent Pages & Bibliothèque Ste Geneviève, 2013.
  2. http://livreaucentre.fr/2011/08/deces-de-jean-jacques-sergent
  3. http://bibliotheques.ville-dunkerque.fr/flippingbooks/Insolites/files/search/searchtext.xml
  4. http://www.cillouz.com
  5. http://www.francois-righi.com
  6. http://data.bnf.fr/12468184/lionel_guibout
  7. http://www.marc-pessin.com
  8. http://shirleysharoff.free.fr
  9. http://jardinssecrets.wordpress.com/dominique-aliadiere
  10. http://www.gillesghez.com
  11. http://www.cgb-gravure.com
  12. http://data.bnf.fr/13546095/jean-jacques_sergent/#allmanifs
  13. a et b http://www-bsg.univ-paris1.fr
  14. http://www.bljd.sorbonne.fr
  15. http://www.bnf.fr/fr/la_bnf/sites/a.site_bibliotheque_arsenal.html
  16. http://www.art-metiers-du-livre.com
  17. http://www.art-metiers-du-livre.com/numero-275/fabienne-verdier-peintre-trait-signe/jean-jacques-sergent-l-art-d-aimer-mots.25963.php#article_25963
  18. Marie-Christine Sergent, Marianne Van Hirtum, Michel Picot, Jean-Gilles Badaire, Bernard Jiquel, François de Boisseuil, Éric Lefebvre, Valérie Joubert, Rémi Boinot, Jan Demeulenaere, Michel Vautier, Yves Peyré, Claire Illouz, Françoise Despalles, Marie-Christine Natta, Shirley Sharoff, Tita Reut, Justine Lefebvre, et François Righi. Catalogue des livres imprimés rédigé par Éric Lefebvre et Jean Réal
  19. Établie à partir du site de la BNF (http://data.bnf.fr/13546095/jean-jacques_sergent/#allmanifs) et du catalogue publié en 2013 par la Bibliothèque Sainte-Geneviève et les Éditions Cent Pages : "Jean-Jacques Sergent, soldat de plomb". Il s'agit de livres de bibliophilie moderne, au tirage restreint sur beaux papiers, édités quelquefois sous l'un de ses pseudonymes.