Jean-Jacques Marie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Jacques Marie
JJM Wikipedia.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique
Distinctions

Jean-Jacques Marie, né en 1937, est un historien français spécialiste de l'URSS.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est agrégé de lettres classiques, licencié d'histoire et diplômé en russe de l'Institut national des langues et civilisations orientales en 1961. Spécialiste de l'histoire soviétique, il a notamment rédigé des biographies sur Staline, Lénine et Trotsky. Il est considéré comme l’un des meilleurs spécialistes français de la Russie et de sa période soviétique[1].

Entré jeune en politique comme membre de l'aile gauche de la SFIO, il s'oppose à la guerre d'Algérie avec le célèbre vétéran de l'extrême gauche française Marceau Pivert, qui sera son mentor jusqu'à sa mort. Militant trotskiste depuis cette date, il a été membre de l'Organisation communiste internationaliste (OCI) de 1965 à 1981, puis du Parti communiste internationaliste de 1981 à 1991. Depuis 1992, il est membre du Parti des travailleurs[2].

Il est l'un des principaux animateurs du Centre d'études et de recherches sur les mouvements trotskyste et révolutionnaires internationaux (CERMTRI). Il est un collaborateur régulier de la revue L'Histoire et du magazine La Quinzaine littéraire.

Critiques[modifier | modifier le code]

Selon le journal Le Monde, son ouvrage « La Russie sous Poutine » (2016) constitue « une analyse des plus fines et des plus complètes de la Russie postsoviétique[1]. »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Présentation et annotation de Que faire ?, de Lénine, Paris, Seuil, collection « L'Histoire immédiate », 1966.
  • Staline, Paris, Seuil, collection « L'Histoire immédiate » 1967, 307 p.[3]
  • Les Paroles qui ébranlèrent le monde. Anthologie bolchevique (1917-1924), Paris, Seuil, coll. « L'histoire immédiate », 1968, 362 p.
  • Les Bolcheviques par eux-mêmes, en collaboration avec Georges Haupt, Paris, Éditions François Maspero, 1969.
  • Le Trotskisme, Paris, Flammarion, 1970, 144 p.
  • Trotsky et la Quatrième Internationale, Paris, PUF, collection « Que sais-je ? », 1980, 127 p.
  • Le Goulag, Paris, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1989, 127 p.
  • 1953, les derniers complots de Staline : l'affaire des Blouses blanches, Paris, Complexe, coll. « La mémoire du siècle » (no 61), , 253 p. (ISBN 2-87027-475-0, lire en ligne).
  • Les Peuples déportés d'Union soviétique, Bruxelles, Éditions Complexe, 1995, 201 p.
  • Trotsky, Paris, Éditions Autrement, 1998, 228 p. (ISBN 2-86260-833-5)
  • Staline, Paris, Fayard, 2003, 994 p. (ISBN 2-213-60897-0), présentation en ligne.
  • Lénine, Paris, Balland, 2004, 503 p. (ISBN 2-7158-1488-7)
  • Le Trotskysme et les trotskystes, Armand Colin, coll. « Histoire au présent », 2004, 223 p. (ISBN 2-200-26246-9)
  • Cronstadt, Paris, Fayard, 2005, 481 p. (ISBN 2-213-62605-7)
  • La Guerre civile russe, 1917-1922. Armées paysannes, rouges, blanches et vertes, Paris, Éditions Autrement, coll. « Mémoires », 2005, 276 p. (ISBN 2746706245)
  • Trotsky : Révolutionnaire sans frontières, Paris, Payot, coll. « Biographie Payot », 2006, 621 p. (ISBN 2-228-900-38-9)
  • Voyager avec Karl Marx — Le Christophe Colomb du Capital, La Quinzaine Littéraire Louis Vuitton, Broché, 2006, 320 p. (ISBN 9782910491208)
  • Le dimanche rouge, Larousse, . (ISBN 978-2-03-583348-8)
  • L'antisémitisme en Russie, de Catherine II à Poutine, Paris, Tallandier, , 447 p. (ISBN 978-2-84734-298-7, présentation en ligne).
  • Khrouchtchev : la réforme impossible, Payot, 2010. (ISBN 2-228-90507-0)
  • Lénine : la révolution permanente, Payot, Octobre 2011 (ISBN 978-2-228-90689-0)
  • Beria : Le bourreau politique de Staline[4], Tallandier, Septembre 2013 (ISBN 9791021002944)
  • Rapport sur le culte de la personnalité et ses conséquences, présenté au XXe congrès du Parti communiste d'Union soviétique, dit Le rapport Khrouchtchev, traduction et présentation, Éditions du Seuil, 2015, (ISBN 978-2021170542).
  • La guerre des Russes blancs. 1917-1920, Tallandier, 2017, 524 pages.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Sortir des illusions du poutinisme », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  2. « Notes de lecture », présentation par Daniel Petri de J.J. Marie et de son ouvrage, Le trotskysme et les trotskystes, sur le site internet du Groupe La Commune.
  3. Lilly Marcou, Staline vu par l'Occident. Esquisse bibliographique, Revue française de science politique, Année 1972, 22-4, pp. 897
  4. Les bourreaux meurent aussi, article sur Les Échos, publié le 02/10/2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]