Jean-Jacques Manget

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Jacques Manget
Jean-Jacques Manget.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
GenèveVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de

Jean-Jacques Manget, né le à Genève et mort dans la même ville le [1],[2], est un médecin genevois, auteur d'ouvrages de compilation, en particulier d'un grand recueil alchimique la Bibliotheca Curiosa Chemica (1702).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence des études en théologie, puis se dirige vers la médecine, et, en 1678, il est diplômé à Valence, dans le Dauphiné. Après avoir pratiqué la médecine dans sa ville natale et à Neuchâtel[3], il devient, en 1699, archiâtre de Frédéric III, électeur de Brandebourg, et médecin du Conseil des CC de Genève en 1704[2].

Son ouvrage sur la peste parut l'année suivant la peste de Marseille, alors qu'elle sévit encore en Provence. Il comporte d’intéressantes précisions sur la prophylaxie de la peste, tout en restant évasif sur son origine.

Publications[modifier | modifier le code]

Habit des médecins des pestiférés

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Baptiste Monfalcon, Précis de bibliographie médicale, libraire Baillère, juin 1827, p. 406
  2. a et b Société d'histoire et d'archéologie du canton de Neuchâtel, Musée neuchâtelois, 11e année, 1871, p. 224 note o4
  3. Vincent Barras, « Manget, Jean-Jacques » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M. L. Portmann, « Jean-Jacques Manget (1652-1742) : Médecin, écrivain et collectionneur genevois », Gesnerus, vol. 32, no 1-2, 1975, p. 147-152.

Liens externes[modifier | modifier le code]