Jean-Jacques Mandrichi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean-Jacques Mandrichi
Image illustrative de l’article Jean-Jacques Mandrichi
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Istres FC
Numéro -
Biographie
Nom Jean-Jacques Christian Mandrichi
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (34 ans)
Lieu Bastia, France
Taille 1,84 m (6 0)
Période pro. 2004
Poste Attaquant
Pied fort droit
Parcours junior
Saisons Club
1993-2003Drapeau : France SC Bastia
Parcours amateur
Saisons Club
2003-2004Drapeau : Italie AC Isola Liri
2004-2005Drapeau : France USC Corte
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2005-2009Drapeau : France AC Ajaccio 105 (30)
2008-2010Drapeau : France Nîmes Olymp. 062 (18)
2010-2011Drapeau : France Grenoble Foot 033 (11)
2011Drapeau : France FC Nantes 004 0(0)
2011-2012Drapeau : France LB Châteauroux 019 0(5)
2012Drapeau : France GFC Ajaccio 011 0(1)
2013Drapeau : France Red Star 015 0(3)
2013-2014 Drapeau : France CA Bastia 008 0(0)
2014-2015 Drapeau : France FC Borgo 016 0(8)
2015 Drapeau : France AS Excelsior 009 0(4)
2015- Drapeau : France AS Cannes 051 (42)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2009-Corse Corse 007 0(6)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 1er juin 2017

Jean-Jacques Mandrichi est un footballeur français né le 3 juin 1984 à Bastia, évoluant au poste d'attaquant à l'AS Cannes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Jacques Mandrichi effectue sa formation de footballeur dans le club de sa ville natale, le SC Bastia. Son club formateur ne le conserve pas par la suite, le jugeant « incompatible avec le haut-niveau ». Il s'exile alors en Italie dans le club d'Isola Liri en Serie C2, où il effectue une demi-saison de bonne facture.

À la suite de son aventure italienne, il retourne en Corse et rejoint les rangs de l'US Corte (CFA 2) pour la saison 2004/05. Sa première année sous les couleurs des « Montagnards » est une vraie réussite puisque le jeune joueur insulaire marque 27 buts en 22 matchs de championnat, balayant ainsi tous les records à ce niveau (meilleure performance pour un buteur tous groupes confondus depuis l'existence du CFA 2[réf. souhaitée]).

Transféré vers l'AC Ajaccio pour la saison 2005/06, Jean-Jacques Mandrichi effectue son premier match en Ligue 1 lors de la rencontre St Étienne-Ajaccio (0-0) le 30 juillet 2005. Son bilan pour une première saison dans l'élite se résume ainsi : 7 titularisations, plusieurs entrées en cours de jeu déterminantes et 3 passes décisives. Il signe également ses premiers buts professionnels en coupe de la ligue et coupe de France contre Grenoble, mais surtout contre Lyon et sa pléiade d'internationaux.

Pour sa première saison en Ligue 2, Jean-Jacques Mandrichi termine meilleur buteur de l'équipe avec 14 réalisations (6e de Ligue 2) et figure également en bonne place au classement des passeurs. Il s'affirme progressivement comme le grand leader du club corse, où il prolonge pour 4 saisons, montrant ainsi son dévouement au maillot rouge et blanc malgré de nombreux appels du pied du voisin bastiais et de bons clubs de première division.

Durant la saison 2007/2008, il est l'auteur de nombreuses passes décisives et buts malgré une blessure qui l'empêche de jouer à son meilleur niveau. Il a été courtisé au mercato hivernal par des clubs comme l'Olympique de Marseille, l'AS Monaco ou encore l'AS Saint-Étienne.

La saison 2008/2009 est cependant moins prolifique dans sa première partie, où il ne joue que très peu et ne marque qu'un seul but, il est prêté au mercato hivernal pour 6 mois au Nîmes Olympique entraîné par Jean-Michel Cavalli, alors même que l'AC Ajaccio se bat pour éviter la relégation tout comme le club Gardois[1]. Son efficacité semble retrouvée avec les crocos (7 buts en 14 rencontres de L2)[2].

En fin de saison, Nîmes lève l'option d'achat ; il s'engage alors pour 3 saisons[3]. La formation gardoise comprend alors trois corses dans son effectif, Johan Cavalli, Yohan Bocognano et lui-même, sans compter l'entraîneur.

Lors de la saison 2009-2010, il totalise 10 buts en championnat, devenant ainsi l'un des meilleurs atout d'une formation qui est un temps en lice pour la montée en Ligue 1.

Lors de la dernière journée du marché des transferts 2010-2011 (le 31 août 2010), Jean Jacques Mandrichi s'engage pour deux saisons avec le Grenoble Foot 38. Le , il s'engage pour deux saisons au FC Nantes. Le , il rompt son contrat avec le FC Nantes et signe pour un bail de 2 ans avec la LB Châteauroux[4].

Le 28 juin 2012 il s'engage chez le promu de Ligue 2, le Gazélec Ajaccio. Il rejoint ainsi sa Corse natale, celle qui lui tient tant à cœur. Il déclare dans une interview que le fait de pouvoir évoluer devant sa famille et ses amis a été une grande motivation pour signer au Gazélec. Il arrive ainsi avec le statut de « star » de l'équipe, fort de ses 182 matchs (pour 68 buts inscrits) de Ligue 2 et de ses 17 matchs de Ligue 1 avec l'AC Ajaccio.

Fin , il résilie son contrat avec le Gazélec, puis signe aussitôt en faveur du Red Star. Il marque dès son premier match, à la première minute, en février. Puis reste ensuite muet jusqu'au dernier match au cours duquel il inscrit un doublé qui permet au Red Star de se maintenir en National. Malgré cela, il n'est pas gardé au sein de l'effectif audonien. Mi-août 2013, il signe en faveur du CA Bastia, nouvellement promu en Ligue 2. En juillet 2014, il pose ses valises à la Réunion et dois signe dans le prestigieux club de la JS Saint-Pierroise mais des soucis administratif font capoter l'affaire. Mandrichi reviendra finalement à la Réunion en juin 2015 mais du côté de Saint-Joseph à l'AS Excelsior. Il joue son premier match le 11 juillet contre le FC 17e Km et ouvre également son compteur but avec sa nouvelle équipe.

En , il retrouve la métropole et s'engage à l'AS Cannes qui évolue en Division d'Honneur. Il se distingue très rapidement en marquant des buts importants dès ses premiers matchs sous les couleurs azuréennes.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Distinctions collectives[modifier | modifier le code]

 

Distinction personnelle[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Statistiques de Jean-Jacques Mandrichi au 8 avril 2017[5]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Total
Division M B M B M B
2002-2003 Drapeau de la France SC Bastia B CFA 5 1 0 0 5 1
Sous-total 5 1 0 0 5 1
2003-2004 Drapeau de l'Italie AC Isola Liri Serie C2 14 10 0 0 14 10
Sous-total 14 10 0 0 14 10
2004-2005 Drapeau de la France USC Corte CFA2 22 27 1 0 23 27
Sous-total 22 27 1 0 23 27
2005-2006 Drapeau de la France AC Ajaccio Ligue 1 17 0 4 2 21 2
2006-2007 Drapeau de la France AC Ajaccio Ligue 2 29 14 2 2 31 16
2007-2008 Drapeau de la France AC Ajaccio Ligue 2 31 9 2 1 33 10
2008-janv. 2009 Drapeau de la France AC Ajaccio Ligue 2 16 1 4 1 20 2
Sous-total 93 24 12 6 105 30
janv. 2009-2009 Drapeau de la France Nîmes Olympique Ligue 2 18 7 0 0 18 7
2009-2010 Drapeau de la France Nîmes Olympique Ligue 2 35 10 4 0 39 10
2010-août 2010 Drapeau de la France Nîmes Olympique Ligue 2 4 1 1 0 5 1
Sous-total 57 18 5 0 62 18
août 2010-2011 Drapeau de la France Grenoble Foot Ligue 2 31 10 2 1 33 11
Sous-total 31 10 2 1 33 11
2011-oct. 2011 Drapeau de la France FC Nantes Ligue 2 3 0 1 0 4 0
Sous-total 3 0 1 0 4 0
oct. 2011-2012 Drapeau de la France LB Châteauroux Ligue 2 15 0 4 5 19 5
Sous-total 15 0 4 5 19 5
2012-janv. 2013 Drapeau de la France GFC Ajaccio Ligue 2 9 0 2 1 11 1
Sous-total 9 0 2 1 11 1
janv. 2013-2013 Drapeau de la France Red Star FC National 15 3 0 0 15 3
Sous-total 15 3 0 0 15 3
2013-2014 Drapeau de la France CA Bastia Ligue 2 8 0 0 0 8 0
Sous-total 8 0 0 0 8 0
2014-2015 Drapeau de la France Borgo FC DH 15 8 1 0 16 8
Sous-total 15 8 1 0 16 8
2015-nov. 2015 Drapeau de la France AS Excelsior Réu. 9 4 0 0 9 4
Sous-total 9 4 0 0 9 4
nov. 2015-2016 Drapeau de la France AS Cannes DH 22 19 0 0 22 19
2016-2017 Drapeau de la France AS Cannes DH 26 19 3 4 29 23
Sous-total 48 38 3 4 51 42
Total sur la carrière 344 143 31 16 375 159

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]