Jean-Jacques Germain Pelet-Clozeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean-Jacques Germain Pelet-Clozeau
Jean-Jacques Germain Pelet-Clozeau

Naissance
Toulouse
Décès (à 81 ans)
Paris
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de division
Années de service 1789-1850
Commandement Division de la Jeune Garde
2e régiment de chasseurs à pied de la Garde impériale
Conflits Guerres napoléoniennes
Distinctions Chevalier de l'Empire
Grand-croix de la Légion d'honneur
Hommages Son nom est gravé sur l'Arc de triomphe de l'Étoile, 19e colonne.

Jean-Jacques Germain Pelet-Clozeau, né à Toulouse le et mort le à Paris, est un général français de l’Empire[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

1790-1795 étude au collège royal de Toulouse (collège nationale en 1791)

1795-1799 élève à l'école des Sciences et des Arts de Toulouse.

1799 engagement volontaire à Toulouse; aide de camp du général Aubugeois.

1800 employé aux travaux du génie à l'armée.

1801-1805 travaux à l'établissement de la carte d'Italie sous la direction du colonel Brossier.

1802 lieutenant.

En octobre 1805 aide de camp de Masséna.

1807 sert en Pologne. Capitaine.

1809 sert en Autriche. Officier de la Légion d'honneur.

1810-1811 sert au Portugal, toujours aide de camp de Massena

1812 sert en Russie

1813 sert en Allemagne

1814-1815 sert en France et Belgique : commande la brigade de chasseurs à pied de la Vieille Garde...

1823 mariage avec Antoinette, Marguerite, Henriette Eudoxie d'Amalric. acquiert la maison de campagne de Villenoy (aujourd'hui mairie).

1830 crée baron à titre personnel.

1831 Pelet est autorisé à s'appeler Pelet-Clozeau (pour se distinguer des autres homonymes ou prendre le nom d'une de ses propriétés de Villenoy)[2].

Général de brigade, maréchal de camp, il est également anobli avec le titre de baron Jean-Jacques Germain Pelet-Clozeau.

États de service[modifier | modifier le code]

Commandait la division de la Jeune Garde en 1814, après la bataille de Brienne quand furent tués le général Decouz et le contre-amiral Baste qui en étaient les commandants ; puis le 6 mars 1814 prit le commandement des chasseurs à pied de la Garde Impériale[3] ; il a commandé le 2e régiment de chasseurs à pied de la Garde impériale (Vieille Garde) à Waterloo.

Promu lieutenant général et directeur du dépôt de la guerre par le gouvernement de Juillet, il introduisit de nombreuses réformes dans le service topographique. Il est en particulier un fervent partisan de la réalisation de la « carte de France » plus connue sous le nom de « carte d'état-major » dont les premières planches paraissent en 1833. Il a également présidé la commission, constituée à la demande de Napoléon III, qui dirigea la publication de la correspondance de Napoléon Ier.

Son nom est gravé sur l'Arc de triomphe de l'Étoile, pilier Est, 19e colonne.

L'un de ses rares descendants, le docteur José Pelet (1919-2007) a habité la commune de Waterloo durant de longues années.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Audebaud, Christian., Le général baron Pelet-Clozeau (1777-1858) : la science et la gloire, S.P.M, (lire en ligne)
  2. op.cit p.92[réf. incomplète]
  3. Victoires conquêtes désastres revers et guerres civiles des français de 1789 à 1815, Panckouke et Lecointe, Paris, 1836, tome 12 page 470