Jean-Jacques Flatters

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Jacques Flatters
Naissance
Décès
(à 58 ans)
Paris
Nom dans la langue maternelle
Jean-Jacques FlattersVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Maître
Mouvement
Distinctions
Buste de la reine Victoria (1843), Victoria and Albert Museum

Jean-Jacques Flatters, né le à Crefeld, mort le à Paris, est un sculpteur néo-classique français.

Il est le père du lieutenant-colonel Paul Flatters, qui laissa son nom à une tragique mission au Sahara en 1881.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Jacques Flatters est l’élève du sculpteur Jean-Antoine Houdon et du peintre Jacques-Louis David. En 1813, il remporte le second grand prix de Rome de sculpture pour son bas-relief Ulysse et Néoptolème enlèvent à Philoclète les armes d'Hercule[1].

Engagé dans l’armée impériale, il fait la campagne de France comme sous-lieutenant au 2e régiment d'infanterie légère. Mis en demi-solde en 1816, il poursuit sa carrière artistique.

Il meurt à l’hôpital Beaujon à Paris, le .

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :