Jean-Jacques Cottel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean-Jacques Cottel
Illustration.
À l'Assemblée Nationale, juin 2012
Fonctions
Député de la 1re circonscription
du Pas-de-Calais
Élection 17 juin 2012
Prédécesseur Jacqueline Maquet (PS)
Successeur Bruno Duvergé (Modem)
Maire de Bapaume
En fonction depuis le
(5 ans, 4 mois et 20 jours)
Élection 23 mars 2014
Prédécesseur Jean-Paul Delevoye
Conseiller général du Pas-de-Calais
Élu dans le canton de Bapaume

(13 ans et 1 mois)
Prédécesseur Jean-Paul Delevoye
Successeur Véronique Thiébaut
Président de la
communauté de communes du Sud-Artois
En fonction depuis le
(5 ans, 4 mois et 3 jours)
Élection 23 mars 2014
Prédécesseur Jean-Paul Delevoye
Maire de Beaulencourt

(18 ans, 9 mois et 7 jours)
Élection 11 juin 1995
Successeur Édith Cottel
Biographie
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Bapaume
Nationalité Français
Parti politique PS
Profession Professeur en école spécialisée

Jean-Jacques Cottel, né le [1] à Bapaume est un homme politique français. Ancien professeur des écoles, il est maire de Bapaume.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Jacques Cottel exerçait la profession d'instituteur, spécialisé dans l'aide aux enfants en difficulté[1].

Membre du Parti socialiste (PS), et maire du petit village de Beaulencourt depuis les élections municipales de 1995 jusqu'à celles de 2014, il est élu conseiller général du canton de Bapaume lors des cantonnales de 2001, mandat dont il démissionne en avril 2014[2], à la suite de son élection comme maire de Bapaume[3]. Au sein du conseil général du Pas-de-Calais, il préside[Quand ?] la commission environnement.

Jean-Jacques Cottel est, entre 2007 et 2012, le suppléant de Jacqueline Maquet, (qui sera élue députée en 2012 dans la 2e circonscription), avant d'être candidat aux élections législatives de 2012 et de lui succéder comme député de la première circonscription du Pas-de-Calais, avec 52,60 % des voix.

Après avoir quitté le conseil municipal de Beaulencourt, il est élu au premier tour des municipales de 2014 maire de Bapaume (divers gauche) avec 56,2% des voix au premier tour avec le soutien du maire sortant UMP Jean-Paul Delevoye[4],[5],[6].

En avril 2014, il est également élu président de la communauté de communes du Sud-Artois[7].

Lors des législatives de juin 2017, bien que se déclarant « Macron-compatible[8],[9] », il est battu dès le premier tour des élections législatives, arrivant en quatrième position[10],[11].

Mandats en cours[modifier | modifier le code]

Anciens mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Jean-Jacques Cottel, nouveau député PS de la 1ère du Pas-de-Calais », tourcoing.maville.com. Dernière consultation le 18 avril 2012.
  2. « Bapaume : Jean-Jacques Cottel démissionne de son poste de conseiller général : Député de la première circonscription et maire de Bapaume depuis le 23 mars, Jean-Jacques Cottel a envoyé cette semaine à Dominique Dupilet, président du conseil général, sa lettre de démission du poste de conseiller général du canton, qu'il occupait depuis 2001 », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 17 mars 2018).
  3. « Jean-Jacques Cottel : Oui je suis candidat à la mairie de Bapaume : Ce n'est pas vraiment une surprise. Plutôt une confirmation. Jean-Jacqies Cottel sera bien candidat aux élections municipales à Bapaume en mars prochain. Le député et cinseiller général quitte donc son fief de Beaulecourt (250 habitants) pour la ville-centre du canton (4300 âmes). Adoubé par Jean-Paul Delevoye qui quitte son poste de maire après trente-deux ans de service, le socialiste se confie », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mars 2018).
  4. « Municipales : le président du CESE, l’ancien ministre UMP Jean-Paul Delevoye, quitte l’UMP pour son soutien à un candidat PS », Le Lab politique Europe 1,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mars 2018).
  5. Judith Waintraub, « À Bapaume, la rupture entre Delevoye et l'UMP est consommée », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mars 2018) « Soutien du candidat PS aux municipales de 2014 à Bapaume, le chiraquien Jean-Paul Delevoye se serait exclu de lui-même de l'UMP ».
  6. Benjamin Dubrulle, « Bapaume: Jean-Jacques Cottel s’entoure de trois adjoints, dont deux issus de l’ancienne équipe Delevoye », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 2 novembre 2014).
  7. Laurent Boucher, « Sud Artois : Jean-Jacques Cottel, un président sans adversaire pour assurer la succession de Jean-Paul Delevoye : Sans surprise, le nouveau maire de Bapaume a été porté lundi soir à la tête de la communauté de cinquante-huit communes qui regroupe près de 25 000 habitants. Il s’inscrira dans les pas de Jean-Paul Delevoye, qui a été salué pour son action et mis à l’honneur au moment de tirer sa révérence au niveau local », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 6 février 2015).
  8. « Pour le socialiste, le casse-tête de l’étiquette », Nord Éclair,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mars 2018).
  9. Fabien Bidaud, « Jean-Jacques Cottel repart dans le Ternois et l'Arrageois, surfant sur les brisées de son mandat : Il traîne un poids, celui du rejet du landat de François Hollande, mais dispose d'objectifs atouts. Plusieurs victoires parlementaires dont a profité l'agreste 1re circonscription. Ainsi qu'une implantation locale réelle. Le candidat de la « ruralité » estime pouvoir renouveler son bail au palais Bourbon », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mars 2018).
  10. Résultats législatives première circonscription du pas-de-calais
  11. « Législatives -1ère circonscription Pas-de-Calais (Bapaume) : le MODEM et le FN en tête : Les candidats du Modem et du FN sont qualifiés pour le second tour des élections législatives dans la 1ère circonscription du Pas-de-Calais (Bapaume-Saint-Pol-sur-Ternoise) », France 3 Nord-Pas-de-Calais,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mars 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]