Jean-Hervé Lorenzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-Hervé Lorenzi, né le à Toulon, est un économiste et un dirigeant d'entreprises français.

Auteur de nombreux ouvrages, son dernier livre La Grande Rupture a été co-écrit avec l’économiste Alain Villemeur et publié aux éditions Odile Jacob.

Il a occupé de nombreuses fonctions : Directeur Général de la SARI, du CEA-Industrie, de Gras-Savoye, Membre du Directoire d’Edmond de Rothschild. Jean-Hervé Lorenzi a aussi été Professeur d’Économie à l’Université Paris 13 et Paris-Dauphine et Conseiller économique du Premier ministre Édith Cresson.

Chevalier de l'ordre national du Mérite et officier de la Légion d'honneur, ses analyses sont souvent relayées dans la presse. Jean-Hervé Lorenzi a fondé le Cercle des économistes, il préside les Rencontres économiques d'Aix-en-Provence.

Il est également titulaire de la chaire de recherche "Transitions Démographiques, Transitions économiques".

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Docteur en Sciences économiques en 1974, Jean-Hervé Lorenzi sera un an plus tard reçu 1er à l'Agrégation des facultés de droit et sciences économiques. Il reçoit en 1975 le Prix de la meilleure thèse de l'Association française de science économique.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

En 1975, Jean-Hervé Lorenzi commence sa carrière comme professeur d'économie à l'université Paris 13 et à l'École normale supérieure. Il est conseiller du président d'Havas de 1979 à 1981. Directeur adjoint de la DIELI (direction des industries électroniques et informatiques) au ministère de l’Industrie de 1982 à 1984 et conseiller auprès de ministre de l'Industrie, il devient conseiller auprès du directeur général des télécommunications de 1984 à 1985. De mai 1985 à 1986, il dirige le CICOM prévu dans l'arche de la Défense[1]. De 1986 à 1991, Jean-Hervé Lorenzi est directeur général de la SARI, chargé de la reconstruction du Cnit. En 1991, il est nommé conseiller économique du Premier ministre Édith Cresson. De 1992 à 1994, il est le directeur général du CEA Industrie. De 1995 à 1999, il est directeur général délégué de Gras Savoye, puis a été membre du directoire de la Compagnie financière Edmond de Rothschild[2].

Jean-Hervé Lorenzi est professeur à l'université Paris-Dauphine de 1992 à 2012 (master 218 assurance et gestion du risque) et membre du Conseil d’analyse économique de 1997 à 2012.

Il a été vice-président de UBS Holding France, l’entité regroupant les activités de gestion de fortune, de banque d’investissement et de gestion d’actifs, chargé de la stratégie et du développement[3], de 2017 à 2021.

Activités actuelles[modifier | modifier le code]

Jean-Hervé Lorenzi est le fondateur du Cercle des économistes et préside les Rencontres Économiques d'Aix-en-Provence. Jean-Hervé Lorenzi est également titulaire de la chaire de recherche sur la transitions démographiques et la transitions économiques[4]'[5].

Politique[modifier | modifier le code]

Dans un texte publié par Le Monde daté du mardi il appelle à voter, avec quarante-deux autres économistes, pour François Hollande à l'élection présidentielle française de 2012 en raison de « la pertinence des options [proposées], en particulier pour ce qui concerne la reprise de la croissance et de l'emploi »[6]. Il compte pendant la campagne parmi les conseillers de François Hollande[7].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Ordre national du Merite Chevalier ribbon.svg Chevalier de l’Ordre national du Mérite[8]

Legion Honneur Officier ribbon.svg Officier de la Légion d’honneur[9]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Jean-Hervé Lorenzi et Alain Villemeur, La Grande Rupture : Réconcilier Keynes et Schumpeter, Éditions Odile Jacob, , 208 p. (ISBN 978-2-7381-5648-8)
  • La Question intergénérationnelle, avec Alain Villemeur et François-Xavier Albouy, Cent Mille Milliards, 2021
  • L'erreur de Faust: Essai sur la société du vieillissement, avec François-Xavier Albouy et Alain Villemeur, Descartes & Cie, 2019.
  • Jean-Hervé Lorenzi, Pierre Dockès et Mickael Berrebi, La Nouvelle Résistance : Face à la violence technologique, Eyrolles, , 164 p. (ISBN 978-2-2125-7240-7)
  • Jean-Hervé Lorenzi et Mickael Berrebi, L’avenir de notre liberté. Faut-il démanteler Google... et quelques autres ?, Eyrolles, , 256 p. (ISBN 978-2-2125-6762-5)
  • France, le désarroi d'une jeunesse, avec Hélène Xuan et Alain Villemeur, Eyrolles, 2016
  • Choc démographique, rebond économique (sous la direction de J.-H. Lorenzi), Descartes & Cie, 2016
  • Un monde de violences. L'économie mondiale 2015-2030, Eyrolles, 2014
  • Rajeunissement et vieillissement de la France, avec Jacques Pelletan et Alain Villemeur, Descartes & Cie, 2012
  • Droite contre gauche ?, avec Olivier Pastré, Fayard, 2012
  • Le fabuleux destin d'une puissance intermédiaire, Grasset, 2011
  • Le choc des populations : guerre ou paix, avec Pierre Dockès, Fayard, 2010
  • L'innovation au cœur de la nouvelle croissance, avec Alain Villemeur, Économica, 2009
  • Fin de monde ou sortie de crise, ouvrage collectif, Perrin, 2009
  • La guerre des capitalismes aura lieu, ouvrage collectif, Perrin, 2008
  • 5 + 5 = 32. Feuille de route pour une Union méditerranéenne, ouvrage collectif, Perrin, 2007
  • Un monde de ressources rares, ouvrage collectif, Perrin, 2007
  • Politique économique de droite, politique économique de gauche, ouvrage collectif, Perrin, 2006
  • Désindustrialisation, délocalisations, avec Lionel Fontagné, rapport au Conseil d'Analyse Économique (CAE), Documentation française, 2005
  • Retraite : la lutte des âges, Éditions Robert Laffont, 2004
  • L’Université maltraitée, avec Jean-Jacques Payan, Plon, 2003
  • Enjeux économiques de l’UMTS, avec Michel Didier, rapport au Conseil d’analyse économique, Documentation française, 2000
  • Encyclopédie de l’assurance, avec François Ewald, Économica, 1998
  • Le choc du progrès technique, avec Jean Bourles, Économica, 1995
  • La crise du XXe siècle, ouvrage collectif, Économica, 1980

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. Claire Gatinois et Marie de Vergès "Les Rencontres d'Aix, un "mini-Davos" estival" Le Monde, , consulté le