Jean-Hervé Lorenzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Hervé Lorenzi
Image dans Infobox.
Jean-Hervé Lorenzi en 2013.
Fonction
Président
Cercle des économistes
depuis
Biographie
Naissance
(73 ans)
Toulon
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinctions

Jean-Hervé Lorenzi, né le à Toulon, est un économiste et un dirigeant d'entreprises français.

Il siège aux conseils d’administration de PagesJaunes, d’Associés en finance, de l’Association française des opérateurs mobiles (AFOM), de BNP Paribas Assurance. Il est également censeur d’Euler Hermes, membre des conseils de surveillance de la Compagnie financière Saint-Honoré, de BVA, du Ginger Groupe et conseiller du directoire de la Compagnie financière Edmond de Rothschild Banque[1].

Président du Cercle des économistes, il intervient régulièrement dans les médias[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'Institut polytechnique de Grenoble et d'une licence de sciences économiques de l'Université Grenoble-Alpes, il obtient un doctorat en économie en 1974 avant d'être reçu premier à l'agrégation des facultés de droit et sciences économiques en 1975. Il reçoit le prix 1975 de l'Association française de science économique.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

En 1975, Jean-Hervé Lorenzi commence sa carrière comme professeur d'économie à l'université Paris 13 et à l'École normale supérieure. Il est conseiller du président d'Havas de 1979 à 1981. Directeur adjoint de la DIELI (direction des industries électroniques et informatiques) au ministère de l’Industrie de 1982 à 1984, il devient conseiller auprès du directeur général des télécommunications de 1984 à 1985. De mai 1985 à 1986, il dirige le CICOM prévu dans l'arche de la Défense[2]. De 1986 à 1991, Jean-Hervé Lorenzi est directeur général de la SARI. En 1991, il est nommé conseiller économique du Premier ministre Édith Cresson. De 1992 à 1994, il est le directeur général du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives. De 1995 à 1999, il est directeur général délégué de Gras Savoye. Il a été membre du directoire du Groupe Edmond de Rothschild France[3]

Jean-Hervé Lorenzi est professeur à l'université Paris-Dauphine de 1992 à 2012 (master 218 assurance et gestion du risque) et membre du Conseil d’analyse économique de 1997 à 2012.

Il est vice-président de UBS Holding France, l’entité regroupant les activités de gestion de fortune, de banque d’investissement et de gestion d’actifs, depuis septembre 2017, en charge de la stratégie et du développement[4].

Activités actuelles[modifier | modifier le code]

Jean-Hervé Lorenzi est le président du Cercle des économistes qui organise annuellement les rencontres économiques d'Aix-en-Provence. Il est titulaire de la chaire « Transition démographique, Transition économique » au sein de la Fondation du Risque. Jean-Hervé Lorenzi est le président du Pôle de Compétitivité « Finance Innovation ».

Il donne aussi des conférences privées pour 6 600 euros[1].

Politique[modifier | modifier le code]

Dans un texte publié par Le Monde daté du mardi il appelle à voter, avec quarante-deux autres économistes, pour François Hollande à l'élection présidentielle française de 2012 en raison de « la pertinence des options [proposées], en particulier pour ce qui concerne la reprise de la croissance et de l'emploi »[5]. Il compte pendant la campagne parmi les conseillers de François Hollande[1].

Dans son livre — co-écrit avec Olivier PastréDroite contre gauche ? Les grands dossiers qui feront l’élection présidentielle, il invite à « renoncer aux illusions sur l’État protecteur », à « faire enfin le pari audacieux en faveur du marché » et ne pas « porter des jugements trop hâtifs » sur l’industrie bancaire[1].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L'erreur de Faust: Essai sur la société du vieillissement, avec François-Xavier Albouy et Alain Villemeur, Descartes & Cie, 2019.
  • L’avenir de notre liberté. Faut-il démanteler Google... et quelques autres ?, en collaboration avec Mickael Berrebi, Eyrolles, 2017
  • France, le désarroi d'une jeunesse (avec Hélène Xuan et Alain Villemeur), Eyrolles, 2016
  • Choc démographique, rebond économique (sous la direction de J.-H. Lorenzi), Descartes & Cie, 2016
  • Un monde de violences. L'économie mondiale 2015-2030, Eyrolles, 2014
  • Rajeunissement et vieillissement de la France (avec Jacques Pelletan et Alain Villemeur), Descartes & Cie, 2012
  • Droite contre gauche, (avec Olivier Pastré), Fayard, 2012
  • Le fabuleux destin d'une puissance intermédiaire, Grasset, 2011
  • Le choc des populations : guerre ou paix, en collaboration avec Pierre Dockès, Fayard, 2010
  • L'innovation au cœur de la nouvelle croissance, en collaboration avec Alain Villemeur, Économica, 2009
  • Fin de monde ou sortie de crise, ouvrage collectif, Perrin, 2009
  • Une crise si profonde, Politique internationale, 2009
  • La guerre des capitalismes aura lieu, ouvrage collectif, Perrin, 2008
  • 5 + 5 = 32. Feuille de route pour une Union méditerranéenne, ouvrage collectif, Perrin, 2007
  • Un monde de ressources rares, ouvrage collectif, Perrin, 2007
  • Réguler le secteur des télécommunications ? Enjeux et perspectives, ouvrage collectif, Économica, 2007
  • Politique économique de droite, politique économique de gauche, ouvrage collectif, Perrin, 2006
  • Désindustrialisation, délocalisations, en collaboration avec Lionel Fontagné, rapport au Conseil d'Analyse Économique (CAE), Documentation française, 2005
  • Retraite : la lutte des âges, Éditions Robert Laffont, 2004
  • L’Université maltraitée, ouvrage collectif, Plon, 2003
  • Enjeux économiques de l’UMTS, en collaboration avec Michel Didier, rapport au Conseil d’analyse économique, Documentation française, 2000
  • Encyclopédie de l’assurance, Économica, 1998
  • Le choc du progrès technique, ouvrage collectif, Économica, 1995
  • La crise du XXe siècle, ouvrage collectif, Économica, 1980

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claire Gatinois et Marie de Vergès "Les Rencontres d'Aix, un "mini-Davos" estival" Le Monde, , consulté le
  2. Liz Alderman Europeans Fear France Could Threaten Recovery, The New York Times, , consulté le
  3. Michael Stothard "France hits out at dollar dominance in international transactions", Financial Times, , consulté le .
  4. https://www.courrierinternational.com/article/2013/07/17/fukuyama-la-france-n-est-pas-a-l-abri-d-une-revolte, Courrier International, , consulté le .
  1. a b c d et e Renaud Lambert, « Les économistes à gages sur la sellette », sur Le Monde diplomatique,
  2. La Grande Arche, Laurence Cossé, éditions Gallimard, 2016 (ISBN 978-2-07-014204-0).
  3. http://www.edmond-de-rothschild.com/actualites/financier/groupe/jean-herve-lorenzi-nominations-a-la-tete-du-groupe-edmond-de-140324.aspx
  4. Sabine Delanglade, « L’économiste Jean-Hervé Lorenzi embauché par UBS France », sur Les Echos,
  5. Philippe Aghion et al., « Nous, économistes, soutenons Hollande », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 4 mai 2012)


Liens externes[modifier | modifier le code]