Jean-François Toussaint

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-François Toussaint, né le à Dunkerque, est un cardiologue et professeur de physiologie à l’université de Paris. Il est également directeur de l’Institut de recherche biomédicale et d'épidémiologie du sport (IRMES).

Il s'est fait connaître du grand public durant la pandémie de Covid-19 en France par des positions médiatiques dans lesquelles il relativise la gravité de la crise et soutient, en s’appuyant sur une interprétation controversée des données de mortalité liées à la Covid-19, que les stratégies de confinement n'ont pas d'efficacité.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Jean-François Toussaint fut champion de France de volley-ball avec Asnières en 1984 et membre de l’équipe de France de 1982 à 1984[1].

Formé au lycée Jean Bart à Dunkerque puis au Lycée Louis-le-Grand, il obtient un diplôme d'études approfondies (DEA) de biologie moléculaire en 1990 dans le laboratoire de Ketty Schwartz, puis un doctorat de sciences en 1995 avec une thèse soutenue à l'université Paris-V [2],[3], portant sur le développement de l’IRM fonctionnelle dans le diagnostic des maladies cardiovasculaires[4], dont les travaux ont été menés dans le laboratoire du Pr Valentin Fuster au Massachusetts General Hospital de Boston[5].

Après sa thèse de science, il devient cardiologue et professeur de physiologie à l’université Paris-Descartes[6], devenue en 2020 l'université de Paris, par fusion avec d'autres entités.

Parcours[modifier | modifier le code]

Il a organisé les États généraux de la prévention en 2006 pour le compte du ministère de la santé, rédigé plusieurs rapports et plan nationaux de prévention dans les domaines sanitaire et sportif (nouvelles stratégies de prévention[7], PNAPS[8]) et présidé le Groupe Expert « Sport, santé et participation » de la Commission européenne [9].

Fondateur du Groupe Adaptation et Prospective du Haut Conseil de la santé publique[10], il participe aux travaux de nombreuses commissions de prospective sur la santé en France (HCSP, INPES, Académie nationale de médecine) au regard des pathologies émergentes et des adaptations à prévoir[11]. Il a été porte-parole de la Fédération française de cardiologie pour l’organisation des États généraux du cœur et a participé au conseil d’orientation du Musée de l'Homme durant toute sa rénovation[12].

Il est depuis 2017 membre de la commission du Conseil National de la Transition Écologique sur l’adaptation au changement climatique[13] et du Conseil Scientifique de l’Agence Française de la Biodiversité[14],[15]. Il est un des éditeurs-réviseurs (review editors) du sixième rapport d'évaluation du groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC)[16] dont la parution est prévue pour 2022.

Travaux académiques[modifier | modifier le code]

Les travaux académiques de Jean-François Toussaint concernent principalement les performances sportives et les bénéfices liés à la pratique de l’activité physique[17]. Il est notamment le responsable scientifique du programme prioritaire de recherche PARAPERF 2020-2024 portant sur la haute performance paralympique, soutenu par l’Agence nationale de la recherche[18].

Il est co-auteur et co-éditeur d'un livre de référence en langue française sur l'athérosclérose paru chez Elsevier-Masson en 2003[19] et de deux ouvrages portant sur l'adaptabilité de l'espèce humaine[20] et ses capacités à reconnaître ses limites[21], parus aux Éditions Quae en 2012 et 2017. Avec Gilles Bœuf et Bernard Swynghedauw, en 2010 au Muséum et en 2014 au Collège de France, il organise deux colloques sur le thème : « L’homme peut il s’adapter à lui-même ? » et « L’Homme peut-il accepter ses limites ? »[22],[23]. Ce thème est celui qui a notamment été retenu pour le dernier manifeste du Muséum en 2020 auquel il contribue[24].

Il a publié plus d’une centaine d’articles de recherche[25], portant notamment sur la physiologie vasculaire et la détection des pathologies du cœur et des vaisseaux par les techniques d’imagerie non invasives innovantes[26],[27].

En 2020, il inscrit les recherches de l’Institut de recherche biomédicale et d'épidémiologie du sport (IRMES) autour de trois axes : la physiopathologie du sport (quelles sont les raisons de l’accroissement du risque ?), l'épidémiologie de la performance et la prévention sanitaire (quels bénéfices attendre de la pratique d’une activité physique ou sportive régulière ?)[28],[29]. Son équipe de recherche travaille sur l’étude et la compréhension des limites humaines[30], qu’elles soient physiologiques[31] ou sociétales[32],[33].

Prises de positions durant l'épidémie de Covid-19[modifier | modifier le code]

Dès le début de la pandémie, il interroge l'équilibre et les capacités d’adaptation des sociétés développées[34], puis critique le rapport bénéfice/risque du confinement généralisé[35], demandant à ce qu’en soient évalués les impacts à long terme sur tous les domaines de la société, qu’ils soient sociaux, sanitaires, économiques ou culturels[36].

Jean-François Toussaint est l'un des 35 co-signataires d'un article paru dans Le Parisien du , critiquant la communication « anxiogène » du gouvernement sur la pandémie de Covid-19, et dénonçant notamment le recours au confinement généralisé et le port du masque obligatoire dans la rue. Il est aussi l'un des 250 signataires d'une seconde tribune sur le même thème publiée dans Marianne le 8 octobre[37]. Les auteurs de ces textes présentent comme illusoire une seconde vague.

En réponse, plusieurs analyses critiques de ces positions dites « rassuristes » sont publiées dans la presse (Libération[38],[39], L'Express[40]), avec notamment un article en ligne intitulé « Toubiana, Mucchielli, Toussaint... Enquête sur les marchands d'espoir du Covid »[40]. Le 29 octobre 2020, le magazine Marianne le classe dans le top 7 des médecins « qui auraient mieux fait de se taire sur le Covid »[41].

Jean-François Toussaint a présenté, lors d'interventions médiatiques (CNews, Europe1), des comparaisons controversée de données de mortalité dans différents pays, sur l'utilité du confinement, et sur l'immunité collective[42]. Libération a accusé Jean-François Toussaint d'avoir énoncé de manière répétée des informations erronées en affirmant qu'une étude réalisée par des chercheurs d'Oxford concluait à l'inutilité du confinement[17]. Par ailleurs, contrairement à ce qui a été rapporté par cet organe de presse, Jean-François Toussaint n'a pas participé au film complotiste Hold-up. Pour cette raison, Libération a été contraint de publier un démenti dans ses colonnes[43]. Conspiracy Watch a dû également publier un droit de réponse dans lequel Jean-François Toussaint réaffirme qu'il n'a pas participé au film Hold-up, et précise n’adhérer à aucune des thèses d’une mouvance complotiste avec laquelle il ne partage rien[44].

Fin 2020, Jean-François Toussaint corédige une étude sur l’évolution nationale et internationale de l’épidémie Covid-19. Publiée dans la revue Frontiers in Public Health[45],[46],[47], cette investigation qui porte sur 188 États touchés par la pandémie soutient que le taux de mortalité pendant la crise du Covid-19 est principalement lié à la stagnation de l’espérance de vie, à la sédentarité, à l’obésité et aux conditions climatiques, mais qu'il n'y a pas de corrélation directe avec l’intensité des confinements[48]. Si depuis lors une autre étude corédigée par le professeur John Ioannidis de l'université Stanford a abouti à la même conclusion[49],[50], des études divergentes, comme celle menée par l'université de Berkeley, ont pourtant mis en évidence des résultats contraires[51]. De même, à l'heure du premier confinement, plusieurs épidémiologistes dont Catherine Hill et Pascal Crépey ont contesté cette affirmation portée par Jean-François Toussaint[52].

Dans L'Humanité du 27 janvier 2021, est publiée sa position « Il ne faut plus appliquer aveuglément ces règles absurdes », en débat avec Richard Benarous et Catherine Hill. Il insiste sur la nécessité de réfléchir aux multiples impacts du confinement et signe une tribune parmi des centaines d'artistes, d'universitaires, de chercheurs et de médecins, pour interpeler le chef de l’État : « Monsieur Macron, cessons de maltraiter les Français ! »[53].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Actualités FFvolley : Que sont-ils devenus ? Jean-François Toussaint », sur ffvb.org (consulté le )
  2. (en) Jean-François Toussaint, « Magnetic Resonance Images Lipid, Fibrous, Calcified, Hemorrhagic, and Thrombotic Components of Human Atherosclerosis In Vivo », Circulation,‎ (DOI 10.1161/01.CIR.94.5.932, lire en ligne).
  3. (en) Jean-Francois Toussaint, James F. Southern, Valentin Fuster, Howard L. Kantor, « C-NMR Spectroscopy of Human Atherosclerotic Lesions », sur ahajournals.org, .
  4. Jean-François Toussaint, « Rôle de la résonance magnétique nucléaire dans la caractérisation tissulaire de l'athérosclérose et l'évaluation de la rupture de plaque : Thèse de doctorat », sur theses.fr
  5. J.F. Toussaint, « Imagerie artérielle non invasive »
  6. « Expansion phénotypique, optima et limites de développement », sur Collège de France (consulté le ).
  7. « Stratégies nouvelles de prévention de la Commission d'orientation de prévention », sur vie-publique.fr (consulté le ).
  8. « Retrouver sa liberté de mouvement - PNAPS : plan national de prévention », sur vie-publique.fr (consulté le ).
  9. (en) « Press corner », sur Europa (consulté le ).
  10. « Jean-François Toussaint », sur www.hcsp.fr (consulté le )
  11. Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique, « Impacts sanitaires de la stratégie d’adaptation au changement climatique ».
  12. Bruno David, « Manifeste du Muséum : Face aux limites », sur Edition Reliefs, .
  13. « Installation d'une commission spécialisée sur l'adaptation au changement climatique », sur ecologie.gouv.fr (consulté le )
  14. « Journée mondiale pour la biodiversité : des membres du Conseil scientifique s’expriment », sur Agence française pour la biodiversité (consulté le ).
  15. « Membres du conseil scientifique de l’Agence française pour la biodiversité ».
  16. « Travaux du GIEC », sur ecologie.gouv.fr (consulté le )
  17. a et b Florian Gouthière, « Covid-19 : une étude d'Oxford démontre-t-elle l'inutilité du confinement, comme l'affirme le professeur Toussaint ? », Libération, (consulté le )
  18. « Annexe : liste des projets financés », sur enseignementsup-recherche.gouv.fr, .
  19. Toussaint, Jacob, Lagrost & Chapman, L'athérosclérose: physiopathologie, diagnostics, thérapeutiques, Elsevier Masson, (ISBN 978-2-294-00583-1, lire en ligne)
  20. Jean-François Toussaint, Bernard Swynghedauw, Gilles Boeuf, « L'homme peut-il s'adapter à lui-même ? », Éditions Quæ, (consulté le ).
  21. Gilles Boeuf, Bernard Swynghedauw et Jean-François Toussaint, « L'homme peut-il accepter ses limites ? », sur Éditions Quæ.
  22. « Expansion phénotypique, optima et limites de développement », sur Collège de France (consulté le )
  23. « Le refus des limites », sur Collège de France (consulté le ).
  24. « Manifeste du Muséum. Face aux limites », sur Muséum national d'Histoire naturelle (consulté le ).
  25. « Liste des 136 articles de Jean-François Toussaint publiés sur le portail du National Center for Biotechnology Information (qui fait partie de Bibliothèque Nationale Américaine) ».
  26. Toussaint Jean-Franc¸ois, LaMuraglia Glenn M., Southern James F. et Fuster Valentin, « Magnetic Resonance Images Lipid, Fibrous, Calcified, Hemorrhagic, and Thrombotic Components of Human Atherosclerosis In Vivo », Circulation, vol. 94, no 5,‎ , p. 932–938 (DOI 10.1161/01.CIR.94.5.932, lire en ligne, consulté le )
  27. « T2-Weighted Contrast for NMR Characterization of Human Atherosclerosis ».
  28. Jean-François Toussaint, « Sédentarité, danger sur la santé des ados ! », sur Europe 1, .
  29. [vidéo] Conso Mag, Pourquoi pratiquer un sport régulièrement ? sur YouTube, .
  30. (en) Geoffroy Berthelot, Muriel Tafflet, Nour El Helou et Stéphane Len, « Athlete Atypicity on the Edge of Human Achievement: Performances Stagnate after the Last Peak, in 1988 », PLOS ONE, vol. 5, no 1,‎ , e8800 (ISSN 1932-6203, PMID 20098706, PMCID PMC2808355, DOI 10.1371/journal.pone.0008800, lire en ligne, consulté le )
  31. (en) Geoffroy Berthelot, Adrien Sedeaud, Adrien Marck et Juliana Antero-Jacquemin, « Has Athletic Performance Reached its Peak? », Sports Medicine, vol. 45, no 9,‎ , p. 1263–1271 (ISSN 1179-2035, PMID 26094000, PMCID PMC4536275, DOI 10.1007/s40279-015-0347-2, lire en ligne, consulté le )
  32. (en) Adrien Marck, Juliana Antero, Geoffroy Berthelot et Guillaume Saulière, « Are We Reaching the Limits of Homo sapiens? », Frontiers in Physiology, vol. 8,‎ (ISSN 1664-042X, DOI 10.3389/fphys.2017.00812, lire en ligne, consulté le )
  33. (en) « Are We Reaching the Limits of Homo sapiens? », sur Frontiers.
  34. Charles-Elie Guzman, « Mortalité et Covid-19 : Le virus a trouvé le point de vulnérabilité de nos sociétés », sur up-magazine.info, (consulté le ).
  35. Jean-François Toussaint, « Le confinement généralisé serait-il une erreur ? », sur up-magazine.info, (consulté le ).
  36. Jean-François Toussaint et Andy Marc, « Covid-19 : questions sur les limites du confinement », sur The Conversation (consulté le ).
  37. « La deuxième vague n’est pas virale mais économique et sociale : l'appel de 250 intellectuels », sur Marianne (consulté le ).
  38. « Covid-19 : cinq arguments des « rassuristes » passés au crible », Libération, (consulté le ).
  39. Nathalie Raulin et Anaïs Moran, « Covid-19 : rassurez-vous, qu’ils disaient », Libération, (consulté le ).
  40. a et b « Toubiana, Mucchielli, Toussaint... Enquête sur les marchands d'espoir du Covid », L'Express, (consulté le ).
  41. Theo Moy et Vincent Gény, « Quoi ? Quelle deuxième vague ? Top 7 des médecins qui auraient mieux fait de se taire sur le Covid-19 », Marianne,‎ (lire en ligne).
  42. Luc Peillon, « Sur quoi se fonde Jean-François Toussaint pour dire que la France aura bientôt atteint l'immunité collective ? », Libération, (consulté le )
  43. Robin Andraca, « Hold-up », Libération, (consulté le ).
  44. « Droit de réponse ».
  45. (en) Quentin De Larochelambert, Andy Marc, Juliana Antero et Eric Le Bourg, « Covid-19 Mortality: A Matter of Vulnerability Among Nations Facing Limited Margins of Adaptation », Frontiers in Public Health, vol. 8,‎ (ISSN 2296-2565, DOI 10.3389/fpubh.2020.604339, lire en ligne, consulté le ).
  46. Charles-Elie Guzman, « Mortalité et Covid-19 : Le virus a trouvé le point de vulnérabilité de nos sociétés », sur up-magazine, .
  47. « Mortalité du Covid : vulnérabilités et climat essentiels, confinement sans effet », sur afrik.com, (consulté le ).
  48. « Pr Toussaint - « Notre étude montre que le confinement n'a aucun impact sur la mortalité » », sur Sud Radio, (consulté le ).
  49. Yann Verdo, « L'étude qui met en cause l'efficacité des confinements », Les Échos, (consulté le )
  50. (en) Eran Bendavid, Christopher Oh, Jay Bhattacharya et John Ioannidis, « Assessing mandatory stay-at-home and business closure effects on the spread of COVID-19 », European Journal of Clinical Investigation, vol. 51,‎ (lire en ligne, consulté le )
  51. Thomas Pontillon, « Covid-19 : Est-ce qu'il existe une étude qui prouve l’efficacité du confinement ? », sur France Info, .
  52. « Le confinement inutile ? Pas si simple », 20 Minutes (consulté le ).
  53. « Covid-19. Débat : peut-on encore éviter un reconfinement ? », sur humanite.fr, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]