Jean-François Toussaint

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article biographique nécessite des références supplémentaires pour vérification (mars 2011).

Améliorez cet article en ajoutant des sources sûres. Toute information controversée sans source ou d'une source de mauvaise qualité à propos d'une personne vivante doit être supprimée immédiatement, en particulier si celle-ci est potentiellement diffamatoire. Pour une aide complémentaire consultez également Wikipédia:Notoriété des personnes.

 Ne doit pas être confondu avec Jean-François Toussaint (général).
Jean-François Toussaint
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (53 ans)
DunkerqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Jean-François Toussaint, né le à Dunkerque, est un médecin et professeur de physiologie français exerçant à l’université Paris Descartes.

Directeur de l’IRMES, Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport[1] à l’INSEP, il est membre du Haut Conseil de la santé publique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formé au lycée Jean Bart à Dunkerque puis au Lycée Louis-le-Grand, il obtient un DEA de biologie moléculaire en 1990 dans le laboratoire de Ketty Schwartz et un doctorat de sciences en 1995. Celui-ci porte sur le développement de l’IRM fonctionnelle dans le diagnostic des maladies cardiovasculaires, travaux menés au Massachusetts General Hospital de Boston, et soutenus par la première bourse Harold M. English de l’université Harvard. Il a organisé les États généraux de la prévention en 2006 pour le compte du ministère de la santé, rédigé plusieurs rapports et plan nationaux de prévention dans les domaines sanitaire et sportif (Nouvelles stratégies de prévention [2], PNAPS [3]) et présidé le Groupe Expert « Sport, santé et participation » de la Commission Européenne [4].

Fondateur du Groupe Adaptation et Prospective du Haut Conseil de la santé publique, il participe aux travaux de nombreuses commissions de prospective sur la santé en France (HCSP, INPES, Académie Nationale de Médecine) au regard des pathologies émergentes et des adaptations à prévoir. Il est l’actuel porte-parole de la Fédération Française de Cardiologie, de l’Alliance du Cœur et de leurs partenaires pour l’organisation des États Généraux du Cœur. Il participe aux débats du conseil d’orientation du Musée de l'Homme dans le cadre de son projet de rénovation.

Président de l’orchestre Impromptu[5] de 1998 à 2004, il fut également champion de France de volley-ball avec Asnières en 1984 et membre de l’équipe de France[réf. nécessaire].

Travaux[modifier | modifier le code]

Jean-François Toussaint a publié plus d’une centaine d’articles de recherche, portant notamment sur la physiologie vasculaire et la détection des pathologies du cœur et des vaisseaux par les techniques d’imagerie non invasives les plus récentes.

Il inscrit les recherches actuelles de l’IRMES autour de trois axes : la physiopathologie du sport (quelles sont les raisons de l’accroissement du risque ?), l'épidémiologie de la performance (quelles sont les limites humaines ?) et la prévention sanitaire (quels bénéfices attendre de la pratique d’une activité physique ou sportive régulière ?). L’IRMES étudie ainsi les risques des comportements aux limites, précise les frontières de la physiologie humaine et évalue nos possibilités de les repousser.

Avec Gilles Bœuf et Bernard Swynghedauw, il a organisé en octobre 2010 au Muséum[6] et mai 2014 au Collège de France deux colloques sur le thème : « L’homme s’adapte-t-il à lui-même ? », invitant de grands voix françaises à s’exprimer sur le sujet : Jacques Delors, Albert Fert, Cédric Villani, Valérie Masson-Delmotte, Éveline Heyer, Marion Guillou, Sylvaine Turck-Chieze, Hubert Reeves, Yves Coppens, Philippe Descola, Boris Cyrulnik, Pascal Picq, Guillaume Lecointre, Daniel Nahon, Joel Ménard, Lionel Naccache ou Jean-Claude Ameisen ont ainsi précisé leur vision des limites actuelles et de nos possibles voies d’adaptation.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Médaille d’or de la Jeunesse et des Sports (2009)
  • Prix Alain Danet, Académie des Sports (2008)
  • Prix Louis Aucquier de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (1997)
  • Harold M. English Fellow. Harvard Medical School (1992)

Conférences et Émissions[modifier | modifier le code]

  • Expansion, optima et limites de développement, Collège de France, 11 février 2014[7]
  • Le talent sportif est-il culturel ou génétique ? Questions de Sport, L’Équipe TV, 7 novembre 2013[8]
  • Émergences et risques sanitaires, Tables Rondes de l’Arbois, 11 avril 2013[9]
  • L’anthropocène, « 3D » Stéphane Paoli, France Inter, 18 nov 2012[10]
  • Regards sur le sport, Collection DVD, Éditions de l’Insep, 10 novembre 2012[11]
  • Universcience. La fin des records ?, Cité des Sciences, 26 juillet 2012[12]
  • Les limites du corps humain, « On verra ça demain » Daniel Fievet, France Inter, 13 août 2011[13]
  • Progrès et enjeux du développement. Territoires et santé des populations, Congrès national des Observatoires Régionaux de Santé. Lyon, 10 novembre 2010[14]
  • Évolution séculaire des capacités d’espèce, Colloque L’homme peut-il s’adapter à lui-même ? Paris, 29 octobre 2010[15]

Publications[modifier | modifier le code]

Adaptation
  • L’homme peut-il s’adapter à lui-même ?, Éditions QUAE (avec Bernard Swynghedauw et Gilles Bœuf), Paris 2012, 188p
Sport
  • Mesurer la condition physique des Français: implications sur leur santé, Nassif H, et al, BMJ Open 2012
  • Le Sport, c’est la santé ?, Entretiens de l’Insep. Éditions de l'INSEP, Paris, 2008
  • Éthique et Prévention, dans Éthique médicale, Prévention, soin et recherche, d’Emmanuel Hirsch, Éditions de Poche, Paris, 2010
  • Rôle de l’imagerie en prévention cardiovasculaire, dans Imagerie du cœur et des artères coronaires, d’Olivier Vignaux, Flammarion, Paris, 2008

Notes et références[modifier | modifier le code]