Jean-François Terme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Terme.

Jean-François Terme
Illustration.
Fonctions
Maire de Lyon
Prédécesseur Christophe Martin
Successeur Démophile Laforest
Député du Rhône
Législature VIe législature
Législature VIIe législature
Successeur René de Rochechouart de Mortemart
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Lyon (France)
Date de décès (à 56 ans)
Lieu de décès Lyon (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Diplômé de Université de Lyon
Profession Médecin
Maire de Lyon
Député du Rhône

Jean-François Terme, né le à Lyon et mort le à Lyon, est un homme politique français, maire de Lyon de 1840 à 1847. Il fut également député du Rhône.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunes années[modifier | modifier le code]

Jean-François Terme est issu d'une riche famille de négociants[1].

Après ses études, il épouse la profession de médecin[1] ; il prendra d'ailleurs la direction du conseil d'administration des Hospices civils de Lyon le [1] réunissant ainsi ses compétences professionnelles et son goût pour les affaires publiques.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

D'abord 1er adjoint de Victor Prunelle à la ville de Lyon, il succède à Christophe Martin comme maire de la ville, le [1]. À peine élu, il est confronté aux inondations de 1840 dues aux crues du Rhône. Cet évènement conditionnera son action à la tête de la ville. En effet, il a initié de grandes transformations urbaines[1] notamment le développement d'un système d’égouts.

Jean-François Terme a également été député du Rhône entre 1842 et 1847.

Il décède avant la fin de son mandat de maire ; il est remplacé temporairement par son 1er adjoint, Clément Reyre[1].

Autres éléments[modifier | modifier le code]

Membre de la loge maçonnique de « parfait silence »[2], il était également membre de plusieurs sociétés savantes[2] et notamment de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon et de l'Académie d'agriculture de France.

À titre personnel, Jean-François Terme était le propriétaire du château de Longeval, situé à Saint-Just-d'Avray, dans le Beaujolais. Ce château accueille en 2011, l'institut thérapeutique, éducatif et pédagogique « Clair Joie ».

Une rue des pentes de la Croix-Rousse, dans le 1er arrondissement de Lyon porte son nom[3].

Discours publiés[modifier | modifier le code]

  • Discours sur les monnaies : prononcé dans la séance de la chambre des députés du 1er juin 1843 (lire en ligne)

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f « Jean-François Terme (1840 – 1847) », sur Archives de Lyon (consulté le 9 juin 2011).
  2. a et b « Terme Jean François », sur Le comité des travaux historiques et scientifiques (consulté le 9 juin 2011).
  3. Rue Terme sur le site web Rues de Lyon. Consulté le 19 novembre 2011..