Jean-François Poron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-François Poron
Nom de naissance Jean Georges Poron
Surnom Jean Poron
Naissance
Paris (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 84 ans)
Bastia
Profession Acteur
Réalisateur
Films notables Les Loups dans la bergerie
La Princesse de Clèves
Le Masque de fer

Jean-François Poron, né le dans le 6e arrondissement de Paris et mort le à Bastia[1],[2], est un acteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-François Poron (né Poiron) a commencé sa formation de comédien au Cours Simon. En 1954, son premier rôle sur grand écran était dans L'Air de Paris de Marcel Carné puis en 1959, il faisait ses premiers pas sur le petit écran dans la série En votre âme et conscience (dans l'épisode L'Affaire Troppman), de Claude Barma. Bien que peu connu du grand public, Jean-François Poron avait cependant tenu des rôles majeurs, notamment dans les films La Princesse de Clèves de Jean Delannoy (en 1961) ou dans Le Masque de fer d'Henri Decoin (en 1962). Le , alors qu'il roulait sur la RN 20 vers Orléans à 160 kilomètres à l'heure, à bord de sa Porsche, il perd à la hauteur d'Angerville (Essonne) le contrôle de sa voiture et doit être hospitalisé à Étampes (Essonne), victime d'une triple fracture de la jambe droite[3].

Son dernier rôle au cinéma remontait à 2012, dans Ce que le jour doit à la nuit d'Alexandre Arcady, un retour au cinéma après une longue pause remontant à la fin des années 1980. Très apprécié du milieu, il avait joué dans des séries populaires, apparaissant ainsi dans Une femme d'honneur, Maigret ou encore Navarro.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Au théâtre ce soir

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jean-François Poron (Le Masque de fer, Navarro...) : Mort du comédien de 84 ans », sur Pure People, (consulté le 4 septembre 2020)
  2. État civil trouvé dans la base MatchId des fichiers de décès en ligne du Ministère de l'Intérieur avec les données INSEE (consultation 15 octobre 2020)
  3. Télé 7 Jours n°435, semaine du 24 au 30 août 1968, page 73 : "Jean-François Poron, le miraculé de la R.N. 20"

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chez nous, no 35,

Liens externes[modifier | modifier le code]