Jean-François Ogier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Ogier.
Jean-François Ogier
Jean-François Ogier.jpg

Buste en bronze du Président Ogier, par Jacques Saly.

Fonction
Ambassadeur de France au Danemark
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Famille
Autres informations
Propriétaire de

Jean-François Ogier ( - , Paris), dit le Président Ogier, est un magistrat, diplomate et collectionneur de minéraux français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Pierre-François Ogier, receveur général du Clergé de France et Grand Audiencier de France, seigneur d'Hénonville, Berville, Orly, Ivry, Puisieux, et le frère ainé de Paul-Jean-Baptiste Ogier d'Ivry, également Grand Audiencier.

Le 4 septembre 1722, il fut reçu conseiller et commissaire aux requêtes du Palais du Parlement de Paris, en la seconde chambre.

Ogier fut président de la Chambre des Requêtes de 1729 à 1761, ainsi que président honoraire du Parlement de Paris.

Il a été contraint à l'exil pendant un certain temps (avec d'autres membres du Parlement) pour sédition contre le cardinal de Fleury en 1732. En 1744, il a été nommé Surintendant de la Maison de Madame la Dauphine, et cette même année, comme marguillier, il a supervisé la construction d'un orgue pour l'église de l'Île Saint-Louis.

Ogier a été nommé émissaire et envoyé à Ratisbonne par le roi de France en 1752, et l'année suivante, le 3 septembre[1], a été nommé ambassadeur français à la Cour du Royaume du Danemark à Copenhague, un poste qu'il a occupé jusqu'en 1766.

Pendant la guerre de Sept Ans, il fut chargé par le ministre français de la Marine pour organiser des flottes sous pavillon neutre danois afin d'envoyer des fournitures et des munitions aux forces françaises au Canada et à la lutte contre les colonies françaises. En 1766, il rentre en France, fut nommé Conseiller d'État, poste qu'il occupa jusqu'à son décès, et fut actif sur la scène politique.

Catalogue du cabinet d'Ogier.

Il avait accumulé une importante collection de spécimens de minéraux de Norvège, d'Islande et les îles Féroé, complétés par des spécimens provenant du Harz, Freiberg et d'autres localités du nord européen. Après sa mort, ca collection minérale fut vendu aux enchères à Paris et le catalogue de cette vente décrit 134 lots de spécimens de minéraux ainsi que 163 obus et autres objets.

Ogier est le sujet d'une épître dans les mémoires secrets de Bachaumont, sous le nom Épître à M. le Président Ogier, sur sa mission en Bretagne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mercure de France, Volume 4, 1753

Sources[modifier | modifier le code]

  • Pierre Remy, Catalogue du cabinet d'histoire naturelle de feu M. Ogier, conseiller d'État, ci-devant Ambassadeur en Danemarck, 1775
  • Édouard de Barthélemy, Histoire des relations de la France et du Danemarck sous le ministère du comte de Bernstorff, 1751-1770, 1887
  • André Borel d'Hauterive, Annuaire de la pairie et de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe et de la diplomatie, Volume 4, 1846
  • Michel Popoff, Prosopographie des gens du Parlement de Paris (1266-1753): d'après les ms Fr. 7553, 7554, 7555, 7555 bis conservés au Cabinet des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, 1996

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]