Jean-François Mayet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mayet.
Jean-François Mayet
Fonctions
Sénateur de l'Indre
En fonction depuis le
Maire de Châteauroux
En fonction depuis le
Prédécesseur Jean-Yves Gateaud
Conseiller général du Canton de Châteauroux-Centre
Prédécesseur Antonin de Bono
Successeur Florence Petipez
Biographie
Date de naissance (75 ans)
Parti politique UMP
Profession Chef d'entreprise

Jean-François Mayet est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le 30 janvier 1940 à Vatan, il est brièvement instituteur puis mène une carrière de chef d'entreprise dans le secteur des services informatiques et les concessions automobiles.

Il devient ensuite président de la Chambre de commerce et d'industrie de l'Indre, puis est élu maire (UMP) de Châteauroux en 2001. Il est aussi président de la Communauté d'agglomération de Châteauroux et a représenté le canton de Châteauroux-Centre au conseil général de l'Indre de 2001 à 2008.

Au cours de son premier mandat, la ville et son agglomération sont les premières de France à adopter la gratuité des services de transports urbains (dès 2001). Il a également à son actif l'édification de la salle de spectacle "Le Tarmac", inaugurée en novembre 2007 à Déols.

Au début de mars 2008, Jean-François Mayet est désigné comme Maire le plus populaire de France pour la catégorie Villes de 30 à 50000 habitants par les internautes, dans le cadre d'une enquête patronnée par le quotidien Le Figaro.

Le 9 mars 2008, il est réélu maire de Châteauroux avec 50,23 % des suffrages dès le premier tour, où son principal concurrent était l'ancien député-maire PS Jean-Yves Gateaud.

Il est élu sénateur de l'Indre le 21 septembre 2008. Atteint par le cumul des mandats, il abandonne alors son mandat de conseiller général et est remplacé à ce poste par Florence Petipez (UMP), élue le 14 décembre 2008. En juillet 2015, il se fait remarquer par des propos sexistes dans un débat sur la santé en associant la désertification médicale et la féminisation de la profession de médecin[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]