Jean-François Eydt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-François Eydt
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
LuxembourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions
La villa personnelle de Jean-François Eydt, avenue Marie-Thérèse, à Luxembourg-ville

Jean-François Eydt, né le [1] à Pulvermühl (en luxembourgeois Polfermillen, quartier situé dans l'est de Luxembourg-ville) et décédé le [2],[3] à Luxembourg, est un architecte luxembourgeois.

Il fut de 1834 à 1869 l'architecte de la ville de Luxembourg, puis il ouvrit son bureau personnel.

Il construisit ainsi d'importants bâtiments à Luxembourg.

En 1837, il fut reçu dans la loge maçonnique « Les Enfants de la Concorde Fortifiée » à Luxembourg.

Le , il était co-fondateur de la Société anonyme des bains de Mondorf[4].

Il est l'arrière-grand-père du peintre héraldiste et historien luxembourgeois Jean-Claude Loutsch. Son beau-fils était l’architecte luxembourgeois Pierre Funck.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • P. Gilbert, Luxembourg. La capitale et ses architectes, Institut Grand-ducal, section des arts et des lettres, Imprimerie Saint-Paul, 1986.
  • Jemp Kunnert, Les architectes de la ville de 1817 à 1987, in Ons stad, no 24, 1987, p. 6-10.
  • Jean-Claude Loutsch, La famille Eydt de Neumühle-lez-Luxembourg, in 125 Jor Sang a Klang Pafendall, p. 240-264, Dréckerei Print-Service, Luxembourg, 1982, 280 p.
  • Robert Philippart, Jean-François Eydt (1808-1884), in Luxembourg. Historicisme et identité visuelle d'une capitale, Luxembourg, Éditions Saint-paul, 2007, p. 94.
  • I. Yegles-Becker, Parcs et espaces verts : L'invention du promeneur, in Ons stad, 1998, no 58, p. 11-16.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Etat Civil de la Commune de Sandweiler Acte de Naissance 15/1808 Page 106
  2. a et b « Etat-civil de la ville de Luxembourg du 5 juin », L'Indépendance luxembourgeoise,‎ , p.2 (lire en ligne).
  3. Großherzogthum und Nachbarschaft dans la Obermosel-Zeitung du 7 juin 1884, Page 2
  4. Mémorial A N° 20 du 12 Juin 1869
  5. Mémorial A N° 12 du 18 février 1882, p.  1, liste des personnes qui ont été décorées en 1882 avec l’ordre de la couronne de chêne

Sur les autres projets Wikimedia :