Jean-François Delmas (bibliothécaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delmas et Jean-François Delmas.

Jean-François Delmas

Description de cette image, également commentée ci-après

Jean-Francois Delmas devant l'hôtel-Dieu de Carpentras

Naissance 21 juillet 1964
Nîmes
Nationalité française
Pays de résidence France
Profession Bibliothécaire
Activité principale Directeur de la bibliothèque Inguimbertine et des musées de Carpentras, responsable du projet "L'Inguimbertine à l'hôtel-Dieu"
Autres activités
Chargé d’enseignement sur le patrimoine et la médiation culturelle à l'Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse

Jean-François Marie Michel Dominique Delmas est un bibliothécaire et historien de l'art français, né le 21 juillet 1964 à Nîmes.

Carrière[modifier | modifier le code]

Diplômé d'études approfondies d'histoire[1] et licencié en histoire de l'art et archéologie de l'université de Paris-Sorbonne (Paris-IV), Jean-François Delmas est également titulaire d'un mastère spécialisé de l'ESCP Europe. Après plusieurs expériences professionnelles, notamment, en tant qu'assistant à la revue Beaux Arts magazine (1991-1992), puis en qualité de chargé d'études à l'Agence photographique de la Réunion des musées nationaux (1992-1993) et au sein du Groupe de recherche art, histoire, architecture et littérature (bureau d'étude pour la connaissance, la gestion et la valorisation du patrimoine) (1993-1994), il a intégré l'École nationale des chartes (promotion 1997) puis l'École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques dont il est sorti avec le diplôme de conservateur de bibliothèque.

D'abord affecté au service commun de la documentation de l'université Lille II, il a été nommé en janvier 1999 à la Bibliothèque inter-universitaire de la Sorbonne, où il était adjoint au chef du service de la réserve et du livre ancien.

Depuis janvier 2004, il dirige la bibliothèque Inguimbertine et les musées de Carpentras : le fait que les musées dépendent du conservateur de la bibliothèque est un particularisme local[2]. Dans le cadre de ses missions, Jean-François Delmas assume les fonctions de conservateur de bibliothèque, de conservateur de musée, de conservateur d'archives et de conservateur de monuments historiques. Il est responsable du projet "L'Inguimbertine à l'hôtel-Dieu" [3].

Un homme en costume est appuyé sur un meuble. Au fond, des rayons de livres reliés, anciens, sont disposés sur plusieurs niveaux.
Jean-François Delmas à la bibliothèque Inguimbertine.

En prévision du transfert de l’ensemble des collections de l’Inguimbertine dans l’ancien hôtel-Dieu de Carpentras, Jean-François Delmas a rédigé un ouvrage[4] puis un projet scientifique et culturel plaçant en exergue les spécificités de cet établissement atypique[5]. À travers l’exemple de Carpentras, ce document insiste sur la nécessaire « logique de projet » devant prévaloir à la direction de toute institution culturelle ; il signale également les convergences de méthodes de travail à établir entre musées, bibliothèques et archives[6].

Jean-François Delmas est membre du Comité technique de restauration des bibliothèques publiques[7] du ministère de la Culture et de la Communication (depuis 2008), membre titulaire de la commission départementale des objets mobiliers de Vaucluse (depuis 2007), membre associé du Laboratoire d'histoire de l'université d'Avignon et des Pays de Vaucluse et membre du Comité français d'histoire de l'art. Il est chargé d’enseignement dans le cadre du master 2 professionnel « métiers de la mémoire et du patrimoine » de l’université Paul Cézanne Aix-Marseille III (2006-2013) ainsi que pour la licence d’histoire et les masters professionnels 1 et 2 « patrimoines et archives historiques » de l’Université d’Avignon (depuis 2009)[8].

Salle de l'Académie de Nîmes ou des gens sont attablés pour écouter un lecteur debout qui s'adresse à eux.
Jean-François Delmas prononçant l'éloge de son prédécesseur, René Rémond, lors de sa réception à l'Académie de Nîmes.

En 2008, il a participé au cycle national de l'Observatoire des politiques culturelles.

Jean-François Delmas a été élu, en 2009, membre non résidant de l'Académie de Nîmes, au fauteuil laissé vacant par le décès de René Rémond[9].

Par décret du 10 août 2011, il a été promu au grade de conservateur général des bibliothèques. La même année, il a été auditeur à l'Institut des hautes études de défense nationale (promotion commandant Caroline Aigle)[10].

En 2012, Jean-François Delmas a été boursier de la Villa Médicis (lauréat de l'une des trois bourses André Chastel de l'Institut national d'histoire de l'art et de l'Académie de France à Rome). Durant ce séjour de sept semaines, il a complété ses travaux sur Mgr Malachie d’Inguimbert (1683-1757), fondateur de la bibliothèque-musée Inguimbertine de Carpentras, en recherchant les sources relatives à sa formation romaine[11]. Cette étude évoque les échanges du prélat avec les collectionneurs et érudits de l’entourage pontifical. Elle illustre surtout les liens culturels et historiques entre Carpentras et Rome, liens ayant contribué au rayonnement de l’ancienne capitale du Comtat Venaissin[12].

Un homme en costume avec en fond de photographie la villa Médicis.
Jean-François Delmas à la Villa Médicis.

Jean-François Delmas a été nommé, en 2012, membre du Comité scientifique et culturel de la Bibliothèque humaniste de Sélestat[13].

En 2013, il a été auditeur du cycle international spécialisé d'administration publique "politiques culturelles et valorisation du patrimoine" de l'École nationale d'administration.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Delmas, L'Inguimbertine : maison des muses, Paris, Editions Nicolas Chaudun,‎ 2008, 170 p. (ISBN 978-2-35039-038-3)
    Chapitre I : une histoire pluriséculaire ; Chapitre II : des collections protéiformes ; Chapitre III : un projet pour le 3e millénaire. Environ 150 photographies.
  • Delmas, La France au Patrimoine Mondial : les 30 sites inscrits par l'Unesco, Paris, National Geographic,‎ 2006, 340 p. (ISBN 978-2845822061)
  • Delmas, Le Nombre d'Or : une association culturelle à Carpentras (1946-1990), catalogue de l'exposition, Paris, Somogy, coll. « (Re)Découvertes »,‎ 2005, 95 p. (ISBN 978-2850569012)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-François Delmas, « Le mécénat des financiers au XVIIIe siècle : étude comparative de cinq collections de peinture », Histoire, économie & société, 1995, vol.  14, pages 51 - 70., consulté le 30 mai 2013.
  2. Thomas Wieder, « Un cabinet de curiosités à Carpentras », Le Monde, vendredi 14 août 2009, séries d'été, p. III.
  3. Jean-Christophe Castelain, « Défi : Carpentras mise sur d’Inguimbert », Le Journal des arts, du 6 au 19 septembre 2013, no 396, page 10
  4. Présentation de L'Inguimbertine, maison des muses dans l'hôtel-Dieu de Carpentras, en juillet 2008
  5. Carpentras : capitale du Comtat Venaissin : le journal d'informations de la Ville de Carpentras, n° 114, mars 2014
  6. Jean-François Delmas, « Le projet scientifique et culturel de l’Inguimbertine : un exemple d’approche muséale au service des bibliothèques », Bulletin des bibliothèques de France, 2011, no 4, pages 26 - 31 et « L'Inguimbertine : une encyclopédie du savoir », La Revue des vieilles maisons françaises, juillet 2014, no 256, pages 52-55
  7. Patrimoine écrit : un site d'information du Service du livre et de la lecture - Liste des membres du Comité technique de restauration
  8. Présentation du master patrimoines et archives historiques de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse
  9. Jean-François Delmas, « Réception à l'Académie de Nîmes », Bulletin des séances de l'Académie de Nîmes, 2009, nouvelle série, no 150, p. 103-118
  10. Arrêté du 25 janvier 2012 portant désignation des auditrices et auditeurs de la 187e session en région (promotion « Commandant Caroline AIGLE ») de l’Institut des hautes études de défense nationale, Montpellier, Toulon et Aix-en-Provence (du 7 novembre au 16 décembre 2011)
  11. Résultats des jurys pour l'année 2012
  12. La Provence, édition de Carpentras, mardi 20 novembre 2012 et Vaucluse Matin, mercredi 21 novembre 2012
  13. « Charte de fonctionnement du comité scientifique et culturel de la Bibliothèque humaniste de Sélestat », Dernières nouvelles d'Alsace, samedi 5 janvier 2013
  14. Parcours et Études comtadines, avril 2010, n° 12, p. 120-129. (ISSN 1770-409X)
  15. Annuaire 2011, Lieutenance de France, OESSJ, Presses Albédia, Aurillac, p. 71.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Who's who in France 2008, Levallois Perret, Lafitte,‎ 2007 (lire en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :