Jean-François Clervoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clervoy.
Jean-François Clervoy
Image illustrative de l'article Jean-François Clervoy

Nationalité Drapeau de France Français
Naissance (57 ans)
Longeville-lès-Metz, France
Occupation actuelle Astronaute senior du centre des astronautes européens de l'ESA et Président de Novespace
Durée cumulée des missions 28 j 3 h 4 min
Sélection Groupe 2 du CNES, 1985

Groupe 2 de l'ESA, 1992 Groupe 14 de la NASA, 1992

Mission(s) STS-66
STS-84
STS-103
Insigne STS-66 STS-84 STS-103

Jean-François Clervoy (né le ) est un ingénieur français et spationaute à l'Agence spatiale européenne (ESA). Il est vétéran de trois missions spatiales avec la NASA.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Jean-François Clervoy est né le 19 Novembre 1958 à Longeville-lès-Metz, France. Il se considère lorrain mosellan, et aussi Toulousain par adoption. Marié à Laurence Boulanger, ils ont deux enfants. Il est le frère jumeau du psychiatre Patrick Clervoy. Ses activités favorites sont les sports de raquettes, jeux d'adresse, canyoning, ski et tous les sports aériens.

Formation[modifier | modifier le code]

Au terme de ses études secondaires à Franconville, à Beyrouth puis au Collège militaire de Saint-Cyr-l'Ecole, Jean‑François Clervoy obtient son baccalauréat en 1976. Il fait ses classes préparatoires au Prytanée militaire de La Flèche jusqu'en 1978. Il est diplômé de l'Ecole Polytechnique de Paris en 1981 et de l'Ecole Nationale Supérieure de l'Aéronautique et de l'Espace à Toulouse en 1983. Il obtient son brevet d'Ingénieur Navigant d'Essai de l'Ecole du Personnel Navigant d'Essais et de Réception (EPNER) à Istres en 1987. Jean-François Clervoy est Ingénieur général de l’armement de la DGA (Délégation Générale de l’Armement).

Expérience[modifier | modifier le code]

En 1983, Jean-François Clervoy est détaché par la Délégation Générale pour l'Armement auprès du CNES (Centre National d'Etudes Spatiales) où il travaille pendant deux ans sur les dispositifs d'automatisation et de contrôle d'orientation de différents projets, comme le satellite d'observation de la terre SPOT, la liaison optique inter-satellites STAR et la sonde cométaire Vega.

Il est sélectionné pour faire partie du deuxième groupe d'astronautes français en 1985 et suit un stage intensif de langue russe. De 1987 à 1992, il dirige le programme de vols paraboliques au Centre d’Essais en Vol à Bretigny-sur-Orge. Dans la même période, il travaille au sein du bureau des équipages du projet d'avion spatial Hermes de l'ESA à Toulouse et participe à la définition et aux essais des interfaces homme-machine des véhicules spatiaux habités européens. De 1983 à 1987, il enseigne aussi le traitement du signal et la mécanique générale à l'Ecole Nationale Supérieure de l'Aéronautique et de l'Espace de Toulouse.

En 1991, il s’entraîne à la Cité des Etoiles près de Moscou sur les systèmes des vaisseaux russes Soyouz et Mir. En juin 1992, il intègre le corps des astronautes de l'ESA, au Centre des astronautes européens (EAC), à Cologne en Allemagne.

En août 1992, Jean-François Clervoy est détaché par l'ESA auprès du bureau des astronautes du Johnson Space Centre de la NASA à Houston aux Etats-Unis, afin d’obtenir sa qualification de spécialiste de mission pour la Navette spatiale. Dans les intervalles de temps entre ses vols spatiaux, il est nommé successivement chef de vérification du logiciel de vol dans le laboratoire d’avionique de la navette, chef de conception des écrans de contrôle robotique de la navette et de la station spatiale. Après son troisième vol, il devient responsable de l’intégration des interfaces de contrôle de tous les systèmes de la station spatiale internationale.

Jean-François Clervoy a volé deux fois à bord de la navette spatiale Atlantis puis une troisième fois à bord de Discovery et totalise 675 heures dans l’espace.

De 2001 à 2008, il est nommé astronaute de marque du projet ESA de ravitailleur spatial ATV (Automated Transfer Vehicle) aux Mureaux. En 2008, il fait partie du jury de sélection de la nouvelle promotion d’astronautes de l’ESA.

De 2006 à 2011, J.F. Clervoy est aussi le Président Directeur Général de Novespace, la filiale du CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) en charge des vols paraboliques sur l’A310 ZERO-G basé à Bordeaux-Mérignac.

Jean-François Clervoy possède les brevets de parachutiste civil et militaire, de plongée civil et militaire, ainsi qu'un brevet de pilote privé.

Activités de spationaute[modifier | modifier le code]

Il a été sélectionné comme astronaute par la France en 1985 et a suivi sa formation en Russie avant d'entrer en 1992 dans le groupe des astronautes de l'Agence spatiale européenne. Il a volé sur trois vols de navette spatiale en tant que spécialiste en mission :

  • STS-66 (3 au 14 novembre 1994) Cette mission, dénommée ATLAS‑3 (Laboratoire de recherche scientifique et appliquée sur l'atmosphère), à laquelle participent plusieurs scientifiques européens, s’inscrit dans une série de missions spatiales dédiées à l’étude de la  composition de l'atmosphère terrestre et de son évolution sous l’influence de l'énergie solaire. J.F. Clervoy est responsable du pilotage du bras robotique pour le déploiement du satellite CRISTA-SPAS de l'Agence spatiale allemande. Il passe 262 heures et 34 minutes en vol et réalise 175 orbites terrestres.
  • STS-84 (15 au 24 mai 1997) est la sixième mission de rendez-vous et d'amarrage de la Navette spatiale à la station russe Mir. Etant le spécialiste de mission le plus expérimenté, J.F. Clervoy est nommé commandant de la charge utile. Un grand nombre de taches cruciales lui sont confiées dont la surveillance des systèmes de la Navette pendant les phases d'approche et d'amarrage, et la gestion du module SpaceHab abritant plus de 20 expériences scientifiques et quatre tonnes de matériel de ravitaillement de la station Mir. Pour cette mission, il est aussi préparé aux sorties dans le vide en cas d’urgence. Il passe 221 heures et 20 minutes en vol et réalise 144 orbites terrestres.
  • STS-103 (19 au 27 décembre 1999) a pour objectif principal de réparer le télescope spatial Hubble, mis en sommeil après une succession de pannes des gyroscopes nécessaires au pointage fin. Jean-François Clervoy est l’ingénieur navigant de l’équipage pendant les phases de montée, de rendez-vous et de rentrée atmosphérique. Il est aussi l’operateur du bras robotique de la navette pour la capture et le lâcher du télescope, ainsi que pour déplacer ses coéquipiers pendant leurs trois sorties dans le vide de plus de huit heures chacune. Il passe 191 heures et 11 minutes en vol et réalise 120 orbites terrestres.

Situation actuelle[modifier | modifier le code]

Jean-François Clervoy est senior astronaute de l’ESA dont le centre EAC (European Astronaut Centre) est basé à Cologne en Allemagne. Il travaille en soutien et comme expert auprès du programme de vols habités, du département de la communication et du bureau du développement durable de l’ESA. Il est aussi Président et chef de la stratégie de la société Novespace, une filiale du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) en charge du programme de vols paraboliques sur l’avion A310 Zero-G basé à Bordeaux-Mérignac, France.    

Affiliations[modifier | modifier le code]

Membre de l'Association des Explorateurs de l’Espace (ASE). Membre d’honneur de l'Association Aéronautique et Astronautique de France (AAAF). Membre de l'Académie de l'Air et de l'Espace (ANAE). Membre de l'Académie Internationale d'Astronautique (IAA). Membre de l’American Institute of Aeronautics and Astronautics (AIAA). Ambassadeur du Réseau Océan Mondial. Parrain de l’association de sensibilisation et de préservation de l’environnement marin « te mana o te mana » en Polynésie française. JF Clervoy est aussi le représentant de l’ESA pour le projet SeaOrbiter d’exploration des océans.

Décorations[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Ingénieur général de l'armement[1]

Hommage[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Jean-François Clervoy est l’auteur du livre « Histoire(s) d’Espace » relatant sa troisième mission vers le télescope spatial Hubble. Il est aussi co-auteur des ouvrages : « Voler en apesanteur » et « Embarquer dès demain pour l’espace » (Ed.Vuibert), « Dans les bars des bouts du monde » et « La Diva, le Président et autres face-à-face » (Ed. L’Elocoquent), « Vox confidential » (Ed. Michel Lafon), « Histoire de la conquête spatiale » (Ed, Vuibert).

Brevet d'invention[modifier | modifier le code]

Jean-François Clervoy a inventé un concept de fonctions temporelles et d'affichage digital d'une montre spatiale de poignet. Omega l'a réalisée sous licence ESA, et commercialisée sous le nom "Speedmaster Skywalker X-33". Elle a été testée et qualifiée par l'ESA.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]