Jean-François Boyvin de Bonnetot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-François Boyvin de Bonnetot
Biographie
Naissance
Décès
19 mars 1742

Jean-François Boyvin de Bonnetot, marquis de Bacqueville, né à Bacqueville-en-Caux en 1688 et mort à Paris le dans l'incendie de sa maison[1] (certaines sources donnent 1786 pour la date de sa mort[2]), tenta une des premières tentatives de vol humain.

Le 19 mars 1742, il s'élança du Pont-Neuf, ou du toit de l'hôtel de Bouillon à l'angle de la rue des Saints-Pères, quai des Théâtins à Paris (aujourd'hui quai Voltaire). Muni de sortes d'ailes fixées aux bras et aux jambes, il plana 300 m au-dessus de la Seine avant de tomber sur un bateau-lavoir, se brisant la jambe.

Parmi les nombreux spectateurs de cette scène se trouvait Jean-Jacques Rousseau qui aborda la même année le sujet de l’homme-oiseau dans son mémoire intitulé Le Nouveau Dédale[1].

Bien avant cette expérience, Boyvin de Bonnetot s'était acquis une réputation d'original : Saint-Simon dans ses Mémoires pour l'année 1720 raconte que Pulchérie de Châtillon - qu'il avait épousée en 1714 - dut se séparer de lui en raison de ses extravagances.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]