Jean-François Boulart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boulart.

Jean-François Boulart
Surnom Boulard[1]
Naissance
Reims
Décès (à 66 ans)
Besançon (Besançon)
Origine Drapeau de la France France
Allégeance Drapeau de la France République française
Drapeau de l'Empire français Empire français
Royaume de France Royaume de France
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Arme Artillerie
Grade Général de brigade
Années de service 1793-1835
Conflits Guerres révolutionnaires
Guerres napoléoniennes
Faits d'armes Bataille d'Iéna
Bataille de Friedland
Distinctions Grand officier de la Légion d'honneur
Chevalier de Saint-Louis
Baron de l'Empire
Hommages Noms gravés sous l'arc de triomphe de l'Étoile, 39e colonne.

Jean-François Boulart[1], né le à Reims, mort le à Besançon (Besançon), est un général français de la Révolution et de l’Empire, mémorialiste des XVIIIe et XIXe siècles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de l'École d'artillerie de Châlons le 1er juin 1793, second lieutenant le 1er juillet suivant au 5e régiment d'artillerie à pied, alors à l'armée du Rhin, il est nommé lieutenant en premier le 15 prairial an II, et se trouve à la prise des lignes de Weissembourg, au blocus de Mayence et au passage du Rhin.

Capitaine en 3e le 1er prairial an IV, il passe à l'armée de Naples en l'an VII, à celle d'Italie en l'an VIII, et sert à la fin de l'an IX à l'armée d'observation du Midi, en qualité de capitaine en second, grade qu'il a obtenu le 1er ventôse de cette dernière année. Dans l'intervalle, il a figuré aux différentes affaires dans les Abruzzes, défendu le fort de L'Aquila contre les insurgés, et s'était distingué à la prise de Modène, aux batailles de la Trebia et de Novi, ainsi qu'à l'assaut du pont du Var. Capitaine-commandant le 18 messidor an XI, il entre le 20 fructidor dans le 5e d'artillerie à cheval.

Chevalier de la Légion d'honneur le 25 prairial an XII, chef de bataillon le 10 juillet 1806, et employé aux états-majors de son arme, chef d'escadron le 26 septembre au 3e d'artillerie à cheval, il combat avec honneur à la journée d'Iéna. Incorporé le 28 mars 1807 dans l'artillerie à cheval de la garde, et décoré le 14 mai de la croix d'officier de la Légion d'honneur, il justifie cette distinction par sa conduite à Friedland et par ses services en Espagne pendant 1808. Il acquit à Essling et à Wagram le grade de major avec rang de colonel, qui lui est conféré le 28 juillet 1809, ainsi que le titre de baron de l'Empire le 15 mars 1810.

Il prend part aux opérations des campagnes de Russie en 1812, de Saxe en 1813 et de France en 1814, et devient commandant de la Légion d'honneur et général de brigade les 14 septembre et 6 novembre 1813.

Louis XVIII le fait chevalier de Saint-Louis le 8 juillet 1814. Placé dans l'état-major de l'artillerie le 20 juillet du même mois, il obtient le commandement de l'École d'artillerie de Strasbourg le 10 février 1816, et une ordonnance du 7 novembre 1826, le place parmi les membres du jury d'examen de l'École d'application de l'artillerie. Le 13 avril 1830, Charles X l'investit du commandement de l'École d'artillerie de Besançon.

Il est en disponibilité depuis le 11 août 1835, lorsqu'il meurt à Besançon le 20 octobre 1842.

Vie familiale[modifier | modifier le code]

État de service[modifier | modifier le code]

Campagnes[modifier | modifier le code]

Faits d'armes[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

  • Baron de l'Empire (décret du 15 mars 1810, lettres patentes du 23 mai 1810) ;
  • Confirmé dans son titre de baron le 3 août 1816.

Hommage, Honneurs, Mentions,...[modifier | modifier le code]

Pensions, rentes, etc.[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Ornements extérieurs Barons de l'Empire français.svg
Blason famille fr Jean-François Boulart (baron).svg
Armes du baron Boulart et de l'Empire (décret du 15 mars 1810, lettres patentes du 23 mai 1810 (Lille))

Coupé, au premier parti à dextre d'azur, au tube de canon en pal d'or, à sénestre des barons tirés de l'armée ; au deuxième d'or au chevron d'azur accompagné en cœur (alias en pointe) d'une étoile du même.[2],[3],[4]

Livrées : les couleurs de l'écu[4].

Publications[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Le général-baron signa ses Mémoires Boulart. Son état de service, conservé au service historique de l'armée de terre, utilise le même orthographe, mais, son nom fut gravé sous l'arc de triomphe de l'Étoile avec un d : BOULARD
  2. Armorial de J.B. RIETSTAP - et ses Compléments
  3. La noblesse d'Empire sur http://thierry.pouliquen.free.fr
  4. a et b PLEADE (C.H.A.N. : Centre historique des Archives nationales (France)).