Jean-François Bérubé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-François Bérubé
Photographie de dos de Jean-François Bérubé

Jean-François Bérubé avec le maillot du Club de hockey junior de Montréal

Nationalité Drapeau du Canada Canada
Naissance ,
Repentigny (Canada)
Joueur
Position Gardien de but
Attrape de la gauche
Équipe LAH Monarchs de Manchester
A joué pour ECHL
Reign d'Ontario
Repêc. LNH 95e position au total, 2009
Kings de Los Angeles
Carrière pro. Depuis 2009

Jean-François Bérubé (né le à Repentigny au Québec[1]) est un joueur de hockey sur glace canadien. Il est un gardien de but[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-François Bérubé commence sa carrière junior avec les Vikings des Laurentides dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec, où il joue pendant un an. Suite à cela, il reçoit un essai avec le Club de hockey junior de Montréal pour la saison 2008-2009. À la fin de cette saison, il est repêché au 95e rang par les Kings de Los Angeles lors du repêchage d'entrée dans la LNH 2009. Dès l'année suivante, il jouera trois matchs avec les Monarchs de Manchester, club-école des Kings en Ligue américaine de hockey[2]. Sa carrière junior se finit en 2011, toujours avec le Junior. Il détient à se moment le record du club pour le nombre de victoire avec 55 victoires, record qui tiendra jusqu'au , alors que Étienne Marcoux remporte un 56e succès avec le club dorénavant dénommé Armada de Blainville-Boisbriand[3].

Il entame réellement sa carrière professionnelle avec les Monarchs, en LAH, et le Reign d'Ontario, en ECHL, lors de la saison 2011-2012[2].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Jean-François Bérubé hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database (consulté le 30 décembre 2012).
  2. a, b et c (en) « Jean-François Bérubé », sur Eliteprospects.com (consulté le 30 décembre 2012).
  3. Marco Brunelle, « Et de 8 pour l'Armada et de 56 pour Marcoux... qui se blesse », sur nordinfo.com,‎ (consulté le 30 décembre 2012).