Jean-François-Théodore Gechter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean-François Théodore et Gechter.
Jean-François-Théodore Gechter
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Jean-François-Théodore Gechter est un sculpteur français, né à Paris en et mort dans la même ville le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-François-Théodore Gechter est l'élève de François Joseph Bosio et du baron Gros.

Sa première exposition qui eut lieu en 1824, était tournée vers des sujets classiques et mythologiques. À partir de 1830, il passera à de plus petites sculptures et à des thèmes animaliers.

Son Combat de Charles Martel, une commande du ministère du Commerce, est remarqué en 1833. Gechter montre son talent pour les scènes anciennes, présentant des personnages aux costumes élaborés.

Il meurt probablement de la tuberculose en 1844 sans laisser de fortune. Le contenu de son atelier est vendu l'année suivante[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Œuvres non localisées[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1] La Grande encyclopédie : inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts; Volume 18 ; Camille Dreyfus
  2. Pour sa dernière œuvre, la statue de La Madeleine au Désert, Lord Yarmouth proposera 10 000 francs, mais l'offre ne sera pas adjugée (L'Illustration, 1845).

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :