Jean-François-Marie Le Pappe de Trévern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean-François Marie Le Pappe de Trévern
Image illustrative de l’article Jean-François-Marie Le Pappe de Trévern
Biographie
Naissance
à Morlaix
Ordination sacerdotale
Décès
à Strasbourg
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par
Mgr Pierre-Ferdinand de Bausset-Roquefort
Dernier titre ou fonction Évêque de Strasbourg
Évêque de Strasbourg
Évêque d'Aire

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Jean-François Marie Le Pappe de Trévern (, Morlaix - , Strasbourg) était un religieux français, évêque d'Aire et Dax puis évêque de Strasbourg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Jean-François Marie Le Pappe de Trévern est né le à Morlaix dans le Finistère, dans une des familles les plus honorables de la Basse-Bretagne[1]. Ses premières études se passent à Quimper, pour se terminer ensuite au collège Duplessis-Richelieu à Paris, tête de classe il s'intéresse alors particulièrement aux poètes, dont la culture agrémenteront toute sa vie ses discours. En 1775 il entre au séminaire Saint-Magloire, il y devient maître de conférences, il suit aussi des cours à la Sorbonne. Il obtient un doctorat en théologie en 1784[Note 1],[2], il reçoit l'ordre de la prêtrise cette même année.

Prêtrise[modifier | modifier le code]

Après son ordination, Jean-François Marie Le Pappe de Trévern est nommé vicaire général par Mgr César-Guillaume de La Luzerne alors évêque de Langres[2], il prend part aux travaux de son évêque décrit alors comme « savant et infatigable apologiste de la religion »[1].

Le , il signe en qualité d'abbé commendataire de Mores et président de l'ordre du clergé, le Cahier de doléances de la chambre du clergé du bailliage et comté de Bar-sur-Seine[3].

Épiscopat[modifier | modifier le code]

Armes[modifier | modifier le code]

D'argent au pappe de sable posé sur une terrasse de sinople traversé d'une flèche de pourpre posée en barre la pointe en haut[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Edouard Sitzkann, Dictionnaire de biographie des hommes célèbres de l'Alsace, t. 2, Imprimerie F Sutter, (lire en ligne), p. 889
  • René Epp, L'évêque de Strasbourg, Le Pappe de Trévern (1827- 1841) et la Révolution de 1830 ou L'épiscopat français de la Restauration devant la Monarchie de juillet, vol. 45, Revue des Sciences Religieuses, (lire en ligne), chap. 4
  • Claude Muller, « Jean François Marie Le Pappe de Trévern », in Nouveau Dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 24, p. 2306
  • Francis Rapp et Louis Châtellier, Le Diocèse de Strasbourg, t. 14, coll. « Histoire des diocèses de France », , 352 p. (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Sitzkann indique cette même année 1788 pour son ordination sacerdotale qui selon d'autres sources concordante pointe 1784, on peut donc penser à une faute d'impression

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Edouard Sitzkann 1910
  2. a et b René Epp 1971
  3. « Archives parlementaires de 1787 à 1860 ; États généraux 1789 », sur gallica BNF (consulté le 6 juillet 2014)
  4. Comte de Saint Saud, Armorial des prélats français du XIXème siècle, Paris, 1906, H. Daragon, 415p., p.45. Consultable sur Gallica.