Jean-David Chamboredon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chamboredon.
Jean-David Chamboredon
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-David Chamboredon.
Naissance
Drapeau de la France France
Nationalité Française
Profession
Entrepreneur, Capital-investisseur
Formation
Ecole Polytechnique

Jean-David Chamboredon, né en 1963 à Paris, est un entrepreneur français, président exécutif du fonds d'investissement ISAI financé par des entrepreneurs du web et spécialisé dans l’Internet[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-David Chamboredon est diplômé de l'École polytechnique en 1985.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Jean-David Chamboredon commence sa carrière dans le conseil et l'informatique chez Cap Gemini. Il fonde Cap Gemini Telemedia Lab en 1997 dans la Silicon Valley aux États-Unis.

Économie numérique[modifier | modifier le code]

De retour en France en 1999, après 13 ans chez Cap Gemini, il entame une seconde carrière dans le capital risque et l'investissement et intègre le monde du Capital Investissement chez Europ@web, puis Viventures, puis 6 années chez 3i Group Plc, un des leaders mondiaux du capital-investissement, où il sera responsable du secteur Technologie-Media-Telecom et du capital-risque en France.

Il a réalisé les investissements auprès des startups : Seloger.com, PriceMinister, Screentonic, Fastbooking, Twenga, Malt, Highdeal, Stickyads.tv notamment.

Il rejoint en 2009 le fonds ISAI dont il est le président exécutif aujourd'hui. ISAI fut notamment le premier fonds de capital-risque à investir dans covoiturage.fr (devenu Blablacar) début 2010. Investisseur fondateur, administrateur, vice-président puis co-président de France Digitale, il a également été membre de la commission financement de CroissancePlus [3].

Mouvement des Pigeons et Assises de l'entrepreneuriat[modifier | modifier le code]

Instigateur involontaire puis porte-parole du Mouvement des Pigeons réunissant plus de 75 000 entrepreneurs en colère contre la politique fiscale en octobre 2012[4], il marque cet épisode avec un manifeste, en tant que président de ISAI Gestion, co-initié avec Philippe Collombel (Partech Ventures), Marie Ekeland (Elaia Partners), Olivier Mathiot (PriceMinister), Marc Ménasé (Menlook) et Patrick Robin (24H00), signé par plus de 3 000 entrepreneurs en moins de 3 jours[5],[6] et porté au président de la République François Hollande.

Ce dernier annoncera dans le cadre des premières Assises de l'entrepreneuriat en avril 2013 des aménagements significatifs de la réforme de la taxation des plus-values de cession objet du combat des Pigeons. Ces aménagements jugés acceptables par la communauté entrepreneuriale entreront en vigueur avec la loi de finances 2014 avec effet rétroactif sur 2013.

Prises de position[modifier | modifier le code]

Jean-David Chamboredon est régulièrement interviewé dans la presse ou l'invité des médias : Les Échos, RTL[7], BFM TV[8], sur les questions liées à l'entrepreneuriat, l’économie numérique et les mesures gouvernementales.

En 2013, il soutient le mouvement politique Nous Citoyens.

Dans une interview sur LCP en mars 2017, il se positionne clairement en faveur des plateformes de type Uber et y voit un moyen de deprécarisation sans évoquer la problématique de la couverture sociale (santé, retraite).

Auteur[modifier | modifier le code]

Il a écrit, avec Olivier Jay, Génération pigeons paru en mai 2013[9], dont la totalité des droits d'auteurs est versé à l'association 100 000 entrepreneurs[10].

Il est l'auteur de chroniques sur Le Journal du Net et de nombreuses publications sur internet[11].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Sa fille Emma Chamboredon est née le 26 février 2006.

Publication[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]