Jean-Daniel Blavignac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Daniel Blavignac
Jean-Daniel Blavignac-Portrait BibliothèqueDeGenève icon p 1914 131 0.jpg
(Provenant des fonds de la Bibliothèque de Genève)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
Nationalité
Activité

Jean-Daniel Blavignac est un architecte, historien, archéologue et héraldiste, né à Genève le et décédé le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Architecte de profession, il participe à la restauration de la cathédrale Saint-Pierre.

Il devient membre correspondant de l'Académie de Savoie en 1845[1].

En 1847, il est primé pour trois des dix-huit projets de fontaines présentés pour Lausanne. Dès 1854, il siège au conseil municipal de la ville de Genève. Peu après, il entre également en maçonnerie avant de rompre avec elle, fin 1861, car ce protestant va très vite être attiré par le catholicisme (ce qui était plutôt mal vu dans la Genève calviniste de l'époque) et que l'Église catholique a excommunié les francs-maçons. En 1866, il commence la rédaction d’une Histoire de Carouge qui restera à l'état de manuscrit et qui a servi de base à l'historiographie carougeoise[2].

Outre ses fontaines carougeoises, il a laissé un autre témoignage, une bâtisse originale de style néo-médiéval, dotée d'une tour et orné de divers symboles maçonniques, située en ville de Genève, dite "Tour Blavignac"[3].

Réduit à une extrême solitude par son caractère asocial, Blavignac meurt le , après cinq semaines de maladie.

Blavignac a laissé dans son Journal (resté inédit de son vivant) un témoignage poignant de sa vie maçonnique[4].

Œuvres de Blavignac[modifier | modifier le code]

  • Description monumentale de l'église de Saint-Pierre, ancienne cathédrale de Genève, Genève, 1845.
  • Description monumentale de l'église Notre-Dame, ancienne cathédrale de Lausanne, Lausanne-Genève, 1845.
  • Notice historique sur le cimetière de Genève, 1849.
  • Armorial genevois, Genève, 1849.
  • L'Histoire de l'architecture sacrée du VIe au Xe siècle dans les anciens évêchés de Genève, Lausanne et Sion, Paris-Londres-Leipzig, 1853.
  • Comptes de dépenses de la construction du clocher de Saint-Nicolas à Fribourg, en Suisse, de 1470 à 1490, Paris, 1858.
  • Recherches historiques et littéraires..., Genève, 1865.
  • Le Christianisme à Genève depuis Saint-Pierre jusqu'à présent, Genève, 1872.
  • Études sur Genève, Genève, 1872 et 1874.
  • La cloche: étude sur son histoire et sur ses rapports avec la société aux différents âges, Paris, 1877.
  • Histoires des Enseignes, d'Hotelleries, d'Auberges et de Cabarets, Paris, 1878.
  • L'Emprô genevois, Genève, 1879.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Etat des Membres de l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Savoie depuis sa fondation (1820) jusqu'à 1909 », sur le site de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie et « Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie », sur le site du Comité des travaux historiques et scientifiques - cths.fr.
  2. "Adrien A. F. Pétrier l'a utilisé presqu'intégralement pour son texte Histoire de Carouge (Genève, 1985)" Leïla el-Wakil, "Blavignac (Jean-Daniel, 1817-1876)", in: Dictionnaire Carougeois, 1997, t. II, p. 22-24.
  3. Situé au numéro 1, rue de la Tour, ce bâtiment accueille depuis 1997 la Maison de quartier de Plainpalais (« Journal de Genève, 26 septembre 1997, page 18 »
  4. Fabrizio Frigerio, « La vie maçonnique de Jean-Daniel Blavignac d’après son Journal personnel (1854-1862) », in : Masonica, Lausanne, n. 10, 2000, p. 3-17.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Leïla El-Wakil, [sous la direction de], Jean-Daniel Blavignac 1817-1876, Ville de Carouge, Carouge, 1990.
  • Ariane Girard, "Blavignac (Jean-Daniel, 1817-1876)", in: Dictionnaire Carougeois, 1997, t. III B, p. 426-427.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]