Jean-Claude Walter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Claude Walter
Naissance (77 ans)
Besançon, Doubs
Nationalité Flag of France.svg Française
Profession

Jean-Claude Walter (né à Besançon en 1940) est un poète et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Walter a passé son enfance à Thannenkirch, dans le Haut-Rhin, dont les paysages et les souvenirs ont inspiré nombre de ses ouvrages, en poésie comme en prose.

Il suit ses études secondaires à Strasbourg, au lycée Fustel-de-Coulanges. Écrit ses premiers poèmes à dix-sept ans, qui seront publiés dans la revue de Jacques Brenner, les Cahiers des Saisons, à Paris en 1957.

Étudiant à la Faculté de lettres de Strasbourg, il consacre un mémoire au poète Léon-Paul Fargue, point de départ de l’ouvrage qui paraîtra chez Gallimard en 1973 à l’initiative de Raymond Queneau.

Il est nommé Professeur de lettres modernes au lycée et au collège Foch de Haguenau (Bas-Rhin). Il s’y installe avec femme et enfants et y demeure aujourd’hui encore.

Du Sismographe appliqué aux Carnets du jour et de la nuit, il est l’auteur de romans, d'essais et de nombreux livres de poèmes, dont une grande part a été publiée en l’espace de trente ans chez l’éditeur René Rougerie.

Cofondateur, avec Auguste Wackenheim, de la Revue Alsacienne de Littérature en 1983, il signe trois anthologies - dont Poésie 1 - consacrées aux poètes alsaciens d’expression française.

Il a reçu de nombreuses distinctions littéraires parmi lesquelles le Prix de poésie Charles Vildrac (Paris), et le prix de poésie Cesare Pavese en Italie.

Auteur d'une anthologie Le Rhin, un voyage littéraire de Jules César à Guillaume Apollinaire, trente poètes et prosateurs en cinq langues, où il traduit de l'allemand Brentano, Heine, et René Schickelé.

A dirigé durant 23 ans le jury littéraire de l'Académie des Marches de l'Est (aujourd'hui Académie Rhénane).

Président d'Honneur de l’Association Capitale Européenne des Littératures (EUROBABEL) dont il est cofondateur avec Gérard Pfister en 2005.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Poésie
  • Le Sismographe appliqué, Flammarion, 1966.
  • Poèmes des bords du Rhin, Rougerie, 1972.
  • Paroles dans l’arbre, Grasset, 1974.
  • Fragments du cri, Origine, Luxembourg, 1975.
  • Récits du temps qui brûle, Rougerie, 1976.
  • Patience de la lumière, Rougerie, 1978.
  • L’amour parole, Rougerie, 1986.
  • Le Granit et la source, Simoncini, Luxembourg, 1987.
  • Poèmes premiers, Rougerie, 1988.
  • L’Herbe sauvage, Rougerie, 1992.
  • Dialogues d’ombre, Rougerie, 1996.
  • Douze poèmes d’amour, gravures de Erwin Heyn, chez l’artiste, 2000.
Prose

Lien externe[modifier | modifier le code]