Jean-Claude Volot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Claude Volot
Jean-Claude Volot.jpg
Jean-Claude Volot en juin 2010
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Distinctions

Jean-Claude Volot, né le [1] à Signéville (Haute-Marne), est un industriel également connu pour être un collectionneur d'art contemporain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Ingénieur de formation[2], chef d'entreprise, entrepreneur qui a créé, repris et fusionné 30 entreprises (PME et ETI), Jean-Claude Volot est à la tête du groupe[3] Dedienne Aérospace[4],[5].

Il est aussi président honoraire du conseil de l'Agence pour la création d'entreprises (APCE), membre au conseil du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS), médiateur national honoraire des relations inter-entreprises, ancien commissaire général à l’exportation[6].

Médiateur national[modifier | modifier le code]

En avril 2010, alors qu'il est délégué auprès du médiateur du crédit pour la stratégie industrielle, René Ricol[7], Jean-Claude Volot est nommé médiateur national des relations inter-entreprises par décret du président de la République[8],[9]. Il crée la fonction au sein de l’État. Placée sous tutelle du Ministère de l'Économie, des finances et de l'industrie, la Médiation inter-entreprises permet dans 8 cas sur 10 d'aboutir à un accord entre les deux parties. En mars 2012, on compte 177 000 entreprises concernées par l'action de la Médiation, soit environ 1 370 000 emplois impactés[10] en deux ans.

Jean-Claude Volot initie la charte des relations inter-entreprises dont la première signature a eu lieu en février 2010 à Bercy, sous l'égide de Christine Lagarde, et comprenant 10 engagements. En juillet 2010, il rend le « Rapport sur le dispositif juridique concernant les relations inter-entreprises et la sous-traitance[11] ». En octobre 2010, cette charte est ratifiée par 64 signataires représentant un volume d'achat de 340 milliards d'euros.

Jean-Claude Volot observe que la concurrence liée à la mondialisation et les nouvelles technologies a détérioré les relations humaines depuis trente ans ; il plaide donc pour la « réhumanisation » de la relation client-fournisseur en soulignant que « 50 % des médiations sont réglées par le simple fait de renouer le dialogue en se réunissant autour d'une table. » Enfin, il souligne que 32 % des grands groupes européens sont français[12].

Le 30 août 2012, il remet ses fonctions d’État au Premier ministre « pour reprendre pleinement ses activités de chef d'entreprise ». Il quitte également sa fonction de commissaire général à l'internationalisation des petites et moyennes entreprises (PME) et établissements de taille intermédiaire (ETI).

Fonctions au MEDEF[modifier | modifier le code]

Le 15 octobre 2012, Jean-Claude Volot annonce sa candidature à la présidence du MEDEF, pour succéder à Laurence Parisot. Le 18 avril 2013, il retire sa candidature pour favoriser celle de Pierre Gattaz[13].

À la suite de l'élection de ce dernier, le 3 juillet 2013, Jean-Claude Volot est nommé vice-président du MEDEF chargé des questions d'internationalisation des entreprises[14]. Il est conseiller spécial de Pierre Gattaz.

Président du Fonds paritaire national (AGFPN)[modifier | modifier le code]

Le 30 juin 2016, Jean-Claude Volot a été élu président de l’AGFPN[15] pour un mandat de deux ans.

Mandats politiques locaux[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Volot est maire-adjoint aux affaires culturelles de Clamart en 1995, maire-adjoint d’Auberive en 2008, président de la communauté de communes d’Auberive en 2008. Il se présente à nouveau à Auberive aux élections municipales en 2014, mais il n'est pas élu n'arrivant qu'en 12e position pour 11 sièges à pourvoir[16].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Collectionneur d'art contemporain[modifier | modifier le code]

Après avoir racheté et réhabilité l'abbaye d'Auberive (Haute-Marne) en 2005, Jean-Claude Volot y a installé le centre d'art contemporain de l'abbaye d'Auberive[1], où il présente les œuvres de sa collection ainsi que des expositions temporaires[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Paul Smith, « Jean-Claude Volot : Un patron en première ligne à Auberive », sur le site du salon virtuel Industrie3000 (consulté le 22 février 2012)
  2. Présentation sur adgency-experts.com.
  3. Site officiel du groupe Dedienne.
  4. Dedienne Aerospace sur corporationwiki.com.
  5. Site de Dedienne Santé.
  6. Interview de Jean-Claude Volot.
  7. Le Figaro du 4 avril 2010.
  8. Nomination sur le site du gouvernement.
  9. Site de l'Usine nouvelle
  10. Chiffres officiels de la Médiation inter-entreprises.
  11. Jean-Claude Volot, « Rapport sur le dispositif juridique concernant les relations interentreprises et la sous-traitance », (consulté le 11 juin 2013)
  12. Propos recueillis par Daniel Rodet, Réunion débat du 26 octobre 2010 sur le thème « Relations inter-entreprises : mode d'emploi. Achat et sous-traitance, innovation et internationalisation » à la préfecture des Hauts-de-Seine.
  13. « Medef/élections : Volot se désiste », Le Figaro, 18 avril 2013.
  14. « Pierre Gattaz s'installe à la tête du Medef » par Jean-Baptiste Chastand, LeMonde.fr du 3 juillet 2013.
  15. « Jean-Claude Volot élu président du Fonds paritaire national », sur www.medef.com (consulté le 14 septembre 2016)
  16. Résultat des municipales de 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur.
  17. « Les expositions d'art contemporain »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) sur le site de l'abbaye.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]