Jean-Claude Mourlevat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Claude Mourlevat
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean Claude Mourlevat
Naissance (68 ans)
Ambert
Distinctions

Prix Sorcières
Prix des incorruptibles 2000, 2002, 2008 et 2020

Prix Bernard Versele 2005 et 2006
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
littérature pour jeunes adultes

Œuvres principales

Jean-Claude Mourlevat

Jean-Claude Mourlevat est un auteur français né à Ambert (Puy-de-Dôme) le . Il est particulièrement connu pour ses romans destinés à la jeunesse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Mourlevat passe son enfance en Auvergne[1]. En 1962, il devient interne au lycée Blaise Pascal d'Ambert où il reste jusqu'à l'obtention de son baccalauréat[2], il évoque par la suite cette partie de sa vie dans un roman autobiographique Je voudrais rentrer à la maison.

Il poursuit ses études supérieures à Strasbourg, Toulouse, Bonn et Paris. Il obtient le CAPES d'allemand, langue qu'il enseigne de 1976 à 1985, d'abord au collège climatique de La Bourboule, puis à Hambourg, et enfin au collège de Cany-Barville où il reste 5 ans.

Il choisit à cette époque de se consacrer au théâtre et crée alors deux solos clownesques, joue des tours de magie plus de 600 fois en France et un peu partout dans le monde[2].

Il passe ensuite à la mise en scène de pièces de Brecht, Cocteau ou Shakespeare, avant de se consacrer à l’écriture.

En 1997, il publie son premier roman Histoire de l'enfant et de l'œuf.

Il est l'auteur entre autres de La Rivière à l'envers, L'Enfant océan, La Balafre, Le Combat d'hiver, Le Chagrin du roi mort[3], romans dont plusieurs sont couronnés de prix littéraires[4] décernés par des jurys de jeunes lecteurs ou d'adultes, tels que le prix des Incorruptibles ou , prix Sorcières, qu'il a obtenus plusieurs fois. Il est traduit dans une vingtaine de langues.

Son roman Terrienne[5] a obtenu en 2011 le prix Utopiales européen jeunesse[6], en 2013 le Prix Farniente[7] et le Prix Ados Rennes/Ille-et-Vilaine, ainsi qu'une quinzaine d'autres récompenses.

En 2013, il est ambassadeur des Pépites 2013[8] lors du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil (Seine-Saint-Denis), avec Catherine Meurisse comme ambassadrice.

En 2020, il est sélectionné pour la dixième année d'affilée (depuis 2011) pour le prestigieux prix international suédois, le Prix commémoratif Astrid-Lindgren[9].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Histoire de l'enfant et de l’œuf,1997
  • A comme voleur, 1998
  • Le Jeune Loup qui n'avait pas de nom, 1998
  • Kolos et les Quatre voleurs, 1998
  • La Balafre, 1998
  • Le Voyage de Zoé, 1999
  • L'Enfant Océan, 1999
  • Les Billes du diable, 2000
  • Le Petit Royaume, 2000
  • La Rivière à l'envers, 1re partie : Tomek, 2000
  • Regarde bien, 2001
  • La Rivière à l'envers, 2e partie : Hannah, 2001
  • L'Homme qui ne possédait rien, 2002
  • Je voudrais rentrer à la maison, 2002
  • La Ballade de Cornebique, 2003
  • L'Homme à l'oreille coupée, 2003
  • L'Homme qui levait les pierres, 2004
  • La Troisième Vengeance de Robert Poutifard, 2004
  • Sous le grand banian, 2005
  • Le Combat d'hiver, 2006
  • La Prodigieuse Aventure de Tillmann Ostergrimm, 2007
  • Le Chagrin du roi mort[3], 2009
  • Terrienne[5], 2011
  • Silhouette[10], 2013
  • Sophie Scholl : Non à la lâcheté, Actes Sud Junior, 2013 [présentation en ligne]
  • Et je danse, aussi, Fleuve Editions, 2015
  • Mes amis devenus, Fleuve Editions, 2016
  • Jefferson[11], Gallimard Jeunesse, 2018
  • La chambre de Jo, 2020

Quelques prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Mourlevat a obtenu de nombreux prix littéraires[4], et parmi eux :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Interview sur le site du cercle Gallimard de l’enseignement
  2. a et b « Interview sur le site Ricochet » (version du 15 août 2017 sur l'Internet Archive)
  3. a et b Michel Abescat, « Avis critique (TTT) de Le Chagrin du roi mort, de Jean-Claude Mourlevat », Télérama, no 3106,‎ (lire en ligne).
  4. a et b Liste des Prix obtenus par Mourlevat, sur le site Prix Littéraires.
  5. a et b Michel Abescat, « Avis critique (TT) de Terrienne, de Jean-Claude Mourlevat », Télérama, no 3193,‎ (lire en ligne).
  6. a et b Lauréats 2011 et 2012, sur le site des Utopiales
  7. a et b « Lauréats du Prix Farniente, sur le site officiel » (version du 17 décembre 2014 sur l'Internet Archive)
  8. « Page des Pépites 2013, sur le site officiel du Salon du livre de Montreuil » (version du 5 novembre 2014 sur l'Internet Archive)
  9. a et b (en) Nominations 2020, et années précédentes, site officiel alma.se.
  10. Michel Abescat, « Avis critique (TT) de Silhouette, de Jean-Claude Mourlevat », Télérama, no 3298,‎ (lire en ligne).
  11. Michel Abescat, « Avis critique (TTT) de Jefferson, de Jean-Claude Mourlevat », Télérama, no 3565,‎ (lire en ligne).
  12. a b et c Lauréats du Prix des incorruptibles, sur le site Savoirs CDI.
  13. Fiche du livre, sur le site de l'éditeur, Actes Sud Junior.
  14. Lauréats du Prix jeunesse des libraires du Québec, sur le site ricochet-jeunes.org.

Liens externes[modifier | modifier le code]