Jean-Claude Jitrois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Claude Jitrois
Nom de naissance Jean Claude Coste
Naissance (78 ans)
Narbonne, Aude
Nationalité Française
Profession
Distinctions

Jean-Claude Jitrois, né le 10 janvier 1944 à Narbonne, est un créateur de mode, designer et éditeur français. Il est le fondateur de l'entreprise de prêt-à-porter, Jitrois Paris[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Edmond Coste, diplômé de l’École militaire de Salon-de-Provence, officier dans l’armée de l'air française et d'Émilienne Girod[3], il grandit à Aix-en-Provence puis suit les affectations de son père, militaire, en Algérie, à Oran puis à Alger.

À dix-huit ans, il part pour Paris, afin d’y suivre des études de psychomotricité à l’hôpital de la Salpêtrière [4].

En 1971, il se marie avec Édith Wolgensinger avec laquelle il a un fils : Jérôme[3].

En 1975, Jean-Claude Jitrois est nommé par Simone Veil, alors Ministre de la Santé, à la direction de l'Institut Supérieur de Rééducation Psychomotrice de Nice[5],[6],[7] Il cosignera un ouvrage avec Giselle Soubiran, alors directrice de l'Institut Supérieur de Rééducation Psychomatrice de Paris, en 1975 intitulé Psychomotricité et relaxation psychosomatique écrit en collaboration avec Giselle Soubiran, puis Corps et Graphie

En 1975, Jean Claude publiera trois autres livres, Les 50 mots-clés de la psychomotricité et La relaxation psycho-syntonique[8](tous deux en 1976) et enfin le « Que sais-je ? » sur La psychomotricité en 1977[6]

Il enseignera la psychomotricité jusqu’en 1976, date à laquelle il ouvre sa première boutique, rue Tonduti de l’Escarène, à Nice. Il côtoiera là-bas les artistes[9] et surtout rencontrera Stéphanie de Monaco qui invite ses amis à venir en boutique pour essayer les créations Jitrois. Il y rencontre Niki de Saint Phalle et Ben[4]. Une autre boutique est ouverte quelques mois plus tard à Juan-les-Pins, puis à Antibes et enfin à Saint-Tropez.

En 1995, Jean-Claude Jitrois créée ses premières pièces en cuir stretch [4] Jean-Claude Jitrois devient Jitrois : Le cuir stretch[10]. Ce matériel révolutionnaire pour l'époque[11] est alors développé avec la compagnie Dupont de Nemours. En 2009, il parvient à rendre le cuir repassable et lavable en machine.

En 1998 : le styliste crée « Skin Jean ». Il s’agit d’un pantalon dont les couleurs varient en fonction de l’extension que lui donnent les muscles en mouvement. La même année, il dessine la ligne Minoray où des bandes de cuir sont cousues sur de l’organza de soie. Cette collection sera photographiée par Helmut Newton[9] pour le calendrier « Jitrois 1998 ».

Jean-Claude Jitrois est nommé chevalier de la Légion d’honneur, puis promu officier en [12][1].

Il développe son premier parfum, nommé Jitrois en 1988, conçu par le parfumeur grassois Jean-Claude Ellena[13].

En 2016, Jean-Claude Jitrois participe à la grande rétrospective de Kerry James Marshall (en) au Metropolitan Museum of Art dans une de ses boutiques sur Madison Avenue in New York[14].

Jitrois s'est développé à travers les États-Unis en ouvrant une boutique sur Madison Avenue à New York. Cela a été suivi par Aspen et un « Shop in Shop » à Bal Harbour, à Miami.

Les boutiques Jitrois sont dessinées par Christophe Pillet[15],[16], collaborateur de Philippe Starck pendant plus de dix ans.

Des tops model telles que Kate Moss[17], Naomi Campbell[17], Stella Tennant[18], portent ses collections.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Que sais-je? de Jean Claude Coste (1972)[19].
  • Psychomotricité et relaxation psychosomatique, Giselle Soubiran et Jean Claude Coste (1975)
  • Corps et graphie. l'expression psychomotrice de l' enfant dans le dessin et la peinture, Giselle Soubiran et Jean Claude Coste (1975)
  • La psychomotricité, de Jean Claude Coste (1977)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prisma Média, « Jean-Claude Jitrois - La biographie de Jean-Claude Jitrois avec Voici.fr », sur Voici.fr (consulté le )
  2. (en) AnOther magazine, « For the Love of Leather: A Brief History of Jitrois », AnOther magazine,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. a et b Who’s Who in France : dictionnaire biographique, Éditions Jacques Lafitte,
  4. a b et c L’Officiel, mai 2015, p. 88 interview de Jean-Claude Jitrois, réalisée par Patrick Cabasset
  5. Prisma Média, « Jean-Claude Jitrois - La biographie de Jean-Claude Jitrois avec Gala.fr », sur Gala.fr (consulté le )
  6. a et b Marie-Sophie N'Diaye, « Madame Figaro du 24 novembre 2017 », le Kiosque Figaro Digital,‎ , p. 91 (lire en ligne, consulté le )
  7. « Sofia Tchkonia interview jean-Claude jitrois » (consulté le )
  8. La Librairie.fr, « Psychomotricité et relaxation psychosomatique », sur La Librairie.fr
  9. a et b Vogue, « Jitrois », sur Vogue Paris, (consulté le )
  10. « Comment porter... le pantalon en cuir? », sur LExpress.fr, (consulté le )
  11. Vogue, « Jitrois », sur Vogue (consulté le )
  12. AFP, « Légion d'honneur : Sarkozy décore 11 artistes », Politique, sur europe1.fr, Europe 1, (consulté le )
  13. « Jitrois Jean-Claude Jitrois parfum - un parfum pour femme 1988 », sur www.fragrantica.fr (consulté le )
  14. (en) Caroline Grosso, « Jean-Claude Jitrois Marks Kerry James Marshall Opening with Typically French Savoir Faire », sur W magazine, W Magazine, (consulté le )
  15. « Christophe Pillet habille la boutique cannoise de Jean-Claude Jitrois », Marie Claire Maison,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. (en) FashionNetwork.com, Jean-Paul Leroy, « Jitrois opens first store in Hong Kong », FashionNetwork.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. a et b (en-US) « Jitrois | Fall-Winter 2014/2015 Collection », sur Fashion Diva Design, (consulté le )
  18. [image] Dazed, « Jitrois through the years », sur Dazed (consulté le )
  19. « Jean-Claude Coste », sur data.bnf.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]