Jean-Claude Fulchiron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fulchiron.
Jean-Claude Fulchiron
M.r FULCHIR.. (J. Claude Fulchiron).png
Fonctions
Député
Pair de France
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Activité

Jean-Claude Fulchiron, né à Lyon le et mort à Paris le , est un homme politique et homme de lettres français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il nait à Lyon en 1774, au 2 de la rue Mulet, chez son père, Joseph Fulchiron. Aux débuts de la Révolution, il est élève au collège Louis-le-Grand à Paris. La suppression de l'université en 1791 le pousse à rentrer à Lyon puis à Saint-Didier-au-Mont-d'Or, où il assiste au massacre de Marie-Aimé Guillin du Montet pendant l'attaque du château de Poleymieux-au-Mont-d'Or.

Il fait partie des levées de la Convention et devient sous-lieutenant. Il se lie avec Casimir Perier, futur ministre de Louis-Philippe lors d'un passage en Isère. En 1795, il est admis à l'École polytechnique, mais n'y achève pas ses études, car en 1797, il doit suivre son père, élu au corps législatif à Paris après le 18 brumaire. Il se lance dans la littérature et écrit plusieurs tragédies dans le genre classique, dont plusieurs sont reçues à la Comédie-Française mais ne sont toutefois jamais jouées. Il devient député du Rhône en 1831, réélu en 1834, 1837, 1839 et 1842. Le Moniteur du 5 mai 1836 indique que « Lyon constituait pour Fulchiron un fait personnel en permanence ».

Il est nommé pair de France en 1845, mais se retire de la vie publique en 1848. Il meurt à Paris à l'âge de 85 ans en 1859.

Hommages[modifier | modifier le code]

Le quai Fulchiron de Lyon lui est dédicacé[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Quatre nouvelles (1800)
  • Voyage dans l'Italie méridionale (3 volumes, 1840-1842)
  • Voyages dans l'Italie méridionale, dans l'Italie centrale et dans l'Italie septentrionale (6 volumes, 1843-1858) Texte en ligne 1 2 3 4 5 6

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Amable Audin, La Conspiration lyonnaise de 1790 et le drame de Poleymieux, Éditions lyonnaises d'art et d'histoire, 1984
  • « Jean-Claude Fulchiron », dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, [détail de l’édition]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Quai Fulchiron sur le site web Rues de Lyon. Consulté le 19 février 2013.

Lien interne[modifier | modifier le code]