Jean-Claude Fulchiron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fulchiron.

Jean-Claude Fulchiron, né à Lyon en 1774 et mort à Paris en 1859, est un homme politique et homme de lettres français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il nait à Lyon en 1774, au 2 de la rue Mulet, chez son père, Joseph Fulchiron. Aux débuts de la Révolution, il est élève au collège Louis-le-Grand à Paris. La suppression de l'université en 1791 le pousse à rentrer à Lyon puis à Saint-Didier-au-Mont-d'Or, où il assiste au massacre de Marie-Aimé Guillin du Montet pendant l'attaque du château de Poleymieux-au-Mont-d'Or.

Il fait partie des levées de la Convention et devient sous-lieutenant. Il se lie avec Casimir Perier, futur ministre de Louis-Philippe lors d'un passage en Isère. En 1795, il est admis à l'École polytechnique, mais n'y achève pas ses études, car en 1797, il doit suivre son père, élu au corps législatif à Paris après le 18 brumaire. Il se lance dans la littérature et écrit plusieurs tragédies dans le genre classique, dont plusieurs sont reçues à la Comédie-Française mais ne sont toutefois jamais jouées. Il devient député du Rhône en 1831, réélu en 1834, 1837, 1839 et 1842. Le Moniteur du 5 mai 1836 indique que « Lyon constituait pour Fulchiron un fait personnel en permanence ».

Il est nommé pair de France en 1845, mais se retire de la vie publique en 1848. Il meurt à Paris à l'âge de 85 ans en 1859.

Hommages[modifier | modifier le code]

Le quai Fulchiron de Lyon lui est dédicacé[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Quatre nouvelles (1800)
  • Voyage dans l'Italie méridionale (3 volumes, 1840-1842)
  • Voyages dans l'Italie méridionale, dans l'Italie centrale et dans l'Italie septentrionale (6 volumes, 1843-1858) Texte en ligne 1 2 3 4 5 6

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Amable Audin, La Conspiration lyonnaise de 1790 et le drame de Poleymieux, Éditions lyonnaises d'art et d'histoire, 1984

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Quai Fulchiron sur le site web Rues de Lyon. Consulté le 19 février 2013.

Lien interne[modifier | modifier le code]