Jean-Claude Cloët

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Claude Cloët
Une illustration sous licence libre serait la bienvenue : importer un ficher.
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (66 ans)
Lieu Maresches (Nord)
Taille 1,77 m (5 10)
Période pro. 1973-1984
Poste défenseur latéral ou central
Parcours junior
Saisons Club
1965-1967 Drapeau : France US Villers Pol
1967-1969 Drapeau : France FC Pont-sur-Sambre
1969-1973 Drapeau : France US Valenciennes Anzin
Parcours amateur
Saisons Club
1984-1985 Drapeau : France CO Saint-Dizier 027 (1)
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1973-1975 Drapeau : France US Valenciennes Anzin 027 (0)
1975-1982 Drapeau : France AS Nancy-Lorraine 218 (5)
1982-1984 Drapeau : France AS Cannes 051 (2)
Total 306 (7)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1985-1988 Drapeau : France AS Nancy-Lorraine B
1988-1993 Drapeau : France US Gravelines
1993-1994 Drapeau : France Calais RUFC
2005 Drapeau : France Stade de Reims
2005-2006 Drapeau : France AS Vescovato/Folelli
2006-2007 Drapeau : France AS Costa Verde
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Jean-Claude Cloët est un footballeur puis entraîneur français né le à Maresches dans le Nord. Il évolue au poste de défenseur latéral ou central du milieu des années 1970 au milieu des années 1980. Formé à l'US Valenciennes-Anzin, il devient ensuite une des pièces maîtresse de l'AS Nancy-Lorraine et remporte avec cette équipe la Coupe de France en 1978.

Il devient ensuite directeur du centre de formation de l'AS Nancy-Lorraine et effectue une carrière d'entraîneur notamment à l'US Gravelines.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Cloët commence le football en 1965 au sein de l'US Villers Pol[1] puis, deux ans plus tard, intègre le FC Pont-sur-Sambre où il est remarqué, en 1969, par l'US Valenciennes Anzin. Après quatre ans de formation dans ce club, il fait ses débuts en équipe première lors de la saison 1973-1974 disputée en division 2[2].

Défenseur physique[3], il prend part à 10 matchs de championnat et en fin de saison, le club, qui termine deuxième du groupe A derrière le Lille OSC, dispute les barrages d’accession face au Paris SG. Dans ces rencontres qu'il ne dispute pas, l'axe central étant occupé par Claude Coumba et Jean-Pierre Kuskowiak, le club valenciennois s'incline sur le score de cinq à trois et reste en deuxième division[4]. L'année suivante, le club remonte en division 1 après sa première place dans le groupe A. Dans le match des champions, l'USVA s'incline face à l'AS Nancy-Lorraine sur le score de quatre à zéro sur les deux rencontres. Lors de cette saison, Jean-Claude Cloët connaît sa première sélection en équipe de France amateur[5]. Il est titularisé le 24 février 1975 dans l'axe central de la défense française pour affronter l'équipe d'Allemagne amateur. Les Français s'imposent sur le score de deux à zéro[6]. En fin de contrat avec l'USVA, Jean-Claude Cloët reçoit alors des propositions du FC Metz et de l'AS Monaco mais, il préfère s'engager avec l'AS Nancy-Lorraine en raison de la présence de son frère à Nancy[5].

En début de saison, il dispute avec l'équipe de France amateurs, les Jeux méditerranéens, les Français atteignent la finale où ils sont battus par l'équipe d'Algérie[7], Jean-Claude Cloët ne dispute qu'une rencontre lors de cette compétition au poste d'arrière latéral en remplacement du titulaire Paul Marchioni[6]. Après une première saison où il ne dispute que quinze rencontres, il devient titulaire au poste de latéral gauche en 1976[2]. Menés par Michel Platini, les Nancéiens terminent à la quatrième place du championnat puis 6e l'année suivante. La même année, l'AS Nancy-Lorraine atteint la finale de la coupe de France en n'encaissant que deux buts en dix matchs[8]. Opposés à l'OGC Nice, les Nancéiens s'imposent sur le score de un à zéro grâce à un but de Michel Platini à la 57e minute[9].

Au départ de Bernard Caron, il s'impose en défense centrale aux côtés de Carlos Curbelo et dispute la première campagne européenne de l'AS Nancy-Lorraine en 1979. Après une victoire face au Frem Copenhague, les Nancéiens sont éliminés en huitième de finale par le Servette Genève[10]. Onzième en fin de saison, l'AS Nancy-Lorraine perd son maître à jouer Michel Platini et dispute les saisons suivantes dans la première partie du tableau. Avec ses coéquipiers, Jean-Claude Cloët participe de nouveau à une finale en juin 1982 en coupe d'été, compétition organisée par la Ligue de football professionnel lors de la Coupe du monde 1982. L'AS Nancy-Lorraine s'incline sur le score de trois à deux face au Stade lavallois[11]. Il quitte le club nancéien sur cette finale après 199 matchs et 4 buts en division 1.

Jean-Claude Cloët rejoint en 1982, l'AS Cannes qui évolue en division 2. Il dispute deux saisons avec le club azuréen avant de rejoindre le CO Saint-Dizier en division 3. Le club termine deuxième du groupe Est à trois points du FC Chaumont et rate ainsi l'accession à l'échelon supérieur[12]. Il met alors fin à sa carrière de joueur après vingt-sept rencontres pour un but marqué[13] et retourne à l'AS Nancy-Lorraine pour prendre en charge le centre de formation et l'équipe B[1].

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Cloët reste trois ans à la tête du centre de formation du club nancéien avant de rejoindre en 1988 l'US Gravelines qui évolue en division d'honneur du Nord[1]. Pour sa première saison, le club termine deuxième à un point de l'équipe réserve de USL Dunkerque[14]. L'année suivante, les joueurs de Jean-Claude Cloët remportent le championnat avec huit points d'avance sur le deuxième et accède ainsi à la division 4[15]. Le club confirme lors de la saison 1990-1991 en remportant le groupe A de division 4 avec la meilleure attaque et la deuxième meilleure défense[16]. Après deux montées successives, l'US Gravelines est proche de monter en division 2 en terminant troisième du groupe Nord de division 3 en 1992 à quatre points de l'US Créteil. Neuvième du championnat en 1993, Jean-Claude Cloët quitte alors le club gravelinois pour signer au Calais RUFC, autre club de division 3[17].

Il ne reste qu'une saison au CRUFC qu'il quitte sur une huitième place dans le groupe A de National 2. Après une année sabbatique, il rejoint en 1995 le Lille OSC comme conseiller technique. Après une saison à ce poste, il reste sans emploi pendant un an avant d'être engagé comme adjoint de Moussa Bezaz à la SAS Épinal en 1997-1998. En fin de saison, le club spinalien doit déposer son bilan et Jean-Claude Cloët se retrouve de nouveau sans club[18]. En 1999, il devient directeur technique de l'Étoile filante bastiaise et exerce ce poste jusqu'en 2003[1].

En 2003, il est appelé par Ladislas Lozano pour devenir son adjoint au Stade de Reims qui vient de descendre en National et il signe un contrat de deux ans. Lozano déclare alors à propos de son adjoint, « Son contrat est calqué sur le mien. Nous allons former un binôme. Il m'aidera dans la préparation de l'équipe. Je suis le responsable technique de l'équipe pro, mais je tiendrai compte des discussions que j'aurai avec lui. Son avis sera toujours précieux. Je souhaite que l'on fonctionne dans le respect et la confiance[18] ». Le Stade remporte le championnat National en fin de saison et retrouve la ligue 2 un an après l'avoir quitté. La saison suivante, le club rémois fait un bon début de saison puis enchaîne les contre-performances et en avril 2005, Ladislas Lozano est démis de ses fonctions, Jean-Claude Cloët devenant alors entraîneur en chef[19]. Il réussit à relancer l’équipe et à obtenir le maintien en ligue 2 lors de la dernière journée du championnat mais, il n'est pas conservé à son poste, Thierry Froger lui succédant[20].

Jean-Claude Cloët retrouve un poste d'entraîneur en octobre 2005 à l'AS Vescovato/Folelli, club de division d'honneur de la ligue Corse en remplacement de Paul Squaglia[21]. Il rejoint ensuite l'AS de la Costa Verde, toujours en Haute-Corse pour une saison avant d'entraîner en 2009-2010 la réserve du Gallia Club de Lucciana[22].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Cloët dispute 199 rencontres pour 4 buts marqués en division 1 et 66 matchs en division 2 pour 2 buts inscrits[2]. Avec l'US Valenciennes-Anzin, il est vainqueur du groupe A et vice-champion de France de division 2 en 1975. Sous les couleurs nancéiennes, il remporte la Coupe de France en 1978 avec l'AS Nancy-Lorraine et finaliste de la Coupe d'été en 1982.

Avec l'équipe de France amateur, il est médaille d'argent des Jeux méditerranéens en 1975.

Comme entraîneur, il remporte le championnat de division d'honneur du Nord en 1990 puis, en 1991, le groupe A de division 4 avec l'US Gravelines.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous résume les statistiques en match officiel de Jean-Claude Cloët durant sa carrière de joueur professionnel[2].

Statistiques de Jean-Claude Cloët
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B M B C M B M B
1973-1974 Drapeau de la France US Valenciennes-Anzin Division 2 10 0 1 0 - - - 11 0
1974-1975 Drapeau de la France US Valenciennes-Anzin Division 2 12 0 4 0 - - - 16 0
1975-1976 Drapeau de la France AS Nancy-Lorraine Division 1 15 0 - - - - - 15 0
1976-1977 Drapeau de la France AS Nancy-Lorraine Division 1 36 0 1 0 - - - 37 0
1977-1978 Drapeau de la France AS Nancy-Lorraine Division 1 36 1 10 0 - - - 46 1
1978-1979 Drapeau de la France AS Nancy-Lorraine Division 1 20 0 4 0 C2 3 0 27 0
1979-1980 Drapeau de la France AS Nancy-Lorraine Division 2 33 1 1 0 - - - 34 1
1980-1981 Drapeau de la France AS Nancy-Lorraine Division 1 25 0 5 0 - - - 30 0
1981-1982 Drapeau de la France AS Nancy-Lorraine Division 1 34 2 5 1 - - - 39 3
1982-1983 Drapeau de la France AS Cannes Division 2 17 1 1 0 - - - 18 1
1983-1984 Drapeau de la France AS Cannes Division 2 27 1 6 0 - - - 33 1
Total sur la carrière 265 6 38 1 - 3 0 306 7

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Ludovic Billac, Philippe Le Brech et Denis Troch, DT Foot Le guide du football 2004-2005, Saint-Germain en Laye, DT Sport International, , 736 p. (ISBN 2-9515650-6-2), p. 163
  2. a, b, c et d « Football : Jean-Claude Cloet », sur footballdatabase.eu (consulté le 10 juillet 2012)
  3. « C comme Curbelo », sur asnl.net (consulté le 11 juillet 2012)
  4. « PSG70 : PSG - Valenciennes 1974 », sur psg70.free.fr, (consulté le 10 juillet 2012)
  5. a et b « Cloët : « Paco était un gros porteur d'eau » », sur lunion.presse.fr, L'Union, (consulté le 10 juillet 2012)
  6. a et b Jacques Ferran et Jean Cornu, « Les matchs des espoirs », Football 76 Les cahiers de l'équipe, no 57,‎ , p. 182
  7. (en) « Mediterranean Games 1975 (Alger, Algeria) », sur rsssf.com, RSSSF (consulté le 11 juillet 2012)
  8. « Coupe de France saison 1977 - 1978 », sur fff.fr, FFF (consulté le 11 juillet 2012)
  9. « Histoire de la Coupe de France Saison 1977-1978 Nancy et Michel Platini vainqueur », sur om4ever.com, (consulté le 11 juillet 2012)
  10. Jean-Pierre Gattoni, « Servette qualifié dans la sérénité », Journal de Genève, no 256,‎ , p. 17 (lire en ligne)
  11. (en) Erik Garin, « France Summer Cup 1982 », sur rsssf.com, RSSSF, (consulté en 11 juillet2012)
  12. « Football - Résultats de Division 3 Saison 1985 », sur footballenfrance.fr (consulté en 11 juillet2012)
  13. « Jean-Claude Cloet complete profile on Playerhistory », sur soccerdatabase.eu (consulté le 21 août 2012)
  14. « Football - Résultats de DH Nord Saison 1989 », sur footballenfrance.fr (consulté en 11 juillet2012)
  15. « Football - Résultats de DH Nord Saison 1990 », sur footballenfrance.fr (consulté en 11 juillet2012)
  16. « Football - Résultats de Division 4 A Saison 1991 », sur footballenfrance.fr (consulté en 11 juillet2012)
  17. (en) Erik Garin, « France - Trainers of First and Second Division Clubs », sur rsssf.com, RSSSF, (consulté en 11 juillet2012)
  18. a et b Gérard Kancel, « Lozano-Cloet : cœurs en Nord », sur reimsvdt.com, L'Union, (consulté en 11 juillet2012)
  19. Aurelie Beaudouin, « Fin de l’ère Lozano », sur football365.fr, Football365.fr, (consulté en 11 juillet2012)
  20. Gérard Kancel, « Au Stade des bonnes intentions », sur reimsvdt.com, L'Union, (consulté en 11 juillet2012)
  21. Ludovic Billac, Philippe Le Brech et Denis Troch, DT Foot Le guide du football 2005-2006, Saint-Germain en Laye, DT Sport International, , 736 p. (ISBN 2-9515650-6-2), p. 625
  22. « Les news : victoire du GALLIA dans le 1er derby », sur galliaclublucciana.com, (consulté en 11 juillet2012)