Jean-Claude Caron (historien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caron.
Jean-Claude Caron
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (61 ans)
Nationalité
Lieu de travail
Formation
Activités
Autres informations
Domaines
Maîtres

Jean-Claude Caron (né le ) est un historien français et spécialiste des révolutions du XIXème siècle.[1]'[2]'[3]

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en histoire (1989), il passe sa thèse d'habilitation à diriger des recherches en 1999. Il est aujourd'hui (en 2009) professeur d’histoire contemporaine à l’Université Blaise Pascal Clermont II. Il est également président de la Société d'histoire de la révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle, membre du conseil d’administration de la Société d’Histoire de la Révolution de 1848 et des Révolutions du XIXe siècle et de la Société des Études Romantiques, enfin, associé à l’IHMC.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Générations romantiques : les étudiants de Paris et le Quartier latin, 1814-1851, Paris, Armand Colin, 1991, 435 p.
  • La France de 1815 à 1848, Paris, Armand Colin, 1993, 190 p.
  • La nation, l'État et la démocratie en France de 1789 à 1914, Paris, Armand Colin, 1995, 364 p.
  • À l’école de la violence. Châtiments et sévices dans l’institution scolaire au XIXe siècle, Aubier, 1999.
  • avec Jacques-Olivier Boudon et Jean-Claude Yon, Religion et culture en Europe au XIXe siècle, Armand Colin, 2001.
  • L’Été rouge. Chronique de la révolte populaire en France (1841), Paris, Aubier, 2002, 348 p.
  • Les raisons d’une célébration ou l’éloge de l’engagement (p. 7-11) et Violences vues, violences vécues. Hugo face à la violence socio-politique (p. 69-84), in Jean-Claude Caron et Annie Stora-Lamarre (éd.), Hugo politique, Besançon, Annales de l’Université de Franche-Comté, Presses Universitaires de Franche-Comté, 2004.
  • Dir. avec Frédéric Chauvaud, Les Campagnes dans les sociétés européennes. France, Allemagne, Espagne, Italie (1830-1930), Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2005, 270 p.
  • Dir. avec Philippe Bourdin et Mathias Bernard, La Voix et le Geste. Une approche culturelle de la violence sociopolitique, Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2005, 381 p.
  • Les Feux de la discorde. Conflit et incendie dans la France du XIXe siècle, Hachette-Littérature, 2006, 358 p.
  • Les Deux Vies du général Foy. 1755-1823 Guerrier et législateur, Éditions Champ Vallon, 2015, 384 p.

Articles[modifier | modifier le code]

  • « Frédéric Ozanam, étudiant catholique », Revue d'Histoire de l'Église de France, janvier-juin 1999, tome 85, fascicule n° 214, p. 39-53
  • « Usages des archives privées. Un manuscrit inédit, Le maquillage dans les prisons militaires, par Emile Réveillon, Amiens, décembre 1912 », Trames, n° 8, 2000, p. 61-76
  • « "Qui aime bien, châtie bien". Le pédagogue et le corps de l’enfant (France, XIXe siècle) », Télémaque, Presses Universitaires de Caen, n° 17, "L’amour des enfants", mai 2000, p. 63-72
  • « La sanction à l’école : pour une histoire des rapports de classe », Cahiers Alfred Binet. Education, psychologie et sciences de l’enfance, n° 668, septembre 2001, dossier : La sanction. Approches plurielles, p. 11-19
  • « Un siècle de science et de militance : pour une histoire savante et engagée », Revue d'histoire du XIXe siècle, n° 31, 2005, « La Société de 48 a cent ans », p. 7-12
  • « Comment naissent les publications. Contexte et conditions de la renaissance du bulletin de la Société (1983-1991) », Revue d'histoire du XIXe siècle, n° 31, 2005, « La Société de 48 a cent ans », p. 45-55
  • « Le "tournant" de 1845 et la prise de conscience de Michelet », journée d’étude sur Le Peuple, Université Paris VII, 21 novembre 2003, in Textuel, n°47, Comment lire Le Peuple ? Jules Michelet, Le Peuple (1846). Textes réunis par Paule Petitier, 2005, p. 51-65
  • « Préface », cahiers Siècles, Centre d’Histoire Espaces et Cultures, Université Blaise Pascal, n° 19, Regards sur les sources. Histoire moderne et contemporaine, 2005, p. 3-6

Contributions[modifier | modifier le code]

  • « The History of a Renaissance : the French University from the Revolution to the Restoration (1792-1824) », in Maire F. Cross et David Williams (éd.), The French Experience from republic to monarchy, 1792-1824. New Dawns in Politics, Knowledge and Cultuire, Palgrave, 2000, p. 107-119
  • « Pacifisme et européanisme dans l'Europe du Printemps des peuples (1848-1849) », in Mirella Larizza-Lolli (dir.), Ideologie del 1848e mutamento sociale, actes de la Ve journée de la Fondation Luigi Firpo à Turin, Florence, Leo S. Olschski editore, 1999, p. 55-76
  • Frédéric Chauvaud, Jean-Claude Caron, Jean-Luc Mayaud, Michèle Riot-Sarcey, Jean-Jacques Yvorel, « La concordance des temps. Histoire, objets et catégories en construction au XIXe siècle », in A. Corbin, P. Georgel, S. Guégan, S. Michaud, M. Milner et N. Savy (dir.), L'Invention du XIXe siècle, tome I : Le XIXe siècle par lui-même, Klincksieck-Presses de la Sorbonne Nouvelle, 1999, p. 141-152
  • « Entre la mémoire et l’oubli. La Société d’Histoire de la Révolution de 1848, Barbès et les figures quarante-huitardisées », in Sylvie Caucanas et Rémy Cazals (éd.), Armand Barbès et les hommes de 1848. Actes du colloque de Carcassonne, Carcassonne, Les Audois, 1999, p. 225-238
  • « Jeune fille, jeune corps : édification d'objet et construction de catégorie (France, XIXe-XXe siècles) », in Louise Bruit, Gabrielle Houbre, Christiane Klapisch-Zuber, Pauline Schmitt-Pantel (dir.), Le corps des jeunes filles, Actes du colloque de l’Université Paris VII, Paris, Perrin, 2001, p. 167-188
  • « Clio et les usages de Balzac. À propos de Louis Chevalier et de quelques autres », in N. Mozet et P. Petitier, Balzac dans l’histoire, Paris, SEDES, 2001, p. 183-198
  • « Inscrire la Révolution dans l’Histoire : les Trois glorieuses, coda, appendice ou palimpseste de la Grande Révolution ? », in Michel Biard (éd.), Terminée la Révolution…, actes du colloque de Calais, 26 et 27 janvier 2001, Bulletin des Amis du Vieux Calais, nº hors-série, 2002, p. 57-67
  • « Éducation et démocratisation : l’héritage révolutionnaire et la formation du citoyen dans la France des notables (1815-1848) », in H. Reinalter (dir.), Die Französiche Revolution und das Projekt der Moderne, Vienne, Braumüller, 2002, p. 239-249
  • « Le juge et la témoin. L’instruction judiciaire et les femmes dans la France des notables », in C. Bard, F. Chauvaud, Michelle Perrot, J.-G. Petit (dir.), Femmes et justice pénale, XIXe-XXe siècles, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2002, p. 293-304
  • « Maintenir l’ordre dans les collèges et les lycées : théories et pratiques disciplinaires dans l’enseignement secondaire français (1815-1870) », in J.-P. Bardet, J.-N. Luc, I. Robin-Romero, C. Rollet (dir.), Lorsque l’enfant grandit. Entre dépendance et autonomie, Paris, Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, 2002, p. 605-617
  • « Vallès et l’école : une haine de classe ? », actes du colloque Jules Vallès : affinités et antipathies, Centre de Recherches révolutionnaires et romantiques, Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand, 16 et 17 janvier 2003, in Autour de Vallès. Revue de lectures et d’études vallésiennes, n° 33, 2003-2004, p. 63-86
  • « Instruire la violence populaire. La justice et les insurgés de Clermont-Ferrand (1841) », in Philippe Chassaigne et Jean-Philippe Genet (dir.), Droit et société en France et en Grande-Bretagne (XIIe-XXe siècles). Fonctions, usages et représentations, Publications de la Sorbonne, 2003, p. 171-185
  • « Face au coup d’État. Construction et historicisation du Deux Décembre par la propagande bonapartiste », in S. Aprile, N. Bayon, L. Clavier, L. Hincker, J.–L. Mayaud (éd.), Comment meurt une République ? Autour du Deux Décembre 1851, organisé par la Société d’histoire de la Révolution de 1848 et des Révolutions du XIXe siècle, Paris, éditions Créaphis, 2004, p. 11-26
  • « La gauche pendant la IIe République » et « Les clubs de 1848 », in J.-J. Becker et G. Candar (dir.), Histoire des gauches en France, vol. I, L’héritage du XIXe siècle, Paris, La Découverte, 2004, p. 69-84 et 182-188
  • « Le secret dans les sociétés politiques (1830-1839). De la publicité à la conspiration », in Bernard Gainot et P. Serna (dir), Secret et République, 1795-1840, Clermont-Ferrand, Presses universitaires Blaise Pascal, 2004, p. 161-182
  • « Le discours au service du politique : rhétorique et éloquence sous la Restauration. Le cas du général Foy, député de l’Aisne (1819-1825) », in Jean-Yves Mollier, Martine Reid et Jean-Claude Yon (dir.), Repenser la Restauration, Nouveau Monde éditions, 2005, p. 127-142
  • « Ouvriers en grève : représentations d’une culture de la protestation (Le Creusot, 1899-1900) », in Philippe Bourdin, Jean-Claude Caron et Mathias Bernard, La Voix et le geste. Une approche culturelle de la violence sociopolitique, Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2005, p. 171-202
  • « "Aux âmes bien nées…" ou romantisme et génération(s) » in Sébastien Allard (éd.), Paris 1820. L’affirmation d’une génération romantique, Berne, Peter Lang, 2005, p. 29-45
  • « Jeunes élites et processus de politisation. Le rôle des étudiants dans la France des notables », in Frédéric Attal, Jean Garrigues, Thierry Kouamé, Jean-Pierre Vittu (éd.), Les Universités en Europe du XIIIe siècle à nos jours. Espaces, modèles et fonctions, Publications de la Sorbonne, 2005, p. 63-76
  • « Être républicain en monarchie (1830-1835) : la gestion des paradoxes », in Patrick Harismendy (dir.), La France des années 1830 et l'esprit de réforme, Rennes, Presses universitaires de Rennes, collection Carnot, 2006, p. 31-40
  • « Gouverner et sanctionner les jeunes élites. La grande enquête disciplinaire de 1853-1854 dans les lycées », in Pierre Caspard, Jean-Noël Luc et Philippe Savoie (dir.), Lycées, lycéens, lycéennes. Deux siècles d'histoire, Institut national de recherche pédagogique, 2005, p. 381-395
  • « Louis Blanc, historien du temps présent. À propos de l'Histoire de Dix ans », in Francis Démier (dir.), Louis Blanc. Un socialiste en république, Créaphis, 2006, p. 67-84

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Caron Jean-Claude », sur IdRef Référentiel des autorités Sudoc http://www.idref.fr/ (consulté le 18 février 2017)
  2. « Jean-Claude Caron », sur https://www.cairn.info/ (consulté le 17 février 2017)
  3. Christophe Prochasson, « Compte-rendu "Générations romantiques. Les étudiants de Paris et le Quartier latin (1814-1851)" », Histoire de l'éducation, vol. 57, no 1,‎ , p. 125-126 (ISSN 0221-6280, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]