Jean-Christophe Spinosi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spinosi.
Jean-Christophe Spinosi
Description de cette image, également commentée ci-après

Jean-Christophe Spinosi

Naissance (51 ans)
Corse, Drapeau de la France France
Activité principale chef d'orchestre
Style Classique
Activités annexes Violoniste
Lieux d'activité Ensemble Matheus, Brest
Récompenses Victoire de la musique classique (2005)
Distinctions honorifiques Chevalier des Arts et des Lettres (2006)

Jean-Christophe Spinosi, né le 2 septembre 1964 à Drancy, est un chef d'orchestre et violoniste français, fondateur de l'Ensemble Matheus. Avec son Ensemble, il a réalisé une série d’enregistrements consacrés à Vivaldi, compositeur dont les chefs-d'œuvre sont alors absents de la discographie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'une institutrice originaire de Figari en Corse et d'un père de Corscia, il a cinq frères et sœurs[1]. Il commence sa carrière en tant que violoniste avant de se tourner vers la direction d’orchestre, au répertoire très large, tant sur instruments modernes qu'historiques. Dès 1987, Jean-Christophe Spinosi donne plusieurs concerts en Europe en tant que violoniste et en tant que chef d'orchestre.

Ensemble Matheus[modifier | modifier le code]

En 1991, il fonde le Quatuor Matheus avec son épouse Françoise[2] et deux autres membres de sa famille[3]. Le quatuor deviendra au bout de quelques années l'Ensemble Matheus. Cet orchestre de taille variable interprète de nombreux répertoires, mais se fait surtout remarquer dans le répertoire baroque. Basés au Quartz, à Brest, Jean-Christophe Spinosi et l'Ensemble Matheus se font remarquer grâce à leurs enregistrements d'œuvres de Vivaldi (Concerti pour flûte, notamment).

En 2003, un enregistrement de l'opéra de Vivaldi, La verità in cimento (La vérité à l'épreuve), permet à l'Ensemble Matheus et à Jean-Christophe Spinosi d'élargir leur renommée[4]. En 2004, Jean-Christophe Spinosi enregistre avec l'Ensemble Matheus une version d’Orlando Furioso, de Vivaldi, qui est couronnée en janvier 2005 par une Victoire de la musique classique[5]. Ce cycle Vivaldi se poursuit l'année suivante avec La Griselda, et s'achève en 2009 avec La Fida Ninfa[6]. Dans ces interprétations de Vivaldi, Jean-Christophe Spinosi innove en s'attachant plus à l'esprit du baroque qu'à la lettre, et en cela apporte une certaine remise en cause de la tradition.

Opération « Opéra en Région » en Bretagne, avec Rossini en 2015

Fort de ce premier succès, Jean-Christophe Spinosi emmène régulièrement son Ensemble Matheus en tournée dans toute la France (notamment au Théâtre des Champs-Élysées et au Théâtre du Châtelet, à Paris) mais aussi dans le monde entier. À la fin de l'année 2007, Jean-Christophe Spinosi et l'Ensemble Matheus sont invités à diriger Alcina, de Haendel, au Palais Garnier à Paris, puis à donner un concert à New York avec la mezzo-soprano Jennifer Larmore au Carnegie Hall en février 2008 et au Symphony Hall de Boston en 2009[7].

En 2007, Jean-Christophe Spinosi réoriente son orchestre vers un répertoire moins baroque : aussi interprète-t-il de plus en plus souvent du Mozart, du Haydn, du Rossini, qui étaient les compositeurs « de base » de l'Ensemble et de son chef, avant son cycle Vivaldi. Différentes pièces sont interprétées, des XXe et XXIe siècles : Chostakovitch, Herbie Hancock, Stravinsky, Prokofiev, mais aussi George Crumb, Arvo Pärt, Nicolas Bacri, Henryk Górecki, John Cage, Guillaume Connesson…

Productions, orchestres, distinctions[modifier | modifier le code]

Différentes productions permettent à Jean-Christophe Spinosi de nouer des amitiés musicales avec de grands artistes comme Cecilia Bartoli (qui tient les rôles-titres dans Otello, La Cenerentola et L'Italienne à Alger de Rossini), Natalie Dessay, Marie-Nicole Lemieux, Philippe Jaroussky (avec lequel il enregistre Heroes en 2006, triple disque d'or). Il travaille aussi avec les metteurs en scène internationaux comme Pierrick Sorin (La Pietra del Paragone de Rossini en 2007 et 2014), Oleg Kulik (Les Vêpres de la Vierge de Monteverdi en 2009), ou encore Claus Guth (Le Messie de Haendel au Theater an der Wien en 2009), Patrice Caurier et Moshe Leiser (Otello de Rossini au Théâtre des Champs-Elysées et au Festival de Salzbourg en 2014).

Parallèlement à ses activités auprès de l'Ensemble Matheus, Jean-Christophe Spinosi mène une carrière de chef invité auprès d'orchestres tels que l'orchestre national du Capitole de Toulouse, l'Ensemble orchestral de Paris, l'orchestre du Teatro Regio de Parme, l'orchestre de l'Opéra d'Oslo, le Wiener Symphoniker, le Philharmonia Orchestra ou encore Deutsches Symphonie-Orchester Berlin.

Jean-Christophe Spinosi a reçu du ministre de la Culture la médaille de chevalier des Arts et des Lettres en avril 2006 et a été consacré « meilleur chef lyrique 2007 » par l’Académie du disque lyrique. Depuis 2009, Jean-Christophe Spinosi est membre du Comité de parrainage de l'Institut régional du cinéma et de l'audiovisuel présidé par le réalisateur Magà Ettori.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • La fida ninfa, Vivaldi, 2008
    avec Veronica Cangemi, Sandrine Piau, Marie Nicole Lemieux, Lorenzo Regazzo, Philippe Jaroussky, Topi Lehtipuu, Sara Mingardo, Christian Senn; Ensemble Matheus. Opus111/Naïve
  • Nisi Dominus, Stabat Mater, Vivaldi, 2008
    avec Marie Nicole Lemieux, Philippe Jaroussky; Ensemble Matheus. Opus111/Naïve
  • La pietra del paragone, Rossini, DVD, 2007
    avec François Lis, Christian Senn, José Manuel Zapata, Sonia Prina, Jennifer Holloway, Laura Giordano, Joan Martín-Royo, Filippo Polinelli; Chorus of Teatro Regio di Parma; Ensemble Matheus. Recorded live at Théâtre du Châtelet, Paris, Opus111/Naïve
  • Vivaldi, Heroes, 2007
    avec Philippe Jaroussky, Ensemble Matheus. EMI-Virgin Classics
  • Griselda, Vivaldi, 2006
    avec Simone Kermes, Marie-Nicole Lemieux, Veronica Cangemi, Philippe Jaroussky, Stefano Ferrari, Iestyn Davies; Ensemble Matheus. Opus111/Naïve
  • Orlando furioso, Vivaldi, 2004
    avec Marie-Nicole Lemieux, Jennifer Larmore, Veronica Cangemi, Ann Hallenberg, Philippe Jaroussky, Lorenzo Regazzo; Ensemble Matheus. Opus111/Naïve
  • De Lhoyer : Duos et concerto pour guitare, 2004
    avec Philippe Spinosi (guitar), Duo Spinosi, Ensemble Matheus. Opus111/Naïve
  • La verità in cimento, Vivaldi, 2003
    avec Gemma Bertagnolli, Philippe Jaroussky, Sara Mingardo, Guillemette Laurens, Nathalie Stutzmann; Ensemble Matheus. Opus111/Naïve
  • La notte, La tempesta di mare, Il gardellino, Vivaldi, 2003
    avec Ensemble Matheus. Opus111/Naive
  • Vivaldi : Concerti Con Molti Strumenti, Vol. II, 1997
    avec Ensemble Matheus. Pierre Verany
  • Vivaldi : Concerti Con Molti Strumenti, 1996
    avec Ensemble Matheus. Pierre Verany

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Opéra Jean-Christophe Spinosi, le maestro (corse) qui pleure en dirigeant..., Corse matin, 27/01/2010
  2. Ils ont eu cinq enfants, dont l'acteur et violoniste Mathieu Spinosi.
  3. Jacqueline Thuilleux, « Les Spinosi, de 7 à 42 ans », Le Figaro Magazine,‎ (lire en ligne).
  4. Eric Dahan, « Un cycle consacré au compositeur italien. Vivaldi Furioso », Libération,‎ .
  5. Robert MIGLIORINI, « Victoires de la musique classique. Signor Suzuki et maestro Spinosi. », La Croix,‎ .
  6. « Jean-Christophe Spinosi clôt son cycle Vivaldi », Le Figaro,‎ .
  7. Biographie Jean-Christophe Spinosi, opera-online.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Mérigaud, « Jean-Christophe Spinosi, l'enfant terrible du baroque », Télérama,‎ (lire en ligne)
  • Chloé Batissou (photogr. Franck Betermin & Édouard Brane), « Ensemble Matheus : Musique est religion », ArMen, Quimper, éditions Fitamant, no 191,‎ , p. 12-19 (ISSN 0297-8644, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :