Jean-Christophe Keck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un musicien image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un musicien français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Keck

Jean-Christophe Keck est un musicologue et chef d'orchestre né en 1964 à Briançon (Hautes-Alpes). Il est l'un des plus grands spécialistes de Jacques Offenbach, et il est directeur de publication des œuvres complètes de Jacques Offenbach, Offenbach Edition Keck (OEK).

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, il suit une formation musicale particulièrement éclectique : direction d’orchestre avec Jean-Sébastien Bérault, musicologie, composition avec Pierre Villette, chant avec Christiane Eda-Pierre, piano, etc... Parallèlement à une carrière de ténor (Opéra Bastille, Festival d'Aix-en-Provence, Opéra de Lyon, etc.), il se consacre très jeune à la direction. Il enregistre pour le cinéma, la radio et la télévision diverses œuvres dont plusieurs opéras-bouffes, génériques et musiques de films de sa composition.

Il est directeur musical de Pro 05, l’orchestre de chambre des Hautes-Alpes, ainsi que du Festival lyrique des châteaux de Bruniquel (Tarn-et-Garonne). Depuis 2004, il est directeur musical des concerts Offenbach de l’Orchestre des Concerts Pasdeloup. Il fonde en 2008 le label discographique Orphée 58, plus particulièrement consacré à la musique d’Offenbach.

Jean-Christophe Keck est reconnu en tant que spécialiste de l’œuvre de Jacques Offenbach. Directeur de l'Offenbach Edition Keck (OEK), l’édition monumentale critique publiée chez Boosey & Hawkes, ses travaux sont joués dans le monde entier, et particulièrement en Allemagne où il remporte deux années consécutives le Grand Prix des éditeurs musicaux. En France, le Festival de Radio-France et Montpellier crée en 2002 son édition du grand opéra romantique d’Offenbach, Les Fées du Rhin (il en a reconstitué la partition intégrale). La résurrection de ce chef-d’œuvre oublié a reçu, entre autres, le prix Michel Garcin de l’Académie du disque lyrique.

En 2005, il enregistre chez Accord/Universal Ballade Symphonique de Jacques Offenbach avec l’Orchestre national de Montpellier, puis Le Financier et le Savetier, et autre délices avec l’Orchestre des concerts Pasdeloup. L’Opéra-Théâtre de Metz crée son opéra-bouffe Monsieur de Chimpanzé[1], sur un livret original de Jules Verne, en 2008[2].

Différentes personnalités du monde musical font appel à lui comme conseiller artistique, et particulièrement Marc Minkowski avec lequel il a participé aux productions de La Belle Hélène, Les Contes d'Hoffmann, La Grande-duchesse de Gérolstein ou l'enregistrement du Concerto militaire pour violoncelle et orchestre (ces deux derniers enregistrements ayant été primés d'un Diapason d’or).

Il est également producteur à France Musique, où il anime régulièrement des émissions et collabore avec la revue L’Avant-Scène Opéra (Les Contes d’Hoffmann).

Discographie[modifier | modifier le code]

En tant que chef d'orchestre
  • Ballade Symphonique, Orchestre national de Montpellier, Accord, 2005
  • Le Financier et le Savetier, et autre délices, Orchestre des Concerts Pasdeloup, Accord, 2007
  • Folies dansantes chez Jacques Offenbach, Solistes de l'Orchestre des Concerts Pasdeloup, Orphée 58, 2008. Quadrilles et fantaisies par Strauss, Métra, Marx et Dufils.
En tant que musicologue

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. voir Revue Jules Verne 31, Maître Zacharius, horloger genevois, Adapter Jules Verne à l'opéra, 2010, p.75-90.
  2. « Quant à la musique, elle est particulièrement réussie, Keck s’autorisant le pastiche, mais donnant aussi à sa partition des accents plus modernes, à la manière des meilleurs compositeurs de musique légère du XXe siècle : style clair, orchestration subtile, mélodies bien dessinées, harmonies délicieuses », Jacques Bonnaure in Opéra Mag.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Site de l'OEK, édition critique complète des œuvres d'Offenbach