Jean-Christophe Buisson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buisson.
Jean-Christophe Buisson
Description de l'image defaut.svg.
Naissance (49 ans)
Montbrison (Loire)
Activité principale

Jean-Christophe Buisson est un journaliste français spécialisé en histoire né le [1] à Montbrison[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Après deux ans de classes préparatoires littéraires au lycée du Parc à Lyon, il obtient une licence en allemand et une maîtrise en histoire à l'université Lyon-III, puis entre à l'ESJ Paris[2] avant d'effectuer son service militaire comme sergent-instructeur au régiment de marche du Tchad.

Parcours[modifier | modifier le code]

En 1994, il entre au Figaro Magazine comme grand reporter et devient en 2008 rédacteur en chef du service Culture[3]. En 2015, il est nommé directeur adjoint de la rédaction.

Spécialiste des Balkans et du monde slave auxquels il a consacré de nombreux reportages (Serbie, Monténégro, Albanie, Kosovo, Bulgarie, Caucase, Russie, Arménie, etc.) et plusieurs livres (Mihailovic, Le Goût de Belgrade, Histoire de Belgrade, Il s'appelait Vlassov), il intervient aussi sur RTL (On refait le monde), sur France 2 (AcTualiTy) et sur la chaîne Histoire où il présente l'émission hebdomadaire Historiquement show[4] et l'émission bimestrielle L'Histoire en marche pendant laquelle il reçoit pendant plus d'une heure une grande figure intellectuelle française (Régis Debray, Michel Onfray, Pierre Manent, Jean-Pierre Le Goff, Marcel Gauchet, etc.).

Il est aussi auteur de livres historiques (Assassinés ; 1917, l'année qui a changé le monde).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Mihailovic, 1893-1946, héros trahi par les Alliés, Perrin, 1999, puis tempus, 2011. Prix Henri de Régnier de l'Académie française, Prix Auguste Gérard de l'Académie des sciences morales et politiques, Prix Robert Joseph de l'Association des écrivains combattants.
  • Maos, trotskos, dodo, Le Rocher, 2001.
  • Le Goût de Belgrade, Mercure de France, 2001.
  • ll s'appelait Vlasov, Lattès, 2004 (roman).
  • Assassinés, Paris, Perrin, 2013.
  • Histoire de Belgrade, tempus, 2013 (paru sous le titre Le Roman de Belgrade en 2010, Le Rocher, Prix Karic).
  • Les grands duels qui ont fait la France, Perrin, 2014 (directeur d'ouvrage, avec Alexis Brézet).
  • Les derniers jours des reines, Perrin, 2015 (directeur d'ouvrage, avec Jean Sévillia)
  • 1917, l'année qui a changé le monde, Perrin, 2016

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice BnF.
  2. a et b « Jean-Christophe Buisson », sur evene.lefigaro.fr.
  3. http://www.bibliomonde.com/auteur/jean-christophe-buisson-3224.html
  4. « Jean-Christophe Buisson, journaliste-historien », Le Figaro Magazine, semaine du 4 novembre 2016, page 13.

Liens externes[modifier | modifier le code]