Jean-Christian Bourcart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Christian Bourcart
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (62 ans)
ColmarVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Nationalité
Activité
Distinctions

Jean-Christian Bourcart est un artiste photographe français (né à Colmar en 1960) qui réside entre la France et New York. Il est le lauréat du Prix Nadar, du Prix Niepce, du Prix du Jeu de Paume, du World Press Award.

Pour chaque nouveau sujet qu’il aborde, il développe une écriture qui mêle à des degrés divers enquête, expérience, analyse, description et invention formelle. Par l'utilisation de plusieurs médium (photographie, vidéo, cinéma, écriture), il proposer une vision kaléidoscopique qui évoque, informe et interroge notre expérience humaine.

Biographie

Jean-Christian devient photographe de mariage à la sortie du lycée puis étudie la photographie à l’E.T.P.A. de Toulouse. À partir de 1985, il travaille pour la presse et devient membre de l’agence Rapho en 1990.

Portraitiste mais aussi spécialiste des sujets intimistes, il photographie puis filme, de manière clandestine, les bordels de Francfort (Madones Infertiles) et les clubs échangistes de New York (Forbidden City, 1999).

En 1993, il coréalise une fiction tournée pendant la guerre en Bosnie (Elvis). En 2004, sa série « Traffic » montre les New-yorkais coincés dans les embouteillages. Pendant l’été 2005, il projette des images des victimes irakiennes sur les maisons américaines (Collateral). Pour la série, « Stardust » (2006), il photographie dans les cinémas l’image floue sur la vitre qui sépare la cabine du projecteur de la salle du public.

Parallèlement à ses travaux photographiques, il réalise des films vidéo et réalise son deuxième long métrage de fiction en avec Elodie Bouchez dans le rôle principal ( En souvenir des jours à venir, 2010). En 2008, il publie une autobiographie illustrée avec les éditions du Point du Jour et en 2011, Camden aux Éditions Images en Manœuvres. Il s'agit d'une documentation dans une des villes les plus dangereuses des U.S.A.

Ses photographies sont présentes dans les collections du MoMA de New York, du Fonds national d'art contemporain, de la MEP et du Mamco de Genève.

Toutes ses archives analogiques sont conservées par le musée Nicéphore Niepce à Chalon-sur-Saône qui prépare une grande exposition pour 2024.

Expositions personnelles (sélection)[modifier | modifier le code]

  • 2020 Black Sheet, Manifesto, Toulouse
  • 2019 L'oiseau noir perché à droite dans ma tête, Fisheye Galerie, Paris
  • 2018 Une excuse pour regarder, Musée Nicephore Niepce, Chalon
  • 2017 Humano Todavia, Valenzuela Klenner Gallery, Bogota, Colombie
  • 2016 Camden, International Photographic festival , Zhengzhou, Chine  
  • 2015 All about Love, galerie VU', Paris
  • 2014 All about Love, Black Box Gallery, Brooklyn, USA
  • 2013 Camden, Invisible Dog Art center, Brooklyn, USA
  • 2012 Traffic, Shanghai Gallery of Art, China2009: Camden, NJ’, Rencontres photographiques d'Arles
  • 2008 Le Plus Beau Jour de la vie, Rencontres photographiques d'Arles
  • 2007 Galerie nationale du Jeu de Paume, Paris ; Stardust, Chrysler Museum, Norfolk, Virginie, USA
  • 2006 Traffic, Museu da Imagem, Braga, Portugal
  • 2004 Traffic, Galerie Léo Scheer, Paris
  • 2002 Le Plus Beau Jour de la vie, Kagan Martos Gallery, New York
  • 2001 Forbidden city, galerie Catherine Bastide, Bruxelles
  • 2000 Galerie du Jour, Paris
  • 1993 Les Filles de la gare centrale, Galerie Urbi & Orbi, Paris

Expositions collectives (sélection)[modifier | modifier le code]

2017 On Freedom, Aperture Fondation, New York

2016  L'oeil de l'expert,  Musée Nicephore Niepce, Chalon sur Saone

2015   Galerie des filles du Calvaire, Paris

2014   Les désastres de la guerre, Musée du Louvre-Lens

2012   Maxima, Shanghai gallery of Art, Shanghaï, China

2011   Portraits, Centre National des Arts Plastiques, Paris, France

2010 Now We Are Six, Andrea Meislin gallery, New York, USA

2009 Galerie expérimentale, Centre de Création Contemporaine de Tours,

2008  Love, love, love, Martos Gallery, New York

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2017 KLCK 28, DV, 4 min 28
  • 2013, Fortune Tellers, DV, 9min
  • 2011 Tahir Square, multiscreen, 8 min 34
  • 2010 En mémoire des jours à venir, 35mm, 80 min
  • 2008 Encore une fois, DV, 4 min 30 s
  • 2007 Stardust, the film, DV, 1 min 30 s
  • 2006 Me, my cell and I’, DV, 9 min
  • 2005 t’s today, DV, 7 min ; The Decisive Act, DV, 8 min 30 s ; Stories of hell, DV, 6 min 15 s
  • 2004 Rapture, DV, 10 min 30 s ; Bardo/Autoportrait, DV, 5 min 15 s
  • 2003 Videhole, DV, 2 min 30 s
  • 1999 (de) la fenêtre, vidéo, 26 min D.A.P, Ministère de la Culture et de la Communication
  • 1997 Elvis, fiction movie, 35 mm, 65 min, Lazennec Production
  • 1996 Céline en galère, vidéo, 46 min, Io Production
  • 1993 Casablanca, video with Robert Frank, 8 min
  • 1992 Les Filles de la gare centrale, vidéo, 12 min

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Monographies[modifier | modifier le code]

  • 2020 Au bord du réel, éditions Hasy,
  • 2019 L'oiseau noir perché à droite dans ma tête, éditions Le Bec en l'air
  • 2014 All About Love, Loco éditions, Paris, Bizarre éditions New York
  • 2011 Camden, Images En Manœuvres Éditions (Prix Nadar)
  • 2008 Sinon la mort te gagnait, Point du jour éditions.
  • 2004 Traffic, Leo Scheer editions, interview de Brigitte Ollier
  • 2002 Madones Infertiles, texte de Nan Goldin, TDM édition
  • 1999 Forbidden City, texte de Régis Jauffret, interview de Brigitte Ollier, Le Point du jour éditeur
  • 1998 C’était cinq heures du soir, texte de Jean Rolin, Le Point du jour éditeur

Périodiques[modifier | modifier le code]

  • Jacques Henric, « Sinon la mort », dans art press, no 351, p. 74,
  • « J’aime franchir les frontières », interview dans Le Monde, , 2008
  • « Collateral », dans Esquire, Russia, déc. 2007
  • Robert Stevens, « Stardust », dans Next Level, Spring 2007
  • Hélène Simon, « Jean-Christian Bourcart, images violentes », dans Le Monde,
  • Brigitte Ollier, « Qu’est-ce que la photographie aujourd’hui ? », dans Beaux Arts éditions, p. 62-63,
  • Vince Aletti, « Stardust », dans The New Yorker, février 19 & 27, 2007
  • « Se raconter que tout est illusion », interview de Frédéric Bonnet dans Le Journal des Arts,

Collections (sélection)[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

  • Prix Nadar, 2011
  • Prix Niépce, 2010
  • Prix du Jeu de Paume, Paris, 2006
  • Villa Medicis (hors les murs), Ministère des Affaires Étrangères, 2001
  • Prix Gilles Dusein, Paris,1999
  • New York State Council on the Arts, 1998
  • World Press Photo, catégorie Art, Amsterdam, 1991

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]