Jean-Charles Sabattier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Charles Sabattier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (53 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjointe
Autres informations
A travaillé pour

Jean-Charles Sabattier est un journaliste sportif, commentateur sportif et animateur de télévision français né à Paris le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Charles Sabattier naît à Paris. Alors qu'il est âgé d'un mois, sa famille quitte l'Île-de-France pour Berlin-Ouest, pour des raisons professionnelles. Après 25 ans passés en Allemagne, il revient en France.

Il rejoint Canal+ dans les années 1990 en tant que journaliste sportif. Il y commente les matchs de football du championnat de France de football. Puis commente les matchs de Bundesliga sur les chaînes du Groupe Canal+, il devient d'ailleurs le spécialiste du football allemand dans l'émission L'Équipe du dimanche et couvre les clubs allemands lors de la Ligue des champions.

Parallèlement, il couvre des compétitions sportives américaines telles que l'US Open de tennis, des matchs de hockey sur glace de la NHL ou de basket-ball de la NBA.

Depuis 2008, il présente chaque samedi le 11 d'Europe sur Canal+ Sport.

À la rentrée 2012, il anime une nouvelle émission Der Spezialist.

À la rentrée 2013, il participe au Canal Champions Club lors des matchs des clubs allemands avec Nathalie Iannetta et Pierre Ménès. Il remplace également occasionnellement Thomas Thouroude dans l'émission L'Equipe du Dimanche qui parle des matchs européens du week-end.

N'ayant plus les droits télé pour la Bundesliga sur Canal+, il rejoint beIN Sports en [1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié avec Nathalie Iannetta qui travaillait jusqu'en 2014 sur la chaîne cryptée en tant que présentatrice de la Grande soirée Ligue des Champions[2]. Ils ont une fille (Salomé) et un fils (Oscar).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]