Jean-Charles Frontier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Frontier.
image illustrant un peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un peintre français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer (mars 2016).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Les raisons de la pose de ce bandeau sont peut-être précisées sur la page de discussion. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Jean-Charles Frontier
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Jean-Charles FrontierVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Élève
Distinction
Daphnis et Chloé (1749), 97 x 145 HST.

Jean-Charles Frontier, né à Paris le et mort à Lyon le , est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Charles Frontier est un élève du peintre Claude Guy Hallé.[réf. nécessaire]

Après avoir obtenu le Prix de Rome en 1728 il séjourne à Rome de 1733 à 1739[1], puis s'établit dans un premier temps à Paris, où il est accepté comme membre de l'Académie des beaux-arts en 1744. Il est surtout connu pour ses peintures religieuses et mythologiques, exposées à Paris entre 1743 et 1750. En 1756, il s'installe à Lyon, où il devint professeur de dessin. Il y réside jusqu'à sa mort en 1763.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Violonneux itinérant, huile sur bois, 19 × 12,5 cm, 1736 - ensuite gravé par Masquelier (BSHAF 1969).
  • Moïse et le serpent d'airain, 1743, Lyon, Église Saint-Pierre-des-Terreaux[2].
  • Moïse et le serpent d'airain, s.d., Gray, musée Baron Martin (dépôt du Musée du Louvre).
  • Vulcain enchaînant Prométhée, morceau de réception à l'Académie en 1744, Paris, École nationale supérieure des beaux-arts.
  • La Nativité, 1745, Grenoble, Musée de Grenoble.
  • Daphnis et Chloé, 1749, 97 x 145 cm, coll. privée.
  • La Samaritaine, huile sur toile, 330 × 182 cm, 1752, église de Talcy, propriété de la commune; cadre Louis XV en bois sculpté, XVIIIe siècle; classé au titre objet le 30/10/1914 [3].
  • Antiochos et Stratonice, pastel, 24 × 29,7 cm, s.d.
  • Le Sacrifice de Salomon à Ashtoreth, pastel, 30 × 40 cm, s.d.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Peintures françaises avant 1815, Réunion des musées nationaux, 2000 (ISBN 2711829502) (ISBN 9782711829507), 327 pages, (p. 118)
  2. Tableau provenant de l'église Sainte Blandine.
  3. Site du ministère de la Culture.