Jean-Baptiste de Cupis de Camargo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Baptiste de Cupis de Camargo

Naissance
Bruxelles
Drapeau des Pays-Bas autrichiens Pays-Bas autrichiens
Décès (à 76 ans)
Montreuil
Drapeau du royaume de France Royaume de France
Activité principale Compositeur, violoniste
Activités annexes botaniste
Formation violoniste
Ascendants Ferdinand-Joseph de Cupis Camargo
Conjoint Constance Dufour
Famille Famille Cupis alias Camargo

Jean-Baptiste de Cupis de Camargo est un violoniste virtuose et compositeur, né à Bruxelles, baptisé à Saint-Nicolas le et décédé à Montreuil près de Paris le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le fils de Ferdinand-Joseph de Cupis Camargo, professeur de violon et maître à danser rue de la Montagne à Bruxelles, et d'Anne de Smet.

Il était le frère de la célèbre danseuse Marie-Anne de Camargo et du violoncelliste François Cupis de Renoussard.

Il s'établit à Paris où il épousa Constance Dufour, fille d'un bourgeois de Paris, qui le rendit père de deux garçons, Jean-Baptiste et Marc-Suzanne-Jean.

Compositeur, il était surtout l'un des virtuoses les plus célèbres de son temps. Il s'est souvent produit en soliste au Concert Spirituel. Cela lui a permis en 1750 d'acquérir la charge de lieutenant du Parc royal de Vincennes ainsi que la capitainerie de la Garenne royale. Il put acquérir également une maison appelée "Le Chenil" avec une terre contiguë au parc. Il vécut alors en gentilhomme, s'adonnant au perfectionnement de la culture des pêches, domaine où il s'acquit une nouvelle célébrité.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • op.1 Sonates à Violon seul avec la basse continue (1738)
  • op.2 Sonates à Violon seul avec la basse continue (1742). La première sonate contient le « Menuet Cupis » fréquemment publié.
  • op.3 Six Symphonia à quatre parties (vers 1745)

Sa généalogie[modifier | modifier le code]

I) Alexandre Cupis alias Camargo, lieutenant d'une compagnie de cuirassiers, testa le , épousa Elisabeth Lejeune, dame de la Baillerie. Dont:

a) Thierry de Cupis alias Camargo décédé le , épousa Anne-Dorothée Le Gros: ils sont les ancêtres des Cupis de Camargo membres des Lignages de Bruxelles.
b) Jean de Cupis alias Camargo, qui suit sous II.

II) Jean de Cupis alias Camargo, décédé le , épousa Anne d'Herville, fille de Louis et de Jeanne van Gindertaelen, dame d'Opperseel et d'Osselt.

III) Michel de Cupis alias Camargo, décédé en 1686, épousa Marie Douwe.

IV) Ferdinand-Joseph de Cupis alias Camargo, né le , décédé le , épousa Marie-Anne de Smet, dont, parmi quatre enfants:

V a) Marie-Anne de Cupis de Camargo, née le et décédé le , la célèbre danseuse.
V b) Jean-Baptiste de Cupis de Camargo, né le , décédé en 1788, musicien, époux de Constance Dufour.

Lien interne[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Schoonjans, « Amour, danse, musique, lignages : les Cupis de Camargo », dans, Les Lignages de Bruxelles, Bruxelles, n° 55-56, 1973, p. 49-54.
  • Annuaire de la noblesse belge, 1849 et 1866.
  • Gérard Cartigny, Introduction aux six symphonies pour cordes de Jean-Baptiste Cupis de Camargo, 1973, disque de l'Orchestre Symphonique de Liège.
  • Casanova, Mémoires de ma vie, Manuscrit Brockhaus.
  • Marcelle Benoit (direction) (préf. Marcelle Benoit), Dictionnaire de la musique en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, Paris, Fayard, , 811 p. (ISBN 978-2-213-02824-8), p. 195

Liens externes[modifier | modifier le code]