Jean-Baptiste d'Autriche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Autriche image illustrant la Révolution française
Cet article est une ébauche concernant l’Autriche et la Révolution française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Juan d'Autriche (homonymie).
Jean-Baptiste d'Autriche
Erzherzog Johann.jpg

L'archiduc Jean, régent de l'empire allemand de 1848 à 1849,
lithographie de Josef Kriehuber.

Fonction
Régent impérial
-
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfant
Autres informations
Membre de
Conflit
Distinctions
Liste détaillée
Chevalier de l'ordre de la Toison d'or
Grand-croix de l'ordre impérial de Léopold
Ordre de l'Aigle noir
Ordre de Sainte-Anne de première classe (d)
Ordre de l'Aigle blanc
Commandeur de l'ordre militaire de Marie-Thérèse (d)
Grand-croix de l'ordre militaire de Marie-Thérèse (d)
Ordre de l'Aigle blancVoir et modifier les données sur Wikidata

Jean-Baptiste Joseph Fabien Sébastien d’Autriche (né le à Florence, mort le à Graz) 13e fils de l'empereur Léopold II et de Marie-Louise de Bourbon, infante d'Espagne, frère de l'empereur François II.

Il reprend au général Kray le commandement l'armée impériale d'Autriche lors des dernières batailles de la Deuxième Coalition, mais est à son tour défait en Bavière à Hohenlinden.

En 1805, il commande un corps dans le Tyrol.

En 1809, il triomphe d'Eugène de Beauharnais à la bataille de Sacile, en mai[1], puis participe à la bataille de Wagram. Lorsqu'il rejoint le champ de bataille, il tombe sur les arrières des Français et commence à attaquer les hôpitaux de campagne, mais est vite repoussé[2].

Le 29 juin 1848, l'archiduc Jean est nommé régent impérial par le Parlement de Francfort. Il démissionne de ce poste le 20 décembre 1849 après l'échec de la Révolution de Mars.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Union et postérité[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste d'Autriche épouse morganatiquement le Anne Plochl, comtesse de Méran[3].

Un enfant est issu de cette union :

En épousant Anne de Plochl, Jean-Baptiste de Habsbourg-Lorraine créa une nouvelle branche de la dynastie des Habsbourg-Lorraine celle des comtes de Méran.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La Seconde Campagne d'Autriche/Napopédia », sur www.napopedia.fr
  2. « La bataille de Wagram/Napopédia », sur www.napopedia.fr
  3. « web.genealogie.free.fr » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le

Sources[modifier | modifier le code]

« web.genealogie.free.fr » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le pageperso-orange.fr

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :