Jean-Baptiste Sécheret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Baptiste Sécheret
Naissance
Nationalité
Activité
Formation
Élève
Lieu de travail
Distinctions
Prix du portrait Paul-Louis Weiller (1983)
Prix de gravure Mario-Avati (2013)
Œuvres réputées
Suite Valabrègue

Jean-Baptiste Sécheret, né le à Neuilly-sur-Seine, est un Peintre, dessinateur et graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste Sécheret est né le à Neuilly-sur-Seine[1].

Jean-Baptiste Sécheret entre en 1976 aux Beaux-Arts de Paris[2]. Il remporte le prix du portrait Paul-Louis Weiller en 1983. Il est pensionnaire à la Casa de Velázquez de 1984 à 1986[2].

De 1980 à 2009, il expose à Paris, Madrid, New York, Bâle et dans diverses villes de France. Ses premières expositions personnelles ont lieu en 1987. Une rétrospective de son œuvre gravé et lithographié est présentée en 2001 et 2002 à Maubeuge puis au musée de Gravelines[2],[3].

Il réside et œuvre essentiellement à Paris, où il se consacre à la peinture et à l'estampe[4]. Il enseigne les arts et les techniques de la représentation à l'École nationale supérieure d'architecture de Paris-Belleville[5]. Il peint aussi régulièrement à Trouville pour la « suite Valabrègue » où il représente pendant plusieurs années le même immeuble face à la mer[6]. Il est en outre éditeur et imprimeur[7].

La Bibliothèque nationale de France conserve une vingtaine de ses estampes, de 1990 à 2004[7]. Il a illustré quelques livres, dont La Forêt, un conte de Sophia de Mello Breyner Andresen en 2000[8], et Le Grand Désert d'hommes de Michel Waldberg avec 18 lithographies aux éditions Serendip en 2006[9].

Jean-Baptiste Sécheret reçoit en 2013 le prix de gravure Mario-Avati de l'Académie des beaux-arts[10],[11].

Expositions et collections[modifier | modifier le code]

Principales expositions[modifier | modifier le code]

Dans les musées et collections publiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roland Plumart, Jacques Thuillier, Jean-Baptiste Sécheret, œuvre gravé et lithographié, 1979-2001, musée de Gravelines, 2001, 207 pages (ISBN 291247311X et 9782912473110) ; rééd. Maubeuge, Malbodiu museum, 2003
  • « De l'éloge de la vie tranquille selon Jean-Baptiste Sécheret », dans Nouvelles de l'Estampe, numéros 179 à 184, 2002, p. 181 et suivantes
  • Michel Waldberg, Jean-Baptiste Sécheret: série Valabrègue et quelques autres sujets, Paris, Galerie Jacques Elbaz, 2003, 32 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]