Jean-Baptiste Duverneuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Baptiste Duverneuil
Image illustrative de l'article Jean-Baptiste Duverneuil
Bienheureux
Décès  
sur les Pontons de Rochefort, France
Autres noms Père Léonard
Nationalité Drapeau de la France Française
Ordre religieux Ordre des Carmes déchaux
Béatification
par Jean-Paul II
Vénéré par Église catholique romaine, Ordre du Carmel
Fête 1er juillet, ou le 18 août

Jean-Baptiste Duverneuil (+1794), est un prêtre de l'Ordre des Carmes déchaux à la maison d'Angoulême. Lors de la Révolution, il est arrêté et condamné à être déporté en Guyane. Incarcéré sur un navire aux Pontons de Rochefort il meurt le 1er juillet 1794. Il est béatifié par Jean-Paul II comme martyrs de la foi, le 1er octobre 1995 avec 63 autres prêtres et religieux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Croix de galets sur l'île Madame.

Jean-Baptiste Duverneuil est prêtre et Carme à la maison d'Angoulême (connu sous le nom de père Léonard). Il grandit à Limoges et rejoind les carmes d'Angoulême vers 1760[1].

Lors de la révolution il est arrêté et condamné à être déporté en Guyane. Il est incarcérés sur le navire négrier « les Deux-Associés »[2]. Ne pouvant partir pour la Guyane à cause du blocus anglais, le navire restes à quai aux Pontons de Rochefort sur l'île Madame. Il est décrit par les suvivants comme très assidu à la prière, et poussant ses camarades à « avoir le courage de défendre la foi face aux impies ». Détenu dans des conditions inhumaines il meurt le 1er juillet 1794[3],[1]. Il est enterré sur l'ile d'Aix[4]. Près de 550 prêtres et religieux (soit les 2/3 des personnes incarcérées) vont périr sur ces navires[2].

Il a été béatifié comme martyrs de la foi, le , par le pape Jean-Paul II, avec 63 autres prêtres et religieux martyrs eux aussi sous la révolution française en 1794-1795[3].

Depuis 1910, chaque deuxième quinzaine d'août, a lieu un pèlerinage en souvenir des prêtres déportés[5].

Les pontons de Rochefort[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Pontons de Rochefort.

Fête liturgique[modifier | modifier le code]

La fête liturgique dans l’Église catholique est fixée le 1er juillet[3],[1] jour de son décès, mais dans l'Ordre du Carmel, il est fêté le 18 août, en même temps que Jacques Gagnot et Michel-Louis Brulard, eux aussi carmes déchaux, morts en martyrs sur les pontons de Rochefort. Dans l'Ordre du Carmel, sa fête est célébrée avec rang de mémoire facultative[6].

Articles Liés[modifier | modifier le code]

Références et notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Bienheureux Jean-Baptiste Duverneuil et Pierre-Yrieix Labrouhe », Parole et Prière, no 85,‎ , p. 32.
  2. a et b « LES PONTONS DE ROCHEFORT », sur nouvl.evangelisation.free.fr (consulté le 26 mai 2014)
  3. a, b et c « Bienheureux Jean-Baptiste Duverneuil », sur nominis.cef.fr, Nominis (consulté le 26 mai 2014)
  4. (en) « Bls. Jean-Baptiste Duverneuil », sur ocarm.org, Order of Carmelite (Italie) (consulté le 26 mai 2014)
  5. « Ile Madame », sur catholique-larochelle.cef.fr, Diocèse de La Rochelle (consulté le 26 mai 2014)
  6. Les heures du Carmel, Lavaur, Éditions du Carmel, , 347 p. (ISBN 2-84713-042-X), p175