Jean-Baptiste Durival

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-Baptiste Nicolas Luton dit Durival, né le à Saint-Aubin-sur-Aire et mort le à Heillecourt, est une personnalité lorraine puis française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frère cadet de Nicolas Luton Durival, Jean-Baptiste fut, après son frère, secrétaire des conseils d’État et des finances de Stanislas, duc de Lorraine. En 1761, il est aussi premier secrétaire de l'intendance de Lorraine, et commissaire des guerres pour la Lorraine. En 1766, il devient premier secrétaire des Affaires étrangères, sous le ministère du duc de Choiseul.

Le , il épouse Louise Elisabeth Dufresne (ou du Fresne), fille d'un maître d'hôtel et lieutenant des chasses et plaisirs de Stanislas Leszczynski, qui a été élevée avec la fille de Chaumont de la Galaizière, chancelier de Lorraine.

En 1777, il est envoyé aux Provinces-Unies en qualité de ministre de France.

Il fournit une quinzaine d'articles à l’Encyclopédie, pour l’Art militaire, et laisse quelques opuscules inédits.

Il est membre de l’Académie de Stanislas à Nancy.

Publications[modifier | modifier le code]

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages militaires et historiques :

  • De la levée et du licenciement des troupes, 1757, in-12.
  • Détails militaires, 1758, in-12.
  • Essai sur l’Infanterie française, 1760, in-12.
  • Discours prononcé dans l'Académie royale des sciences et belles lettres de Nancy le lundi , 1760, in-12.
  • le Point d’honneur.
  • Histoire du règne de Philippe II, roi d'Espagne, traduite avec Mirabeau de l’anglais de Watson, Amsterdam, 1777, 4 vol. in-12[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Victor Melchior Jacques, « Cérutti et le salon de la duchesse de Brancas à Fléville (1778-1784) », Annales de l'Est, 1888, p. 334. Numérisé sur gallica.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]